Royal Navy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Royal Navy
Pavillon de la Royal Navy (White Ensign)
Pavillon de la Royal Navy (White Ensign)

Période XVIe siècle - aujourd'hui
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Allégeance Monarque britannique
Ministère de la Défense
Branche Marine
Type Armée
Effectif ±30 000 personnes
Fait partie de British Armed Forces
Couleurs Rouge et blanc
Devise Si vis pacem, para bellum
(« Qui veut la paix, prépare la guerre »)
Marche Heart of Oak
Commandant Amiral Sir Mark Stanhope

La Royal Navy est la composante maritime de l'armée britannique et forme avec la British Army et la Royal Air Force les forces armées britanniques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de la Royal Navy.

La Royal Navy ne devient une flotte de guerre permanente qu'au milieu du XVIIe siècle et se développe à partir de la révolution financière britannique. Elle a connu de nombreux faits d'armes pendant son histoire, tels que sa victoire contre l'Invincible Armada en 1588 et son succès à la bataille de la Hougue en 1692 qui l'opposait à la flotte française. En profitant de la mobilisation financière après la Glorieuse révolution, elle a établi pleinement sa suprématie à partir du XVIIIe siècle, malgré quelques rares défaites, contre l'Espagne à la bataille de Carthagène des Indes en 1741 par exemple, ou contre la France à la bataille de la baie de Chesapeake. Après le début du XIXe siècle et la bataille de Trafalgar, la domination de la marine britannique sur les océans du monde entier ne peut plus être remise en cause par aucune puissance jusqu'à la Première Guerre mondiale.

Organisation au début du XXIe siècle[modifier | modifier le code]

L'Amirauté est l'organe politique et administratif gérant la Royal Navy.

En 2004, 37 045 personnes servaient dans la Royal Navy.

Actuellement[Quand ?], le quartier général de la Royal Navy est situé sur l'île de Whale, au large de Portsmouth.

Le Fleet Air Arm est chargé des aéronefs composant l'aéronautique navale de cette flotte.

Déploiements[modifier | modifier le code]

Porte-aéronefs HMS Illustrious
  • Fleet Flagship and R2 Carrier : Au moins un porte-aéronefs est maintenu à 48 heures de préavis avant appareillage.
  • Fleet Ready Escort : Un navire (destroyer ou frégate) est maintenu en permanence prêt à l'appareillage.
  • Atlantic Patrol Task (North) (Patrouille de l'Atlantique nord) : Un navire (destroyer ou frégate) est déployé en permanence aux Caraïbes, sa mission principale est la lutte contre le trafic de drogues.
  • Atlantic Patrol Task (South) (patrouille de l'Atlantique sud) : Un navire (destroyer ou frégate) assisté par un bâtiment de la Royal Fleet Auxiliary, patrouille l'Atlantique sud. De plus le HMS Endurance sert comme Ice Patrol Ship (navire de patrouille des glaces) six mois dans l'année autour de l'Antarctique.
  • Armilla Patrol (patrouille dans le Golfe Persique) : Un navire (destroyer ou frégate) y patrouille constamment.
  • 1st Patrol Boat Squadron  : Les patrouilleurs des University Royal Naval Units assurent la présence dans les eaux territoriales.
  • Fishery Protection Squadron : Des patrouilleurs de la classe River et Hunt assurent la protection et le contrôle des zones de pêche et d'extraction pétrolière en Mer du Nord.
  • Northern Ireland Squadron : Trois dragueurs de mines Hunt modifiés se relaient pour contrer le trafic d'armes sur les côtes irlandaises.
  • Falkland Islands Patrol Ship : Un navire généralement de la classe Castle est constamment déployé aux îles Malouines

Commandements organiques[modifier | modifier le code]

En 2002, la Royal Navy a supprimé ses escadres de grosses unités et les a réparti dans des flottilles correspondant à ses trois ports d'attache principaux.

  • Portsmouth flotilla, y sont rattachés
    • 1st Mine Countermeasures Squadron
    • 2nd Mine Countermeasures Squadron
    • 1st Patrol Boat Squadron
    • Fishery Protection Squadron
    • Falkland Island's Patrol Ship
    • Antarctic Patrol
  • Devonport flotilla, y est rattaché
    • Surveying Squadron
  • Faslane Flotilla
    • 3rd Mine Countermeasures Squadron
    • Northern Ireland Duties
  • Gibraltar Squadron
  • Cyprus Squadron
  • Royal Marines (fusiliers marins/ commandos de marine)
    • 3 Commando Brigade, Royal Marines
      • 40 Commando
      • 42 Commando
      • 45 Commando
      • 30 Commando Information Exploitation Group
      • Commando Logistic Regiment
      • 539 Assault Squadron
      • Armoured Support Group
      • 29 Commando Artillery Regiment, Royal Artillery
      • 24 Commando Engineer Regiment, Royal Engineers
    • Special Boat Service
    • Fleet Protection Group
  • Fleet Air Arm (aéronavale)
    • Captain HMS Sea Hawk (RNAS Culdrose) : Naval Air Squadrons 814, 820, 824, 829, 849, 700M, 750, 771, 792
    • Commodore HMS Heron (RNAS Yeovilton) : Naval Air Squadrons 801, 815, 702, 727
    • CO Commander Helicopter Force (RNAS Yeovilton): Naval Air Squadrons 845, 846, 847, 848
  • Royal Fleet Auxiliary
  • Royal Naval Reserve
  • Royal Naval College Britannia
  • Maritime Warfare School
  • Centre d'entrainement commando de Lympstone

