Tribord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tribord est le côté droit d'un navire, lorsqu'on est placé dans son axe et qu'on regarde vers l'avant (la proue). Bâbord est l'autre bord. Par extension, Tribord désigne tout ce qui se trouve à droite du navire lorsque l'on regarde vers l'avant.

Moyens mnémotechniques[modifier | modifier le code]

De nombreux moyens mnémotechniques basés sur les préfixes peuvent être indiqués :

  • utiliser le mot boat "b" la première lettre est à gauche donc bâbord et la dernière lettre "t" est à droite tribord
  • s'imaginer le mot bateau, le « ba » est à gauche comme babord et le t de « teau » est à droite comme tribord ;
  • s'imaginer lire le mot « batterie » (l'addition des deux préfixes « ba » et « tri » font ba-tri) à l'avant d'un navire, et observer que : « ba » est à gauche du mot batterie (batri), comme bâbord ; que « tterie » (tri) est à droite du mot batterie (batri), comme tribord ;
  • rechercher dans les deux préfixes « ba » et « tri » les lettres communes à l'une ou l'autre orientation (gauche et droite) : « ba » de babord ne peut correspondre qu'à gauche par son "a" ; « tri » de tribord ne peut correspondre qu'à droite par son "r" ;
  • décomposer "tribord". Cela donne "tri" et "bord". tri comme trois, trois comme la direction "trois heure" (droite) ;
  • dans "tribord" il y a un i comme dans le mot "droite" ;
  • la seconde lettre de chacun correspond à la seconde lettre de l'autre. Exemples : tRibord = dRoite ; bAbord = gAuche.

Tribordais - bordée tribord[modifier | modifier le code]

On parle aussi de tribordais pour mentionner l'équipe de matelots qui se relaye par quarts avec l'autre équipe (les bâbordais).

Angles de barre[modifier | modifier le code]

Les expressions « à tribord toute », « à bâbord toute » ne sont pas utilisées dans la marine. Pour le timonier, qui se tient à la barre face à l'avant, on doit utiliser les mots "Droite" et "Gauche" « à droite toute », ou « à droite 5 » (pour dire toute à droite ou 5 degrés à droite). Sur les voiliers, les ordres à la barre étaient donnés au vent ou sous le vent.

Origine et étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme bord (anciennement bort), d'où bordage, border, bordée, est attesté dès 1160 et est possiblement issu du vieux bas francique (langue non attestée) *bord « planche » renforcé par l'ancien scandinave borð signifiant « planche, côté de la coque d'un bateau »[1].

En revanche, les termes tribord, ainsi que bâbord, ne sont attestés que tardivement en français et pas dans les textes normands plus anciens qui emploient les expressions vers destre « vers la droite » et vers senestre « vers la gauche ». Ces raisons excluent à priori une origine scandinave du terme[2].

Tribord est mentionné pour la première fois dans un texte français en 1484 sous la forme treboit (dans le même document que babort « babord »), puis en 1522 sous la forme estribord qui va être employée jusqu'au début du XVIIe siècle conjointement à tribord apocope de estribord[3]. Outre le caractère tardif des attestations, le maintien du [es] initial devant le [t] est caractéristique d'un emprunt récent à une langue contemporaine, en effet les mots anciens du français ne connaissent que [e] noté é devant [t]. Il s'agit selon toute vraisemblance d'un emprunt au moyen néerlandais[3], le français ayant emprunté à cette langue de nombreux vocables relatifs aux techniques et au commerce maritime à cette époque. La forme néerlandaise est stierboord[3], de stier « gouvernail » (cf. ancien français estiere « gouvernail » issu du vieux bas francique) et boord « bord ».

En effet, avant l'invention du gouvernail d'étambot vers la fin du Moyen Âge, le gouvernail était constitué d'un aviron de gouverne fixé à tribord pour faciliter la vue vers l'avant, le barreur étant le plus souvent droitier. Le côté opposé était donc "derrière" par rapport au gouvernail.

Tribord et vert[modifier | modifier le code]

La couleur verte peut dans certains cas être associée au côté tribord.

Sur un navire navigant la nuit, le feu de côté vert indique le côté tribord et donne une idée sur le sens de marche et la direction du navire. (voir article règlement international pour prévenir les abordages en mer). Les bouées (bouées tribord) balisant la droite des chenaux dans la zone géographique "A", en venant de la mer vers la terre sont de couleur verte, si elles portent un feu celui-ci est également de couleur verte. (voir article balisage)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elisabeth Ridel, les Vikings et les mots : L'apport de l'ancien scandinave à la langue française, éditions Errance, Paris, 2009
  2. ibidem.
  3. a, b et c Albert Dauzat, Jean Dubois, Henri Mitterand, Nouveau dictionnaire étymologique et historique, Éditions Larousse 1974. ISBN 2-03-029303-2, p. 765a.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :