Transport fluvial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Transport fluvial de marchandises sur le Rhin.
Transport de passagers sur le Nil.

Le transport fluvial est le transport sur les voies navigables, qu'elles soient des cours d'eau navigables, éventuellement aménagés ou des canaux artificiels.

En plus du transport de marchandises (FRET), il existe quelques services de transports de personnes, ainsi qu'une navigation de plaisance ou tourisme fluvial.

Navigation fluviale marchande[modifier | modifier le code]

Pour le transport de marchandises, de véhicules et de voyageurs.

Toueurs[modifier | modifier le code]

La technique du touage consiste en la traction d'un train de péniche par un bateau-treuil, le toueur. Sur la Seine, la "C.G.T.V.N." (compagnie générale de traction sur voies navigables) exploitait un grand nombre de ces remorqueurs. Elle fut remplacée par la C.G.Poussage V.N..

Remorqueurs[modifier | modifier le code]

Bateaux automoteurs[modifier | modifier le code]

Automoteur Didier (armement Mahieu) dans le port du Havre
Petit gabarit 
long. 38,50 m. larg. 5,05 m.
Enfoncement: 1,80 à 2,70 m.
Voir Gabarit Freycinet
Grand gabarit 
(rivières aménagées ou canaux), toutes dimensions jusqu’à : long. 172 m, larg. 11,45 m, 3 500t.

Barges poussées[modifier | modifier le code]

Barges poussées par l'Aigle, pousseur à 3 moteurs de 350 CV chacun

Les convois fluviaux sont constitués :

  • Par un bateau pousseur : Ce bateau a pour fonction de pousser et manœuvrer un convoi de barges. Celui-ci, amarré à l'arrière du convoi par des câbles en acier, serrés par des treuils de forte puissance se comporte comme une unité complète dont la longueur avoisine les 180 mètres de long sur les voies navigables à grand gabarit. Les pousseurs disposent d'une puissance pouvant dépasser les 3000 ch, répartis sur plusieurs moteurs, eux-mêmes entraînant des hélices ayant souvent quatre gouvernails, deux arrières et deux avant, dits de "flanking", permettant des maneuvres très particulières.
  • Par des barges dont les dimensions peuvent varier. Cependant la tendance lourde actuelle est de concevoir des unités aux dimensions standardisées afin d'optimiser les capacités de transport lourd qu'offre la voie d'eau. Il n'est pas rare d'associer plusieurs barges, en large comme en long afin de constituer un convoi "séparable".

La largeur totale d'un convoi est essentiellement établie en fonction du gabarit des écluses à passer. Par exemple : Jusqu’à 23 m de largeur sur le Rhin et le nord de la Belgique.

Les convois fluviaux sont essentiellement utilisés pour transporter des matériaux en vrac tels que des granulats, des céréales, des hydrocarbures... Leur tonnage peut aller jusqu’à 25000 tonnes par convoi ce qui en fait un moyen de transport très adapté pour les matériaux de forte densité et ne nécessitant pas trop de ruptures de charge.

Les métiers du transport fluvial[modifier | modifier le code]

Ils concernent le réseau (voies navigables de France), les contrôles (douane, police de l'eau), les ports fluviaux et plates-formes multimodales, ou plus précisément le transport de fret ou de personnes, qui se font par des mariniers "artisans" (Artisan-batelier) ou "salariés".
Ce sont alors par exemple les Commandant, Premier Capitaine, Second Capitaine, Timonier, Matelot-timonier, Mécanicien, matelot-garde moteur, Matelot-niveau1/2. Des organismes spécifiques de formation existent pour ces métiers.

Bateaux traversiers[modifier | modifier le code]

Bateau à roue à aube sur le Mississippi

Pour les traversées de cours d'eau de lacs, d'estuaires, de fjords de lagunes ou d'abers

Navigation fluviale de plaisance[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]