Évolution de la flotte depuis 1960[modifier | modifier le code]

Année [1] Sous-marins Porte-avions et porte-aéronefs Bâtiments de débarquement Bâtiments de combat Bâtiments de guerre des mines Bâtiments de patrouille et de surveillance Total
Total SNLE SNA SS et SSK Total CV CV(L) Total Croiseurs Destroyers Frégates
1960 48 0 0 48 9 6 3 0 145 6 55 84 202
1965 47 0 1 46 6 4 2 0 117 5 36 76 170
1970 42 4 3 35 5 3 2 2 97 4 19 74 146
1975 32 4 8 20 3 1 2 2 72 2 10 60 43 14 166
1980 32 4 11 17 3 0 3 2 67 1 13 53 36 22 162
1985 33 4 14 15 4 0 4 2 56 0 15 41 45 32 172
1990 31 4 17 10 3 0 3 2 49 0 14 35 41 34 160
1995 16 4 12 0 3 0 3 2 35 0 12 23 18 32 106
2000 16 4 12 0 3 0 3 3 32 0 11 21 21 23 98
2005 15 4 11 0 3 0 3 2 28 0 9 19 16 26 90
2006 14 4 10 0 3[2] 0 3 3 25 0 8 17 16 22 83
2007 13 4 9 0 3[2] 0 3 3 25 0 8 17 16 22 82
2011 11 4 7 0 1 0 1 3 20 0 6 14 21 24 80
JUIN 2013 11 4 2+5 0 1 0 1 3 19 0 6 13 15 23 72

Navires en service de nos jours (Juin 2013)[modifier | modifier le code]

Format en 2015[modifier | modifier le code]

Prévision de 2005[modifier | modifier le code]

Le programme de l'amirauté en 2005 prévoyait que son effectif serait de 36 000 marins en 2015 mais l'explosion des coûts des programmes et les mesures de restrictions budgétaires annoncées le 19 octobre 2010 font que ce programme ci dessous ne sera tenu.

L'ordre de bataille prévoyait alors :

Une future génération de bâtiments de surface pour remplacer les frégates Type 22 et 23 doit être construite (anciennement programme FSC, maintenant annulé)

  • 1 LPH (HMS Ocean), à terme remplacé par un ou deux bâtiments d'assaut amphibie porte-hélicoptère (LHD)
  • 2 LPD classe Albion
  • 4/5 LPD classe Bay
  • 16 bâtiments de lutte contre les mines (classes Sandown et Hunt)
  • 6 patrouilleurs de haute mer
  • 6 bâtiments océano/hydrographiques
  • Au moins une douzaine de bâtiments majeurs de soutien logistique (programme MARS, en remplacement des bâtiments actuels de type navires de soutien au combat, pétroliers ravitailleurs, navires de réparation, soutien médical, etc.)

Prévisions de 2010[modifier | modifier le code]

Les annonces faites le 19 octobre 2010 lors de la Strategic Defense and Security Review suite à la décision de réduire le budget de la défense de 8 % prévoient un effectif de 30 000 marins et personnels d’ici 2015 et 29 000 d’ici 2020. En décembre 2010, il est prévu que la flotte sera composée ainsi :

  • Maintien de la construction des deux porte-avions classe Queen Elizabeth mais ils seront munis de catapultes et un seul sera opérationnel vers 2016 en version porte-hélicoptères jusqu'en 2010, le sort du deuxième livré vers 2020 n'est pas défini. Cette donnée est à relativiser suite à l'annonce du report à 2029 de la mise en service des F-35 à décollage vertical. À la suite de l'opération Harmattan et de la sélection temporaire du Dassault Rafale par l'Inde, la Royal Navy avait manifesté un intérêt relatif pour l'avion français pour assurer les 20 ans d'interim sur ses porte-avions.
  • Le porte-aéronefs HMS Illustrious, sera maintenu jusqu'en 2014, mais comme porte-hélicoptères.
  • 7 sous-marins nucléaires d'attaque (à terme tous de classe Astute)
  • 4 sous-marins lanceurs d'engins classe Vanguard
  • 19 navires de premier rang dont :
  • 1 LPH (HMS Ocean)
  • 1 LPD classe Albion (le 2e en réserve)
  • 3 LPD classe Bay
  • 4 patrouilleurs hauturiers (type Tyne)
  • 15 chasseurs de mines (8 classeHunt et 7 classe Sandown)
  • 2 TCD et 3 TCD auxiliaires

La Royal Fleet Auxiliary comprendra :

  • 1 porte-aéronefs auxiliaire (HMS Argus)
  • 1 ravitailleur polyvalent
  • 2 ravitailleurs de combat
  • 5 pétroliers-ravitailleurs.

