Aéroglisseur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Hydroglisseur.
LCAC de l'armée américaine.

Un aéroglisseur est un véhicule amphibie à portance aérostatique et à propulsion aérienne.

La portance est assurée par un coussin d'air sous forte pression relative, entretenu par une soufflante à l'intérieur d'une enceinte dont les parois latérales, appelées jupes, sont suffisamment déformables pour suivre au plus près le relief de la surface survolée et ainsi réduire les fuites. Les aéroglisseurs se déplacent le plus souvent sur la mer, mais aussi sur toute surface terrestre ne présentant pas d'obstacles importants (neige, glace, sable). La propulsion est aérienne ; les vitesses étant plus faibles que celles des avions, la charge au disque (traction sur surface) élevée fait que les hélices sont quelquefois carénées, comme les hélices des remorqueurs. Les changements de direction sont obtenus en déviant le souffle à l'aide de gouvernails, par orientation de l'hélice, celle-ci étant alors placée sur un pylône orientable, ou par des propulseurs latéraux spécifiques (bow thruster nozzles).

1. Hélices
2. Air
3. Ventilateur
4. Jupe flexible

Définitions[modifier | modifier le code]

L'aéroglisseur Mark 3 SR-N4 arrivant à Douvres lors de son dernier trajet commercial le premier octobre 2000.
Pour l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle
« “véhicules à coussin d’air” comprend tous les véhicules qui sont entièrement ou partiellement supportés par des coussins d’air ou d’autres gaz au-dessus de la terre ou de l’eau[1]. »
Pour le Recueil international de règles de sécurité applicables aux engins à grande vitesse
« Le terme “aéroglisseur” désigne un engin dont la masse peut en totalité ou en grande partie être soutenue, au repos ou en mouvement, par un coussin d'air permanent, dont l'efficacité dépend de la proximité de la surface au-dessus de laquelle l'engin se déplace[2]. »
Pour le Journal Officiel de la République Française d'avril 2008[PDF]
« Navire à sustentation : aéroglisseur, navion, ou tout autre navire conçu pour évoluer à proximité de la surface de l’eau, sans contact avec cette dernière, et à une altitude inférieure à la longueur de coque de l’engin. »
Pour la Classification internationale des maladies (ICD-9FR/E800_E999)[3] 
« Les véhicules amphibies tels que les aéroglisseurs sont considérés comme bateaux lorsqu'ils se trouvent sur l'eau, comme véhicules à moteur lorsqu'ils se trouvent sur la voie publique, et comme véhicules à moteur tout terrain lorsqu'ils se trouvent à terre mais en dehors de la voie publique. »
Pour le service des transports du Canada, l'aéroglisseur ne peut être assimilé à un bateau[4]
« Compte tenu d’une technologie très différente de celle utilisée pour les bâtiments de mer conventionnels, des exigences particulières touchant la construction et l’exploitation ont été élaborées et adoptées en vertu d’une politique de Transports Canada. »

Toujours pour le Canada, dans le règlement concernant les aéroglisseurs (CRC, ch. 4), la définition suivante est donnée : " « aéroglisseurs » désigne un véhicule conçu pour se maintenir dans l’atmosphère principalement grâce à la réaction, sur la surface de la terre, de l’air expulsé par la machine." [5]

Appellation[modifier | modifier le code]

L'aéroglisseur est aussi désigné par le terme technique anglais ACV (Air Cushion vehicle) dont son équivalent francophone est VCA (véhicule sur coussin d'air) ou par le mot de langue anglaise Hovercraft.

Avant la définition de l'aéroglisseur, on relève les termes de glisseur, véhicules à progression rasante, plateforme volante comme sur le document de la revue Ciel et terre[6].

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers « aéroglisseurs », sans jupe souple, un peu comme le Saunders-Roe Nautical 1 (SR.N1) 20 ans plus tard, ont été fabriqués et testés en vraie grandeur par les Soviétiques entre 1930 et 1939. L'ingénieur Levkov en fut l'instigateur au sein d'un groupe innovant. Plusieurs documents attestent de cela ainsi que des films qui ont été transférés en vidéos et qu'on peut trouver sur Internet.

L' hovercraft, du nom donné par son concepteur, était constitué d'une plateforme rigide (le SR.N1 de Sir Cockerell au début des années 1950), ce qui lui posait des problèmes à la fois de stabilité dans le franchissement des inégalités de relief (le rendant impropre à un usage militaire, par exemple, mais aussi demandant une très grande énergie pour compenser les fuites). Des modèles ultérieurs, en particulier ceux de la société Bertin, furent munis de jupes souples permettant de maintenir une pression constante sous le véhicule et ainsi de limiter les fuites d'air et d'épouser différents terrains.

