Scoubidou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scoubidou (homonymie).
Un scoubidou coloré

Le Scoubidou est une tocade du début des années 1960, qui a ressurgi dans les années 1980. À l'aide de tuyaux en plastique souple de section millimétrique, on tresse d'interminables boudins colorés - carrés ou polygonaux, droits ou torsadés - qui peuvent être utilisés en porte-clefs kitsch. Il est possible de faire d'autres scoubidous plus complexes (triangulés, en croix...) voire des personnages, objets ou animaux selon l'imagination du créateur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de scoubidou vient du provençal escoba (balai). Bien avant l'ère du plastique les enfants provençaux de La Palud, capitale du balai à la fin du XIXe siècle, récupéraient les poils des balais en sorgho, puis plus tard en Rilsan (sorte de nylon issu du ricin pouvant être coloré à volonté) pour les tresser entre eux et en faire des petits boudins multicolores.

Le scoubidou est évoqué dans le 62e des 480 souvenirs cités par Georges Perec dans Je me souviens.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Mizuhiki, art de tressage japonais, à l'origine, de papier tressé, mais utilisant également des tuyaux multicolores en polyester.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :