Pays de Galles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pays de Galles
Wales (en)
Cymru (cy)
Armoiries
Armoiries
Drapeau
Drapeau
Localisation du pays de Galles en Europe
Localisation du pays de Galles en Europe
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Statut politique Nation constitutive
Capitale Cardiff
51° 29′ N 3° 11′ O / 51.483, -3.183
Gouvernement
- Reine
- Premier ministre du Royaume-Uni
- Premier ministre du pays de Galles
- Pouvoir législatif
Monarchie constitutionnelle
Élisabeth II
David Cameron


Carwyn Jones


Parlement du Royaume-Uni (certains pouvoirs sont dévolus, dans le cadre d'une autonomie interne ou dévolution, à l'Assemblée nationale de Galles)

Démographie
Gentilé gallois, galloise
Population 3 063 456 hab. (2011)
Densité 147 hab./km2
Langue(s) gallois et anglais à égalité en tant que langues nationales
Géographie
Coordonnées 52° 20′ 59″ N 3° 38′ 16″ O / 52.349602, -3.63784852° 20′ 59″ Nord 3° 38′ 16″ Ouest / 52.349602, -3.637848  
Superficie 20 779 km2
Divers
Monnaie Livre sterling (£, GBP)
Fuseau horaire UTC +0[1]
Domaine internet .uk
Indicatif téléphonique +44
Hymne Hen Wlad Fy Nhadau (Vieux pays de mes pères)
Devise Y Ddraig Goch Ddyry Cychwyn (le Dragon rouge inspire l'action), et Cymru am byth (pays de Galles pour toujours)

Le pays de Galles, en anglais Wales, en gallois Cymru, est l’une des quatre nations constitutives, et parmi celles-ci l'une des trois celtes, du Royaume-Uni. Il est appelé Cymru (à prononcer Keum-ri) en gallois, et Cambria en latin. Sa capitale est Cardiff (Caerdydd en gallois), plus grande ville du pays de Galles avec environ 315 000 habitants.

Jusqu’à sa conquête en 1282 par Édouard Ier d’Angleterre, le pays de Galles était constitué de nombreuses principautés indépendantes. À la suite de l'Acte d'Union du roi Henri VIII (lui-même d'une famille de provenance galloise), la principauté de Galles est devenu une partie constituante du royaume d'Angleterre en 1536.

Depuis 1301, il est traditionnel pour le roi d'Angleterre de sacrer son fils aîné prince de Galles, même si ce n'est pas automatique (le titre accordé automatiquement au fils héritier apparent du roi d'Angleterre étant celui de duc de Cornouailles, une autre nation celte incorporée au Royaume d'Angleterre sans être reconnue comme nation constituante du Royaume-Uni, et celui de prince de Galles étant octroyé lors d'une cérémonie ad hoc).

En 1999, une Assemblée nationale de Galles a été instituée. Elle siège à Cardiff. Le chef actuel du gouvernement est Carwyn Jones, membre du Parti travailliste gallois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire du pays de Galles.

Les Romains ont établi quelques places fortes dans le Sud du pays et dans sa partie occidentale, comme à Caerfyrddin/Carmarthen (Moridunum). Ils ont également bâti la grande forteresse de Caerleon (Isca), où se trouve l'amphithéâtre le mieux préservé de Grande-Bretagne.

Les Saxons ont toujours échoué à conquérir le pays de Galles, tant en raison du terrain montagneux, que de la résistance acharnée du peuple gallois. L'un des rois saxons, Offa de Mercie finit par ériger un grand mur de terre, « Offa's Dyke », à la frontière de son pays, pour délimiter la partie de la région du Powys qu'il venait de conquérir. Certains vestiges de cette construction sont encore visibles. Les Normands finissent par dominer le pays, mais cette domination fut plus progressive que la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant en 1066. Commencée par les Saxons, au VIe siècle, la conquête du pays de Galles ne s'acheva qu'en 1282 sur un champ de bataille, avec la victoire d'Édouard Ier sur Llywelyn le Dernier, le dernier prince indépendant. Pour asseoir sa domination, Édouard bâtit dans la région plusieurs grands châteaux, dont celui de Caernarfon, celui de Conwy ou celui d'Harlech.

Le pays est resté celtique et l'usage de la langue galloise s'est toujours perpétué, alors même qu'en Angleterre et en Écosse, l'usage des langues celtiques s'est perdu ou a largement diminué.

Le mot anglais Wales pour désigner ce pays est issu du mot germanique Walh qui se traduit par « parlant une langue celtique ou romane » (alors que le mot gallois signifie « compatriote »). Il a donné Galles en français car le W germanique est devenu G en français (ex. : Wilhelm = Guillaume, Walho = pays gallo). On retrouve ce terme dans d'autres langues et dans d'autres régions pour désigner soit des populations parlant une langue celtique ou romane, soit les terres qu'ils habitent (Walcheren, Wallonie, Welsches, Valachie...).

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géographie du pays de Galles.