Des expéditions sur terre ferme en Antarctique et Arctique de plusieurs mois ont été entreprises depuis 1970.

L'exploitation commerciale trans-Manche Douvres-Calais d'Hoverspeed a pris fin le 1er octobre 2000 après plus de 30 ans de service. La raison souvent invoquée est celle de l'ouverture du tunnel sous la Manche et de la concurrence de navires type catamaran, mais on peut avancer d'autres causes : la suppression par la loi européenne de la détaxation du kérosène, l'arrêt des boutiques hors taxes, le coût élevé à l'achat et à l'entretien de la motorisation et de la propulsion de type aéronautique[réf. nécessaire]. Les pièces moteur se faisaient également rares, car aucun projet de modernisation des SR.N4 n'avait été mené durant les 30 ans d'exploitation. Le record de vitesse pour une traversée trans-manche a été de 22 minutes.

Dans plusieurs pays les aéroglisseurs sont utilisés dans des rôles très diversifiés. Le Canada (la Garde côtière canadienne) utilise même ses appareils comme brise-glaces sur le fleuve Saint-Laurent afin de réduire les risques d’embâcles.

Réglementation[modifier | modifier le code]

La réglementation en France classe les aéroglisseurs dans les "Navires" bien que ce dernier terme ne soit pas à ce jour clairement défini en droit français. Cette classification pénalise lourdement ces engins qui ne sont pas des navires, mais des amphibies.

Les Anglais ont, depuis début 2014, une nouvelle réglementation [7]qui sort les petits aéroglisseurs de la classification des navires rapides et définit trois nouvelles classes pour les aéroglisseurs de longueur inférieure à 24 m.

Les "Ultra-Légers" moins de 500 kg et maximum 4 personnes à bord,

Les "Légers" jusqu'à 1000 kg et maximum 7 personnes à bord,

Les "Petits" moins de 24 m et pas plus de 12 passagers à bord (ici on parle bien de passagers). Cette nouvelle réglementation ouvre la porte à une exploitation réelle des ces engins amphibies sans les contraintes ahurissantes des règles des "HSC" ou autres "navires".

Même si ce nouveau texte n'est pas encore adopté officiellement, il sert déjà de base à la création d'emploi en Angleterre.

Différents véhicules sur coussin d'air[modifier | modifier le code]

  • Aéroglisseurs légers (moins de 1 000 kg), une des associations de passionnés[8]
  • Une autre association officiellement enregistrée et à jour des obligations réglementaires [9].
  • L'aérotrain de M. Jean Bertin[10], le train sur coussin d'air.
  • Le "TRIDIM", lui aussi de M. Jean Bertin[10], et dérivé ultra-léger du modèle précédent se présentant en cabines indépendantes de 6 places se déplaçant sur des rails a la manière d’ascenseurs horizontaux ;
  • LCAC, barge de débarquement sur coussin d'air ;
  • SR.N4, Transport de passagers. Il était le plus rapide sur la traversée Trans-Manche ;

Sport[modifier | modifier le code]

Il n'existe plus de championnat de France d'aéroglisseurs (de 1974 à 1996). Depuis 1989 un RAID sur le Rhône parcourt 600 km en une semaine. Il existe aussi un championnat d'Europe d'aéroglisseurs depuis 1983 Il existe également un championnat du Monde d'aéroglisseurs depuis 1987

Une des équipes françaises d'aéroglisseur participant aux championnats d'Europe et du monde: Team-Lallemand : www.hovercraft-teamlallemand.fr

Une équipe disposant de son site permanent en France et qui organise les Journées Aéroglisseurs et divers championnats : http://quercy-aeroglisseurs.jimdo.com/

Appareils similaires ou proches[modifier | modifier le code]

Des appareils de même type

Sous les noms suivants, (certains étant déposés) :

Le NES (navire à effet de surface) n'est pas un aéroglisseur car il présente des parois latérales immergées.
L'Ekranoplane n'est pas un aéroglisseur, c'est un hydravion qui vole en effet de sol au-dessus de l'eau.

Armée[modifier | modifier le code]

Ce type de matériel est utilisé par les armées navales de Russie, d'Ukraine, des États-Unis d’Amérique, de Grèce, du Royaume-Uni, de Chine et de Corée du Nord. Mais aussi par diverses forces aux Indes, en Colombie, au Pérou, en Suède, etc...

Type[modifier | modifier le code]

  • Zubr (bison, en russe) est le plus grand appareil militaire de ce type au monde.
  • Classe Aist (prédécesseur du Zubr)
  • LCAC : barge de débarquement sur coussin d'air de l'U.S. Navy
  • USN
  • SSC  : Développé par Textron pour l' U.S. Navy

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]