Kiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kiel (homonymie).
Kiel
Image illustrative de l'article Kiel
Blason de Kiel
Héraldique
Drapeau de Kiel
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Schleswig-Holstein.svg Schleswig-Holstein
Arrondissement
(Landkreis)
Kiel (ville-arrondissement)
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
18
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Susanne Gaschke, SPD (2012-)
Partis au pouvoir SPD + Verts
Code postal 24000 - 24159
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
01 0 02 000
Indicatif téléphonique +49-431
Immatriculation KI
Démographie
Population 242 041 hab. (2012)
Densité 2 123 hab./km2
Géographie
Coordonnées 54° 20′ 00″ N 10° 08′ 00″ E / 54.333333, 10.13333354° 20′ 00″ Nord 10° 08′ 00″ Est / 54.333333, 10.133333  
Altitude Min. 0 m – Max. 74,2 m
Superficie 11 400 ha = 114 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Kiel

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Kiel
Liens
Site web www.kiel.de

Kiel est une ville du nord de l'Allemagne, capitale de l'État fédéré (Land) de Schleswig-Holstein. Avec ses 242 041 habitants[1], elle est une des 30 plus grandes villes d'Allemagne. Elle se situe en bordure de la mer Baltique, à l'entrée Est du Canal de Kiel. Cette voie navigable artificielle, qui relie la mer Baltique à la mer du Nord, est la plus fréquentée au monde. C'est donc un port important, composé d'une partie militaire, d'un port de commerce (le plus grand port allemand en termes de transport de passagers[2]) et de chantiers navals. Trois lignes de ferries assurent des liaisons quotidiennes avec Göteborg (Suède), Oslo (Norvège) et six fois par semaine avec Klaipėda (Lituanie). La ville est également connue grâce à la semaine de Kiel (Kieler Woche) et à son équipe de handball, le THW Kiel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Yacht-Club, Septembre 1921

Fondée en 1233 par le comte Adolphe IV de Holstein, son fils Jean Ier de Schauenbourg donna à Kiel les droits municipaux en 1242, époque où la ville devint la résidence des comtes de Holstein.

Admise dans la Ligue hanséatique en 1284, elle en fut chassée en 1518 pour avoir abrité des pirates dans son port, et fut plusieurs fois assiégée et prise pendant la guerre de Trente Ans.

En 1665, le duc Christian Albert de Holstein-Gottorp fonda l'Université Christian Albrecht de Kiel (fréquentée actuellement par près de 21 000 étudiants).

Le traité de Kiel, conclu entre la Suède et le Danemark à Kiel le 14 janvier 1814, fit entrer le Danemark dans la coalition formée contre la France.

Après l'annexion du Schleswig et du Holstein par la Prusse en 1866, le roi Guillaume Ier transféra sa flotte militaire de Dantzig à Kiel : la ville devint alors le grand port militaire du royaume de Prusse sur la Baltique. La ville et le port sont situés au fond d'une sorte d'estuaire, le Kieler Förde, ancienne vallée glaciaire engloutie d'une longueur de 17 km, accessible à des navires de gros tonnage et fort tirant d'eau.

En 1867, les premiers chantiers navals voient le jour, mais c'est avec l'inauguration de l'Arsenal Germania en 1882 que cette activité prend réellement un essor industriel. Les premiers sous-marins de fabrication allemande sortent des ateliers de Kiel en 1903. Ainsi, la majorité des grands services maritimes de l'Empire allemand vont y être installés : amirauté, état-major de l'artillerie de marine, Académie navale, direction des constructions navales, qui entraîna un formidable essor démographique de la ville.

Cependant, c'est dans le port militaire de Kiel qu'éclata le 30 octobre 1918, une mutinerie qui deviendra l'événement déclencheur de la Révolution allemande. Celle-ci mettra fin à l'existence de l'Empire allemand, du Royaume de Prusse et de la monarchie des Hohenzollern.

Évolution de la population entre 1864 et 1914 :

Année Population
1864 18 695
1875 37 250
1894 70 455
1905 163 772
1910 211 627

Kiel a été largement détruite par l'aviation alliée pendant la Seconde Guerre mondiale. C'était, en effet, un objectif stratégique en raison de l'installation sur place d'une des principales bases d'entraînement et de réparation de la flotte de sous-marins (U-Boot) de la Kriegsmarine commandée par l'amiral Dönitz.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Politique[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal (Stadtrat), composé de 53 membres, est élu pour cinq ans, le dernier scrutin ayant eu lieu en 2013.

Parti Sièges
SPD 19
CDU 15
Verts 9
Die Linke 2
FDP 2
SSW 2
Piraten 2
Autre 2

La majorité est constituée d'une « coalition en feu tricolore danois » entre le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), de l'Alliance 90 / Les Verts (Grünen) et la Fédération des électeurs du Schleswig-du-Sud (SSW). Ensemble, ils disposent de 30 élus sur 53, soit 56,6 % des sièges.

Après la démission en mai 2012 du bourgmestre social-démocrate Torsten Albig, devenu ministre-président du Schleswig-Holstein, Susanne Gaschke est élue pour lui succéder au mois de novembre suivant. Elle doit cependant renoncer à ses fonctions en octobre 2013, à la suite d'un scandale fiscal. Peter Todeskino, vice-bourgmestre écologiste, prend alors l'intérim.