Le pays de Galles est situé sur une presqu'île dans le centre-ouest de la Grande-Bretagne. Sa superficie est d'environ 20 779 km2, soit environ le quart de la superficie de l'Écosse. Il a une longueur de 270 km du nord au sud et 97 km d'est en ouest. Le pays de Galles est bordé par l'Angleterre à l'est et par la mer dans les trois autres directions. Au total, le pays de Galles a plus de 1 200 km de littoral.

Il existe plusieurs îles au large de son littoral (la plus importante étant Ynys Môn (Anglesey), au nord-ouest). La plupart de la population et les principales zones industrielles sont en Galles du Sud, composées des villes de Cardiff (Caerdydd), Swansea (Abertawe) et Newport (Casnewydd) et ses environs ; un important foyer de peuplement existe également dans le Nord-Est autour de Wrexham (Gwrecsam). La plus grande partie du territoire de Galles est montagneuse, en particulier dans le Nord et les régions centrales. Les plus hautes montagnes du pays de Galles se situent en Snowdonia (Eryri), et particulièrement le mont Snowdon (Yr Wyddfa), qui culmine à 1 085 m et qui est le sommet le plus élevé du pays de Galles. Le pays de Galles compte trois parcs nationaux : Snowdonia, Brecon Beacons (Bannau Brycheiniog) et Pembrokeshire Coast (Arfordir Sir Benfro). Il dispose également de quatre zones de beauté naturelle exceptionnelle.

Snowdonia

Villes et villages notables[modifier | modifier le code]

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Subdivisions du pays de Galles.

Politique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Politique du pays de Galles.

Le pays de Galles est une principauté depuis le XIIIe siècle, sous le prince gallois, Llywelyn le Grand et son petit-fils, Llywelyn le Dernier, qui prit le nom de Prince des Gallois aux environs de 1258 et a été reconnu par les rois anglais par le traité d'Aberconwy en 1277.
Depuis 1999, la principauté dispose d'institutions spécifiques dans le cadre d'une dévolution du pouvoir au sein du Royaume-Uni : une Assemblée nationale et un gouvernement local.

Économie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Économie du pays de Galles.

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture du pays de Galles.

Langues[modifier | modifier le code]

La première langue parlée aujourd'hui est l'anglais. La deuxième langue est le gallois, langue historique du pays de Galles, de la famille des langues celtiques et plus précisément de la branche brittonique, proche parente du breton continental et du cornique.

Depuis 1993, une loi reconnait l'égalité entre les deux langues, dès lors, nombre d'informations et de documents bilingues dans la signalisation routière en double forme anglaise/galloise. D'après le recensement de population de 1991, il y avait 508 098 personnes parlant gallois au pays de Galles. Une enquête ultérieure, réalisée en 1992 par le ministère des Affaires galloises (Welsh Office), a cependant estimé que le nombre de personnes parlant gallois s'élevait à 930 200, dont 467 300 parlant un peu gallois, 94 900 le parlant relativement couramment et 368 000 personnes le parlant couramment.

Au début du XXe siècle, 50 % de la population parlait gallois dans la vie courante. La proportion était tombée à 20 % à la fin du siècle. Grâce à l'intégration du gallois dans l'enseignement, elle est remontée à 23 % en 2001 et poursuit sa progression. Aujourd'hui, le gallois est la première langue celtique parlée au monde, avec plus de 580 000 locuteurs recensés au pays de Galles (source : Welsh Language Board) et 133 000 en Angleterre. Il existe une chaîne de télévision qui émet exclusivement dans cette langue (S4C), une station de radio nationale (Radio Cymru), et d'autres stations locales diffusent régulièrement des émissions en gallois. Tous les panneaux indicateurs sont libellés à la fois en anglais et en gallois.

Dans l’enseignement, environ 20 % des enfants sont scolarisés uniquement en gallois ; pour le reste, l’étude du gallois comme deuxième langue est obligatoire jusqu’à l'âge de seize ans. Par conséquent, c’est dans les classes d’âge les plus jeunes que l’on trouve le plus de gallophones. Dans les régions de l'Ouest et du Nord du pays, où le gallois est la langue maternelle de la majorité, les collèges et les lycées sont plutôt bilingues, pour que ceux qui ne parlent pas le gallois couramment puissent l'apprendre.

Symboles gallois[modifier | modifier le code]

Le dragon rouge (Y ddraig goch en gallois) symbolise la lutte entre les Saxons et les Celtes. Une légende raconte que le roi Uther Pendragon (père du roi Arthur) voulait construire un château mais la terre tremblait et en détruisait sans arrêt les fondations. Merlin, appelé Myrddin en gallois, qui avait le don de voyance, comprit que ce tumulte était causé par deux dragons : l'un, le dragon blanc, avait pris la place de l'autre, le dragon rouge, dans sa caverne. Le dragon rouge, qui représente métaphoriquement les Bretons, finirait par l'emporter sur l'envahisseur saxon. On connaît quelques poèmes, probablement apocryphes, de Merlin. Il est probable que cet emblème soit un reste de l'occupation romaine qui l'utilisait comme emblème de cohorte. Il est l'insigne royal du pays de Galles depuis 1901 et, depuis 1959, sur ordre de la reine, le drapeau le représentant sur un fond vert et blanc est le drapeau gallois officiel.

