Galion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Galion (rivière).
Un galion espagnol

Un galion, à l'origine galeon, présent en 1600 de la mer noire à la méditerranée, désigne un navire à plusieurs ponts, mû à la fois par voiles et rames comme les autres galères. Il évolua en pur voilier, et fut utilisé en Europe et particulièrement en Espagne du XVIe siècle au XVIIIe siècle.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Possédant de 3 à 5 mâts, il constitue une évolution mêlant les techniques de la caraque nordique aux galeons méditerranéens, dans laquelle sont introduites des caractéristiques de la caravelle portugaise, comme la poupe carrée qui supplante celle ronde des caraques. La coque est allongée et plus fine, ce qui le rend plus rapide et l'abaissement du château le rend plus stable en diminuant le poids dans les hauts.

« Le galion s’est développé en réponse aux besoins de l’Espagne de cargos transocéaniques capables de triompher d’assauts de corsaires. On attribue à Pedro de Menéndez et Álvaro de Bazán (héros de Lépante), le développement de prototypes de galées à coque (et parfois rames) allongée(s) dotées d’une poupe et d'une proue de caraque ou de nef. Les galions étaient à un, deux ou trois ponts, et portaient deux mâts ou plus gréés de voiles et huniers carrés (à l'exception de la voile latine du mât de misaine). Ils jaugeaient un millier de tonneaux ou plus. Le San Pelayo de Menéndez (1565) était un galion de 900 tonneaux qu’on qualifiait alors indifféremment de naos et de galéasse. Il embarquait 77 marins et 18 artilleurs, et a transporté jusqu’à 317 soldats et 26 familles, en plus des provisions et de sa cargaison. Il était armé de fer. »

— Albert C. Manucy, Pedro Menéndez de Avilés, Captain General of the Ocean Sea[1] (1992)

Il est, par contre, généralement plus petit que la caraque, dont certaines dépassaient 1 000 tonnes. Les galions étaient généralement en dessous des 500 tonnes, quoique de plus gros aient existé, comme celui de 1 200 tonneaux commandé par l'amiral ottoman Zemis Aga, dont la capture par les galères de l'Ordre de Malte devant Rhodes le 28 septembre 1644, à bord duquel se trouvait la sultane et l'héritier, fut le déclencheur la Guerre de Candie.

Comme les caraques, les galions ont servi aussi bien pour le commerce qu'à des usages militaires. Ils pouvaient être armés ou pas en cours de carrière pour l'une ou l'autre de ces fonctions. Ils ont, cependant, eu tendance à supplanter les caraques pour la guerre du fait de leurs performances supérieures. Ils étaient la plupart du temps armés par des demi-couleuvrines, quoique des armes de calibre supérieur, comme le demi-canon, eussent été embarqués.

Les galions étaient construits en chêne (pour la quille), en pin (pour les mâts) et d'autres bois durs pour la coque et les ponts. La construction d'un galion coûtait extrêmement cher. Des centaines d'artisans experts (charpentiers, forgerons, tonneliers, etc.) travaillaient nuit et jour pendant des mois avant que le navire puisse prendre la mer. Les galions étaient par conséquent souvent financés par des groupes de riches commerçants. C'est pourquoi la plupart des galions étaient affectés au commerce. Lorsqu'un navire était capturé par une puissance rivale, il était armé pour la guerre.

À cause de la durée passée en mer et des conditions de vie difficiles à bord, des systèmes complexes de manipulation du gréement furent développés, de telle manière que le navire puisse être conduit par une fraction seulement de l'équipage.

Son emploi dans les marines nationales[modifier | modifier le code]

L'Angleterre, dans le dernier quart du XVIe siècle, commence à produire des galions plus performants pour le combat au canon. Les châteaux arrière abaissés et les surfaces de voilure agrandies, leur procurent une plus grande vitesse par rapport aux modèles espagnols. De plus, l'artillerie de plus gros calibre est supérieure en portée. Ce sont ces navires qui vont repousser l'Invincible Armada. Au début du siècle suivant, leur taille s'accroîtra et leur voilure s'amplifiera pour donner naissance aux navires de ligne.

Le galion fut utilisé jusqu'au début du XIXe siècle, au moment où le clipper et le navire de ligne le rendirent obsolète.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. p.100, paru chez Pineapple Press, Inc.