Nœud de chaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nœud de chaise
Image illustrative de l'article Nœud de chaise
Abok #1010, #1716
Autres noms nœud de bouline
Catégorie nœud d'accroche nœud de boucle
Origine marine
Voisins Nœud de chaise double sur son double, Nœud d'écoute
Nœud de chaise.
Un nœud de chaise en quatre étapes avec la méthode du puits.
Méthode rapide consistant à glisser une ganse dans une boucle, puis à retourner le nœud.

Le nœud de chaise, ou nœud de bouline (probablement de l'anglais bowline), du nom du cordage qui sert à étarquer une voile carrée, est un nœud de boucle fixe (non coulant). Ce nœud est récurrent dans le domaine maritime et en alpinisme. Il permet de constituer avec un cordage un œil au périmètre constant.

Sa particularité est qu'il est facile à défaire, même après avoir subi une traction très forte ou après un resserrement dû au dessèchement du cordage, toutefois il ne peut être dénoué sous tension. Il peut être mis en œuvre sur des cordages réalisés dans tous les types de matériau.

Il s'agit d'un nœud d'écoute réalisé avec le courant sur le dormant.

Origines[modifier | modifier le code]

Le nom de ce nœud vient du fait qu'il est possible de s'asseoir dans la boucle formée par le nœud pour se hisser, bien que ce ne soit pas son utilisation principale.

Nouage[modifier | modifier le code]

Pour réaliser le nœud de chaise, il existe plusieurs méthodes (sans nom).

1re méthode : Le puits et le serpent

Cette méthode didactique est notamment enseignée avec la phrase mnémotechnique « Le serpent sort du puits, il fait le tour de l'arbre puis il rentre à nouveau dans le puits. ». Voir schéma ci-contre

2e méthode : ganse

On confectionne une boucle dans laquelle on passe une ganse. Il faut alors passer le brin libre dans cette ganse et tirer la ganse pour que le nœud se mette correctement en place[1]. Cette méthode permet de préparer une partie du nœud à l'avance (boucle et ganse).

3e méthode : basculement

On croise les brins à 90°, puis on réalise une boucle en basculant les brins, et on repasse le brin court dans une boucle[2]. Cette méthode permet de réaliser d'une seule main une boucle à l'extrémité d'un cordage (pour une amarre par exemple).

Utilisation dans le domaine nautique[modifier | modifier le code]

Dans le domaine de la plaisance le nœud de chaise est utilisé dans un grand nombre de situations car il est sûr même lorsque la tension sur le cordage varie fortement et il peut toujours être défait sans difficulté (il ne « souque » pas) après avoir subi plusieurs tonnes de traction durant une longue période : sur un voilier, il est employé notamment pour amarrer un bateau à terre à l'aide d'une aussière, passer une boucle dans une échelle, frapper (attacher) une écoute sur une voile, attacher l'extrémité d'une bosse de ris à la bôme. Il existe également des nœuds dérivés : nœud de calfat pour réaliser une chaise de calfat primitive (utilisée pour monter dans la mâture), nœud de chaise double sur son double...

Utilisation en alpinisme[modifier | modifier le code]

Le nœud de chaise est utilisé en escalade pour s'encorder, de la même façon que le nœud en double huit. Contrairement au nœud de huit qui peut être difficile à desserrer après une chute, le nœud de chaise est facile à desserrer. Au point qu'il peut se desserrer tout seul. Il est donc indispensable de bloquer le nœud de chaise par un nœud d'arrêt, en utilisant le brin libre. Le nœud d'arrêt utilisé est généralement un nœud de pêcheur double mais il existe d'autres possibilités.

L'inconvénient du nœud de chaise par rapport au nœud en huit est qu'il est plus difficile à contrôler visuellement. C'est pourquoi le nœud de chaise est réservé aux grimpeurs expérimentés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nœud de chaise
  2. http://www.youtube.com/watch?v=0ARhRt9sFxs&feature=player_embedded#at=24