Le 1er mars est la fête de saint David, évangélisateur du pays de Galles. Le jour n'est pourtant pas férié.

En l'honneur du saint patron du pays de Galles, il est de tradition de porter un poireau le 1er mars. De nos jours, le poireau (cenhinen, pluriel cennin) est souvent remplacé par la jonquille (qui porte presque le même nom en gallois : cenhinen Bedr).

L'origine du poireau comme symbole remonte à une bataille qui se déroula dans un champ de poireaux, où saint David conseilla aux combattants gallois de s’en munir pour se distinguer de leurs assaillants. Ce fut une grande victoire galloise. Pour d'autres auteurs, le symbole originel ne serait pas un poireau, mais un bouquet de plumes d'autruche (également un trophée guerrier), vite interprété comme un poireau, objet plus familier.

Aujourd’hui encore, chaque 1er mars, le plus jeune membre du régiment des Gardes gallois mange un poireau cru sous les acclamations de ses pairs.

Et, de même, la pièce galloise de 1 sterling porte sur une face un poireau, et sur sa tranche la devise : « pleidiol wyf i'm gwlad » (« Je suis fidèle à mon pays »). À noter également que l'équipe du pays de Galles de rugby à XV est familièrement appelée par ses supporters « le XV du poireau ».

Religion[modifier | modifier le code]

Le druidisme, fondement de la civilisation celtique a progressivement disparu du pays de Galles, avec la romanisation et le massacre des druides par les légions romaines en 61 apr. J.-C.. Le christianisme s'est implanté au VIe siècle : saint David (Dewi Sant 515-589), le saint patron du pays, est célèbre pour être allé en pèlerinage à Rome et avoir à son retour institué le diocèse du pays de Galles, avant même qu'Augustin de Cantorbéry ne fonde le diocèse de Cantorbéry et n'entreprenne d'évangéliser l'Angleterre. Le pays de Galles a développé et maintenu un christianisme teinté de pratiques et croyances plus anciennes. Cependant les mouvements contemporains qui se prévalent aujourd'hui de la tradition druidique, comme le « Gorsedd » ou assemblée des bardes, n'ont pas de continuité historique avec les druides de l'époque romaine, mais sont des réinventions de lettrés du XVIIIe siècle.

De nos jours, le taux d'assistance aux célébrations religieuses au pays de Galles est de 8,6 %, soit le plus bas du Royaume-Uni. Les deux organisations religieuses les plus répandues du pays sont l'Église anglicane du pays de Galles (Yr Eglwys yng Nghymru / The Church in Wales) et l'Église catholique. Cette dernière est majoritairement composée de personnes originaires d'autres pays européens, surtout l'Irlande. Il existe aussi un grand nombre d’églises indépendantes (les chapels) – issues de la forte tradition non conformiste galloise – dont la plupart sont regroupées en trois fédérations : l'Église presbytérienne du pays de Galles (Eglwys Bresbyteraidd Cymru / The Presbyterian Church of Wales) - environ 38 000 adhérents ; l'Union des indépendants gallois (Undeb yr Annibynwyr Cymraeg / The Union of Welsh Independents) - 36 000 ; l'Union baptiste du pays de Galles (Undeb Bedyddwyr Cymru / The Baptist Union of Wales) - 25 000.

Évolution de la part des différentes religions entre 2001 et 2011[4] :

Religion 2001 2011
Christianisme 71,9 % 57,6 %
Sans religion 18,5 % 32,1 %
Islam 0,7 % 1,5 %
Hindouisme 0,2 % 0,3 %
Bouddhisme 0,2 % 0,3 %
Sikhisme 0,1 % 0,1 %
Judaïsme 0,1 % 0,1 %
Autres religions 0,2 % 0,4 %
Non indiqué 8,1 % 7,6 %

Musique[modifier | modifier le code]

L'hymne officiel du pays de Galles est Hen Wlad Fy Nhadau (« L'ancienne terre de mes Pères »), tandis que God save the Queen est l'hymne officiel du Royaume-Uni. Le pays de Galles est réputé pour le nombre et la qualité de ses chorales et fanfares. La musique traditionnelle est aussi en pleine renaissance.

Personnalités notables[modifier | modifier le code]

Souverains[modifier | modifier le code]

Hommes politiques[modifier | modifier le code]

Religieux[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices[modifier | modifier le code]

Musiciens[modifier | modifier le code]

Le pays de Galles est, selon les paroles de l'hymne officiel, gwlad beirdd a chantorion, un « pays de bardes et de chanteurs ». On peut en citer un certain nombre.

Hommes de lettres, scientifiques et artistes[modifier | modifier le code]

Sportifs[modifier | modifier le code]

Codes[modifier | modifier le code]

Le pays de Galles a pour codes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. UTC+1 à l'heure d'été
  2. Village créé suivant les plans de l'architecte Clough Williams-Ellis et dans lequel fut tournée la série télévisée Le Prisonnier avec Patrick McGoohan.
  3. C'est nom le plus long pour une ville européenne, avec 58 lettres.
  4. (en)2011 Census: Key Statistics for Wales, March 2011, Office for National Statistics

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]