Amiral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amiral (homonymie).

Sur les autres projets Wikimedia :

Un amiral est un officier général de rang élevé dans la plupart des marines militaires. La fonction traditionnelle d'un officier général de marine est d'assurer le commandement d'une force navale ou maritime, ou d'un groupe aéronaval (ou encore d'une escadre ou d'une flotte, avant que ces termes ne tombent en désuétude). On nomme « navire amiral », le bâtiment où l'amiral a hissé sa marque de commandement et à partir duquel il exerce son autorité sur la force navale.

En France, dans les Pays-Bas et les pays scandinaves, en Grande-Bretagne et en Espagne, le terme d'amiral a d'abord désigné des officiers de la couronne administrant les affaires navales, et ayant rarement le commandement d'une flotte.

Origine du terme[modifier | modifier le code]

Le terme amiral vient de l'arabe « أميرا»(ʾāmyr 'al) (composé de « أمير » (ʾāmyr ou émir), « chef, commandant » et du superlatif «ا» 'al), soit le très grand chef. Cette fonction est d'abord réservée aux responsables des arsenaux avant qu'il supervise le rassemblement de la flotte.

L'expression levantine arabe « أميرالبحر » (ʾāmyr āl-baḥr) (composé de « أمير » (ʾāmyr), au sens de « prince » et de « البحر » (āl-baḥr) (« de » la mer)) qui signifiant littéralement le commandant de la mer, à l'instar de l'expression française "amiral de la mer " reste un jeu verbal malgré des sources erronées ou imprécises qui les qualifient étymologiquement[1]. Entre 1080 et 1100, le mot ancien français amiralt désigne déjà un émir chez les Sarrasins.

Le royaume normand de Sicile, à la croisée des mondes arabo-musulman et chrétien, a employé vers 1210 l'expression amiral des galées pour désigner le responsable militaire de sa flotte. Le mot seul apparaît pour la première fois en français en 1249.

Allemagne[modifier | modifier le code]

Les grades d'amiraux forment les rangs des officiers généraux de la Marine allemande. Ce sont, par ordre hiérarchique croissant, le Flottillenadmiral (correspondant dans la Marine nationale française au contre-amiral), le Konteradmiral (vice-amiral), le Vizeadmiral (vice-amiral d'escadre) et l'Admiral (amiral). Le grade de grand-amiral (Großadmiral) a été attribué cinq fois, dont deux fois à titre honorifique, dans la Marine impériale allemande de 1905 à 1918, et notamment au Grand-Amiral Tirpitz, et deux fois dans la Kriegsmarine, à Erich Raeder et à Karl Dönitz. Dans la Kriegsmarine, a existé le grade d'amiral général (Général Amiral (grade)), correspondant à celui de Generaloberst, intermédiaire entre Admiral et Großadmiral. Il a été attribué pour la première fois à l'amiral Raeder, en 1936, et onze fois de 1939 à 1945.

Belgique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Grades de l'armée belge.

En Belgique, le grade d'Amiral (Admiraal en néerlandais) est le grade suprême des officiers généraux de marine, au-dessus du grade du Vice-amiral.

L'insigne de l'amiral est constitué, sur la manche, d'un épais galon accompagné de trois simples galons ; et sur l'épaule de trois étoiles d'argent sous une ancre couronnée[2].

L'équivalent, dans les composantes « terre » et « air », est : Général

Generic-Navy-O11.svg Army-BEL-OF-09.svg BE-Air Force-OF9.svg ----
Marine Terre Air Médicale

On s'adresse au Vice-Amiral en disant Amiral.

Canada[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Grades des Forces canadiennes.
Insignes de amiral
Admiral

Dans la Marine royale canadienne des Forces armées canadiennes, le grade d'amiral (en anglais : Admiral) est le plus élevé et il correspond à celui de général dans l'Armée canadienne[3] et l'Aviation royale canadienne. Il n'y a qu'un seul militaire qui porte le grade d'amiral ou de général au sein des Forces armées canadiennes et il occupe la position de chef d'État-Major de la Défense. Cependant, les anciens chefs d'État-Major qui accèdent à d'autres fonctions peuvent continuer à porter leur grade, cela a été notamment le cas avec le général Raymond Hénault qui est devenu le président du conseil militaire de l'OTAN et le général Maurice Baril qui est devenu le président de la commission d'enquête sur le décès de quatre soldats canadiens en Afghanistan. Depuis 2010, l'insigne de grade historique, similaire aux grades de la Marine royale, a été rétabli pour tout les officers dans tout les uniformes.



Précédé par
Vice-amiral
Amiral
CDN-Navy-Adm-Shoulder.svg
Suivi par
Aucun

Insigne de grade - tenue de mess[modifier | modifier le code]

Avant la rétablissement des grades historiques de la Marine canadienne, les officiers portaient l'uniforme de mess, avec les anciens grades de la Marine royale canadienne. Les grades suivent les normes de la Marine royale du Royaume-Uni.

Insigne de Am porté sur l'uniforme de mess

Espagne[modifier | modifier le code]

Comme pour les autres pays alliés de l'OTAN, les grades d'amiraux sont ceux qui correspondent aux catégories OF-10 (Sa Majesté le Roi d'Espagne) ; OF-09 pour le chef d'état-major de la Marine (Almirante general : AJEMA) ; OF-08 pour les amiraux ; OF-07 pour les vice-amiraux, et OF-06 pour les contre-amiraux.

