Charpentier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charpentier (homonymie).
charpentier
200
Code ROME (France)
La tradition du tracé dans la charpente française *
UNESCO logo.svg Patrimoine culturel immatériel
de l’humanité
Pays * Drapeau de la France France
Région * Europe et Amérique du Nord
Liste Liste représentative
Fiche 00251
Année d’inscription [[]]
* Descriptif officiel UNESCO

Le charpentier est l'ouvrier spécialiste de la charpente.

Sens contemporain[modifier | modifier le code]

Actuellement, il réalise et pose des assemblages participant à la constitution de l'immeuble dont les composantes sont la charpente et l'ossature générale.

Jusqu'à la révolution industrielle son métier s'exerce exclusivement avec du bois. Avec le développement de la sidérurgie sur d'autres matériaux, comme les métaux, on parle alors de charpente métallique et de charpentier en fer. Son domaine professionnel est la charpente.

Il est chargé lors des constructions ou lors de rénovations, de la construction (taille) et mise en place (levage) ou de l'entretien des charpentes définitives. Il peut travailler sur les églises, les monuments historiques, les ponts, les bâtiments industriels ou le logement individuel. Il réalise également les plafonds à la française, les coffrages pour les maçons ou les maisons en bois.

Par analogie avec une charpente retournée, la construction navale emploie le charpentier de marine pour la construction des ossatures de navires.

Exemple de charpente traditionnelle avec arétiers et noue

A contrario le menuisier, lui, fabrique et pose des objets meubles (mobiles et de plus petite taille) comme les fenêtres, les portes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire de la construction.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le métier de charpentier remonte à la haute antiquité. La bible cite un des premiers charpentiers dans la personne de Noé. Beaucoup plus tard, on lit, toujours selon la bible, que Joseph, père de Jésus de Nazareth, était charpentier.

Les Égyptiens, par manque de bois, ont peu développé le côté charpentier dans l'art de la construction, mais il n'était pas absent dans la construction de bateaux et la manipulation des blocs de pierre. Le bois étant par essence destructible, les témoins sont malheureusement rares.

Un autre art de charpentier qui remonte également loin dans l'antiquité consiste en la construction de plates-formes en bois sur les lacs, pour échapper aux attaques de bêtes ou de pillards.

La plupart des temples de l'antiquité avaient une toiture en bois qui avec le temps a été détruite.

Au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Un niveau de charpentier, ou archipendule

Le métier de charpentier recouvre tous les métiers du bois de fuste (de construction, opposé au bois de chauffe) qui participent à la construction des cathédrales, des églises, des abbaye, des forteresses et des maisons à pans de bois en réalisant les charpentes, les moules de voûtes ainsi que les échafaudages et les appareils de levage : grues, roues à écureuil, etc.
Le maitre-charpentier est alors autant architecte qu'Œuvrier (mot qui se transformera en ouvrier) et travaille avec le maître-maçon et le tailleur de pierre. Il est accompagné des apprentis et des compagnons.

On distingue et jusqu'au XVIIe siècle :

  • les charpentiers de la grande cognée pour les travaux de grande structure et les planchers,
  • les charpentiers de la petite cognée, pour ouvrages de moindres dimensions comme les coffres et les bancs (XIIIe siècle).

Ces derniers s'étant spécialisés dans la fabrication d'ouvrages plus petits, lorsqu'ils fabriquaient des portes plutôt que des portails ou portes monumentale (tout ce qui concerne les huisseries), on disait qu'il s'occupaient de la menu huisserie (qui deviendra menuiserie).

Le 26 juin 1918 près de Calais, un groupe de femmes employées comme charpentier assemblent une construction préfabriquée britannique, à usage militaire, produite par l'entreprise de Walter George Tarrant. (Durant le Premier conflit mondial, beaucoup de femmes participent à l'effort de guerre, en remplaçant les hommes partis combattre au front pour de multiples tâches jusqu'alors pourtant considérées comme masculines).
Le 26 juin 1918 près de Calais, un groupe de femmes employées comme charpentier assemblent une construction préfabriquée britannique, à usage militaire, produite par l'entreprise de Walter George Tarrant (en). (Durant le Premier conflit mondial, beaucoup de femmes participent à l'effort de guerre, en remplaçant les hommes partis combattre au front pour de multiples tâches jusqu'alors pourtant considérées comme masculines).

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Que ce soit en atelier, par le tracé de l'épure, le choix des bois et leur façonnage ou sur le chantier, au montage des structures de chantier, le charpentier a des compétences précises et multiples.

En entreprise industrielle ou artisanale, il est ouvrier hautement qualifié ou cadre. Il peut aussi devenir formateur ou travailler en bureau d'études.

Les débouchés sont nombreux car le charpentier fabrique et monte des « structures bois » de toutes les constructions : du hangar industriel à la grange de ferme en passant par l'atelier de stockage d'un magasin. Il réalise les toits de pavillons, d'immeubles et d'églises, fabrique les chalets, les moulins, les ponts et les maisons préfabriquées à ossature bois (MOB)…

Il conçoit, façonne et pose les planchers, les revêtements de passage, les colombages de maisons anciennes. Le charpentier exécute également les coffrages pour béton apparent.

Les outils de l'artisan charpentier avant la mécanisation[modifier | modifier le code]

Pour le travail du bois, ils sont communs à ceux de menuisier :

  • de traçage : règle graduée ou non, équerre, équerre alsacienne, équerre japonaise, fausse équerre, équerre à angle, trusquin, trusquin à mâturer (construction navale),
    Trusquin à mâturer (posé sur un rabot)
    traceur de courbe, compas d'épaisseur, compas de traçage et crayon ou pointe, fil à plomb, cordeau, cordex, niveau, grimachaille.
    Grimachaille
  • de sciage : scies diverses (à tenons, à chantourner, guichet, à cheville...)
  • de tranchage : rabots (plans et de différents profil), gouges, varlopes, râpes, ciseaux, planes, herminette, doloire, bisaiguë, 1/2 bisaiguë, ébauchoir
  • de serrage : étaux, valets, claveaux, boîtes à coupe ou à onglets, presses à plane, presses à placage, servantes
  • de perçage : chignoles, vilebrequins, mèches, amorçoirs, tarières, vrilles, drilles
  • de frappe : marteaux, maillets, massettes, masse
  • de finition : rabots, racloirs, rifloirs, tarabiscots
  • divers : tenailles, chauffe colle, avoyeur à scie, tournevis, pied de biche

Filières professionnelles[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Son métier obéit à des règles précises qui ont longtemps été transmises par le compagnonnage et maintenant aussi par des filières professionnelles contrôlées par les pouvoirs publics et les regroupements du métier Il existe six diplômes :

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]