Quatre-mâts barque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Kruzenshtern

Un quatre-mâts barque est un quatre-mâts dont le mât arrière (alors appelé « mât de barque ») est gréé en brigantine et en voiles triangulaires (flèche d'artimon).

Le plus grand au monde, construit en 1853 aux États-Unis, fut le Great Republic, de type clipper. Il fit naufrage en 1879, après sa transformation en trois-mâts barque sous le nom de Denmark.

Quatre-mâts barques encore visibles[modifier | modifier le code]

En état de naviguer[modifier | modifier le code]

Bateaux musées[modifier | modifier le code]

Quatre-mâts disparus[modifier | modifier le code]

  • Le Persévérance (1896), quatre-mâts barque dit voilier à prime de l'Armement Bordes, coulé en 1917.
  • Le Lawhill (1892), mis à la ferraille en 1960.
  • Le Garthpool (1891), échoué à Boavista au Cap Vert en 1929. Construit à Dundee (Écosse) sous le nom de Juteopolis. Dernier bateau à voile long courrier de la marine britannique. À son bord se trouvait Stan Hugill, le dernier shantyman professionnel de l'histoire de la marine britannique.

Naufrages[modifier | modifier le code]

  • Le Dundonald (1891), en 1907.
  • Le Port Calédonia (1892), naufrage en 1924 sur le rocher d'Antioche (Oléron).
  • Le Pamir (1905), le 21 septembre 1957.

Vestiges, épaves[modifier | modifier le code]

  • L’Herzogin Cecilie (1902) quatre-mâts barque allemand qui a fait naufrage en juillet 1936.

Autres types de quatre-mâts[modifier | modifier le code]

Le Falls of Clyde

Quatre-mâts goélettes[modifier | modifier le code]

Quatre-mâts carré[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Le quatre-mâts barque Port Calédonia retrouvé et identifié en 2012 par une association d'archéologie subaquatique et sous marine, l'AREPMAREF