Monuments[modifier | modifier le code]

Tour de la mairie
Château d'eau de Ravensberg
  • La mairie, œuvre de l'architecte Hermann Billing (1907–11), dont la tour (inspirée du campanile de la basilique Saint-Marc de Venise) est l'emblème de la ville. La toiture de style art nouveau a été détruite en 1945 et remplacée par un toit ordinaire.
  • Opéra de Kiel, anciennement théâtre municipal, œuvre de Heinrich Seeling (1905–07), situé à côté de la mairie et, comme cette dernière, construit originellement dans le style art nouveau, a été largement endommagé pendant la guerre et restauré de façon très simple.
  • L'église protestante Saint-Nicolas, de style gothique, seule église paroissiale jusqu'en 1875, est remaniée entre 1876–79 et reconstruite après avoir été sévèrement endommagée par les bombardements de 1945. La décoration originale a été préservée, et les fonts baptismaux de bronze dans la chapelle Pommern sont d'un grand intérêt historique.
  • Église protestante Saint-Pierre, 1905–1909 (anciennement église de la garnison maritime) à Kiel-Wik.
  • Château de Kiel, appartenant aux comtes de Schauenburg, puis au prince électeur de Holstein-Gottorp (1721–1773): L'aile ouest est dans son état d'origine, mais le bâtiment principal, très endommagé, a été démoli en 1959 et remplacé par un bâtiment moderne qui accueille des manifestations culturelles.
  • Maison Warleberger (musée municipal), dernier vestige des habitations aristocratiques de la ville qui date de 1616, sans doute le seul bâtiment privé construit avant 1864 dans le centre historique de Kiel et donc la plus ancienne maison de la ville.
  • La pompe (Die Pumpe), friche industrielle, ancienne usine de distribution d'eau de la ville (1929). Reconvertie aujourd'hui en salle de spectacle et centre culturel.
  • Le cloître de l'ancien couvent du Saint-Esprit, le plus ancien bâtiment de la ville, accueille des expositions.
  • Palais de justice (1892–1894) près du Petit Kiel.
  • Parlement du Land de Kiel, ancienne académie de marine qui accueille aujourd'hui le parlement du Schleswig-Holstein sur les bords du fjord de Kiel.
  • Campus de Hörn, avec son architecture moderne et sa façade de verre incurvée.
  • Tour de radio-télévision (fermée au public).

Sports[modifier | modifier le code]

  • Voile : Semaine de Kiel (Kieler Woche) est une compétition de voile qui a lieu tous les ans au mois de juin. Sa première édition date de 1882. Créée à l’initiative d’officiers de la marine et de notables, ce n’est alors qu’une modeste régate de 20 voiliers. Le Kaiser Guillaume II (féru de yachting et propriétaire du voilier Meteor) s’y rend pour la première fois en 1889, puis participe à son développement pour concurrencer la semaine de Cowes, que patronnait sa grand-mère la reine Victoria. :C’est devenu l'un des plus grands rendez-vous mondial de nautisme, ainsi que la plus grande fête populaire estivale du Nord de l'Europe[3]. C'est une épreuve phare pour la voile légère, notamment les séries olympiques, contrairement à la Semaine de Cowes, plus tournée vers les voiliers habitables. La semaine de Kiel rassemble chaque année 5000 sportifs de 50 pays, 2000 bateaux et environ trois millions de visiteurs[3].
Depuis 1945, la manifestation se veut être un symbole de l’entente entre les peuples[4], cela se matérialise notamment par un marché international (Internationaler Markt) sur la place de la mairie (Rathausplatz) où l’on peut déguster des spécialités culinaires provenant des quatre coins du monde.
Parmi les nombreux évènements organisés, des concerts en plein air sur différentes scènes, une grande parade rassemblant une centaine de vieux gréements. Les festivités s’achèvent, le dernier dimanche, par un feu d’artifice visible de toute la baie de Kiel.
Par ailleurs, le plan d'eau de Kiel a accueilli les épreuves de voile lors des Jeux olympiques disputés en Allemagne (les Jeux olympiques de Berlin de 1936 et ceux de Munich de 1972). Le port de plaisance Olympia Hafen et les hébergements construits en 1972 ont été considérés comme un modèle du genre.
Cette expertise est à l'origine de la coopération entre Kiel et Qingdao (ou Tsing Tao) en Chine, pour l'organisation des épreuves de voile des JO 2008 (épreuves principales à Pékin).
  • Kiel s'illustre aussi au handball. Son équipe, le THW Kiel (surnommée "Die Zebras" en raison de leur tunique blanche et noire), évolue au plus haut niveau en Bundesliga. Depuis la réunification, Kiel a remporté 17 titres de champion d'Allemagne (1957, 1962, 1963, 1994, 1995, 1998 à 2000, 2002, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010 et 2012) et trois titres de champion d'Europe (2007, 2010, 2012), ainsi que deux finales (2008 et 2009). Le handball est devenu le sport phare de cette ville (l'équipe première de football, le Holstein Kiel, étant en troisième division).
C'est d'ailleurs dans le club de Kiel, que Nikola Karabatic, international français et meilleur joueur au monde, évoluait jusqu'en 2009. Le gardien international Thierry Omeyer ainsi que Daniel Narcisse y ont, eux aussi évolués.jusqu'en 2013.
  • KSV Holstein est l'équipe de football locale la plus connue.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Kiel est jumelée avec [5]:

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]