Foc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foc (homonymie).
Un solent (à l'avant)
Un génois à enrouleur

Le foc est le nom donné à la première voile d'avant triangulaire endraillée d'un voilier. Un grand foc à point d'écoute haut s'appelle un yankee, un foc dont la bordure descend au plus près du pont s'appelle un génois. Le plus petit foc (pour le mauvais temps) est appelé « tourmentin ».

Autres voiles d'avant : le spinnaker (non endraillé), la trinquette (endraillée sur le bas-étai, donc derrière le foc).

Dans la marine traditionnelle, les focs sont des voiles d'étai triangulaires établies entre le mât de beaupré (ou le bout-dehors) et le mât vertical qui le suit : misaine sur un trois-mâts ou une goélette, grand mât sur un cotre ou un ketch.

De l'avant vers l'arrière du navire, on distingue alors le clinfoc, le grand foc, le petit foc, le faux foc et, sur certains navires, la trinquette. Dans certains gréements, on pouvait aussi hisser au-dessus un foc volant.

Beaucoup de bateaux modernes sont dotés d'un enrouleur, sur lequel est endraillé un génois spécialement taillé pour cet usage et destiné à remplacer la gamme des focs traditionnels au fur et à mesure de l'enroulement.

En fonction de la force du vent, ces différents focs doivent avoir une coupe de plus en plus plate et un grammage de plus en plus fort.

On trouve ainsi :

  • génois léger ;
  • génois médium ;
  • génois lourd ;
  • foc n° 1 ;
  • foc n° 2 ;
  • foc n° 3 ;
  • tourmentin.

On peut y ajouter le « solent », génois sans recouvrement à chute presque verticale et bordure étroite. Cette configuration permet parfois de le mettre « auto-vireur », c'est-à-dire réglable par une barre d'écoute (comme une grand-voile), permettant le virement de bord sans qu'il soit nécessaire de toucher aux écoutes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]