L'ensemble représentera un tonnage de 396 000 tonnes (dont 285 000 tonnes de bâtiments de combat), contre 476 000 tonnes en 2008 et 589 000 tonnes en 1988[4].

Suite au retrait des Harriers fin 2010 et la livraison de F-35 C au lieu de F-35 B VSTOL vers 2020, la marine restera environ dix ans sans avions de combat embarqué[5].

Prévisions de 2012[modifier | modifier le code]

Le secrétaire britannique à la Défense a annoncé que les deux porte-avions(les HMS Queen Elizabeth et HMS Prince of Wales) seraient finalement construits suivant le design initial. Ils mettront en œuvre des F-35B, qui apponteront verticalement et décolleront au moyen d'un tremplin situé à la proue[6].

En 2012, pour la première fois de son histoire la Royal Navy n'est plus, en termes de bâtiments de combat, la première puissance puissance navale d'Europe. Elle aligne à cette date 47 bâtiments de combat d'un tonnage de 173 000 tonnes contre 61 unités pour 258 000 tonnes en 2008 et se fait dépasser par la marine nationale française qui aligne aujourd'hui 82 bâtiments de combat pour 213 000 tonnes[7].

Grades[modifier | modifier le code]

Nom anglais Abréviation Traduction Équiv. français Code OTAN
Admiral of the Fleet Amiral de la flotte Amiral de France OF-10
Admiral Adm Amiral Amiral OF-9
Vice-admiral VAdm Vice-amiral Vice-amiral d'escadre OF-8
Rear-admiral RAdm Contre-amiral Vice-amiral OF-7
Commodore Cdre Commodore Contre-amiral OF-6
Captain Capt Captaine Capitaine de vaisseau OF-5
Commander Cdr Commandant Capitaine de frégate OF-4
Lieutenant commander Lt Cdr Lieutenant commandant Capitaine de corvette OF-3
Lieutenant Lt Lieutenant Lieutenant de vaisseau OF-2
Sub lieutenant SLt Sous-lieutenant Enseigne de vaisseau de première classe OF-1
Acting sub lieutenant Act-Sub-Lt Enseigne de vaisseau de deuxième classe
Midshipman Mid Homme du milieu du navire Aspirant OF(D)
Officer cadet OCdt Officier cadet Élève officier Student Officer
Warrant officer class 1 WO1 Officier auxiliaire première classe Maître-principal OR-9
Warrant officer class 2 WO2 Officier auxiliaire deuxième classe Premier-maître OR-8
Chief petty officer CPO Sous-officier chef Maître OR-6
Petty officer PO Sous-officier Second-maître OR-5
Leading rate Classé principal Quartier-maître de deuxième classe OR-3
Able rate Classé capable Matelot breveté OR-2
New entrant Nouvel entrant Matelot non breveté OR-1

Note : La traduction la plus littérale de « warrant officer » serait « officier par autorisation ». Cette autorisation distingue les warrant officers des officiers proprement dit, qui sont commissioned officers (officiers par « commission »).

Le HMS Victory, le navire-amiral de Nelson à Trafalgar

Navires fameux de cette marine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) UK Defense Statistics
  2. a et b (en) « The Role of an Aircraft Carrier (CVS) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  3. Mercredi 25 juillet 2007, le Premier ministre britannique Gordon Brown a annoncé sa décision de faire construire deux porte-avions, en remplacement des trois porte-aéronefs actuellement en activité au sein de la Royal Navy. Ces bâtiments devraient être achevés entre 2014 et 2016 et porteront le nom de HMS Queen Elizabeth et HMS Prince of Wales. Basés à Portsmouth, ces navires seront les plus grands bâtiments jamais construits par la marine britannique.
  4. « La Royal Navy boit le bouillon », Mer et marine,‎ 17 décembre 2010 (voir archive)
  5. « Le gouvernement britannique fixe un nouveau cap à la Royal Navy », Mer et marine,‎ 20 octobre 2010 (consulté le 27 décembre 2010)
  6. Les Britanniques reviennent au F-35B et aux porte-avions à tremplin - Mer et Marine, 14 mai 2012 (voir archive)
  7. Bernard Prézelin, Flottes de combat 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]