  • SP Capitan General.gif Capitán general (grade porté par le Roi d´Espagne) - (Code Otan OF-10)
  • SP Almirante General.gif Almirante general - (Code Otan OF-09)
  • SP Almirante.gif Almirante - (Code Otan OF-08)
  • ViceAlmirante - (Code Otan OF-7)
  • ContraAlmirante - (Code Otan OF-6)

L'amiral général (almirante general) est un rang militaire à caractère temporaire, assigné à un amiral, qui exerce le commandement en chef de l' Armada española. Il a son équivalent dans l'Armée de terre (Ejercito de tierra en espagnol) et dans l'Armée de l'air (Ejército del aire en espagnol).

Le rang d'« amiral général » est relativement nouveau dans l'échelle militaire espagnole. Il a été incorporé pour satisfaire aux échelons en vigueur dans le reste des pays de l'OTAN (OF-09)

États-Unis[modifier | modifier le code]

Les officiers généraux de la Marine américaine portent tous le grade d'amiral (admiral). On trouve par ordre hiérarchique ascendant les grades de « contre-amiral (seconde moitié) » (rear admiral second half), « contre-amiral (première moitié) » (rear admiral first half), « vice-amiral » (vice admiral), « amiral » (admiral), « amiral de la flotte » (fleet admiral). Les derniers titulaires du rang d’« amiral de la flotte », William D. Leahy, Ernest King, Chester Nimitz et William F. Halsey ont respectivement été nommés les 15, 17 et 19 décembre 1944, et le 15 décembre 1945.

France[modifier | modifier le code]

En France, la dignité d'amiral de France apparaît au XIIIe siècle. Son titulaire, comme son adjoint le vice-amiral de France, n'a qu'un rôle administratif des affaires maritimes, en concurrence avec d'autres amirautés provinciales. Le premier amiral français est Jean de Vienne, créateur de la Marine de Charles V. Ce n'est qu'au XVIIe siècle que toutes ces amirautés sont réunies en une même charge. À la même époque des charges de vice-amiraux sont attribuées à des officiers de la flotte.

Aujourd'hui, il existe dans la Marine nationale deux grades d'officier général : contre-amiral[4] et vice-amiral[5]. Comme pour les généraux de corps d'armée[6] ou de corps aérien[7], les généraux d'armée[6] ou d'armée aérienne[7], les « rangs et appellations » de vice-amiral d'escadre (quatre étoiles) et d'amiral (cinq étoiles) peuvent être conférés à des vice-amiraux[8].

Quel que soit son grade ou son rang[9], l'appellation d'un officier général de marine est « amiral ».

Le rang d'amiral (cinq étoiles Étoiles amiral 1.png) est le plus haut que peut recevoir un officier de marine, suivi par la dignité dans l’État d'amiral de France. Le plus souvent, le rang d’amiral est attribué seulement à deux officiers en activité, au chef d'état-major de la Marine et à l'inspecteur général des armées - Marine. Il est aussi attribué au chef d'État-Major des armées lorsque ce dernier est un marin.

Drapeau de la France France Grades de la Marine nationale française Military symbol.svg
Précédé par
Vice-amiral d'escadre
Amiral
French Navy-Rama NG-OF9.svg
Suivi par
Amiral de France


Par ailleurs, dans le langage populaire, on observe que « l'amiral » est un surnom fréquent des habitués des ports[10].

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Les grades d'amiraux forment les trois rangs les plus élevés de la hiérarchie maritime néerlandaise. Il s'agit, en ordre hiérarchique croissant, du vice-amiral ('vice-admiraal - qui est le troisième grade d'officier général), du lieutenant-amiral (luitenant-admiraal) et de l'amiral (admiraal - actuellement, ce grade n'est pas utilisé dans la Marine néerlandaise.).

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Amiral (Royaume-Uni).

L'office d'amiral d'Angleterre (Admiral of England) et le grade d'amiral à la mer (Admiral of the sea) ont été dissociés très tôt en Angleterre. Si la dignité du lord grand amiral du Royaume-Uni (lord high admiral) est purement honorifique, les grades d'amiraux constituent depuis longtemps (au moins le XVIe siècle) le sommet de la hiérarchie navale britannique.

Actuellement, on trouve le grade de contre-amiral (rear admiral - il s'agit du second rang d'officier général et non comme en France le premier, le premier étant celui de commodore), celui de vice-amiral ('vice admiral), celui d'amiral (admiral) et celui d’admiral of the Fleet - utilisé parfois pour certains membres de la famille royale et donné jusqu'en 1996 aux anciens first sea lords.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Glossaire nautique d'Auguste Jal page 117. Le dictionnaire étymologique Larousse sous la direction d'Albert Dauzat cite trop rapidement l'expression poétique. Pol Corvez, spécialiste du langage maritime, dément sa valeur dans son dictionnaire des mots nés de la mer, publié en 2007 aux éditions du chasse-marée
  2. Composante « marine », Officiers.
  3. C'est-à-dire l'Armée de terre du Canada.
  4. « Deux étoiles » : équivalent de général de brigade dans les autres armées.
  5. « Trois étoiles » : équivalent de général de division dans les autres armées.
  6. a et b Dans l'Armée de terre et la Gendarmerie nationale.
  7. a et b Dans l'Armée de l’air.
  8. Dans les autres armées, les rangs et appellations de général de corps d’armée et de général d’armée, les niveaux équivalents, sont conférés à des généraux de division.
  9. De deux étoiles à cinq étoiles.
  10. Mikael Madeg, Le grand livre des surnoms bretons, p. 10. : quatre occurrences pour le canton de Douarnenez.