Scoubidou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scoubidou (homonymie).
Un scoubidou coloré

Le Scoubidou est une tocade du début des années 1960, qui a ressurgi dans les années 1980. À l'aide de tuyaux en plastique souple de section millimétrique, on tresse d'interminables boudins colorés - carrés ou polygonaux, droits ou torsadés - qui peuvent être utilisés en porte-clefs kitsch. Il est possible de faire d'autres scoubidous plus complexes (triangulés, en croix...) voire des personnages, objets ou animaux selon l'imagination du créateur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jeune fille se concentrant pour faire un scoubidou

Plusieurs inventeurs revendiquent la paternité[1],[2] de cet objet composé de plusieurs fils multicolores tressés mais son origine reste inconnue. Lorsqu’il fait son apparition à la fin des années 1950, il n'a pas encore de nom. Or en 1959, Sacha Distel connaît un grand succès avec son tube Scoubidou. Tout naturellement, les gens prennent l'habitude d'appeler ce drôle d'objet « un scoubidou »[3].

Le scoubidou est évoqué dans le 62e des 480 souvenirs cités par Georges Perec dans Je me souviens.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Luc Garcia, « L'inventeur du scoubidou s'attaque à la marée noire », La Dépêche du Midi,‎ 30 décembre 2012 (consulté le 12 janvier 2014)
  2. Patrice Digaud, « L'inventeur H. Courtet se souvient », Le journal de Gien,‎ 1er août 1985 (consulté le 12 janvier 2014)
  3. Alain Reyt, La Boîte jaune des Dinky, Lulu.com,‎ 2007, 275 p. (ISBN 9782952988001), p. 215 à 217

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Mizuhiki, art de tressage japonais, à l'origine, de papier tressé, mais utilisant également des tuyaux multicolores en polyester.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :