Nœud (lien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir nœud.
Les nœuds ont inspiré de nombreux motifs décoratifs en frise, notamment chez les celtes

Un nœud est l'enlacement ou l'entrecroisement serré d'un ou de plusieurs objets flexibles et de forme filaire comme un ruban, de la soie, un fil ou une corde. Il peut avoir plusieurs usages :

  • Abouter plusieurs cordages entre eux
  • Amarrer un cordage à un objet
  • Lier deux objets entre eux
  • Donner de nouvelles fonctionnalités à un cordage (augmentation de diamètre, aspect esthétique...)

Le nœud tient grâce au frottement de la corde que provoquent les entrelacements du nœud.

  • Marquer des distances précises comme dans la corde à treize nœuds, outil des bâtisseurs de cathédrales.

Les nœuds font aussi l'objet d'une approche mathématique, la théorie des nœuds.

Sa conception permet, soit qu'il se resserre sur lui-même avec la traction, ce qui le rend souvent difficile à défaire ou, au contraire, qu'il puisse être défait facilement en tirant un de ses éléments, même sous tension. Les nœuds les plus simples ont toujours été utilisés dans de nombreux domaines mais ils ont principalement trouvé leur essor dans la marine à la voile. L'art des nœuds est un élément essentiel du matelotage.

D'autres activités (escalade, spéléologie, pêche, etc.) faisant usage de corde ont repris à leur compte certains nœuds et en ont même développé d'autres inutilisés dans le milieu maritime.

Même si leur utilisation spécifique tend parfois à disparaître au profit d'équipements spécialisés, leur connaissance reste souvent indispensable dans les situations inhabituelles ou d'urgence.

Éléments d'un nœud[modifier | modifier le code]

Courant et dormant[modifier | modifier le code]

Le courant est l'extrémité d'un bout qui sert à tisser le nœud. Cette extrémité est à opposer au dormant qui, lui, est fixe et généralement lié à une pièce du gréement.

Le dormant est l'extrémité d'un bout qui est supposée fixe. Elle peut être liée à une pièce du gréement. Cette extrémité est à opposer au courant qui sert réellement à tisser le nœud.

Tours et boucles[modifier | modifier le code]

On distingue principalement les boucles et les tours morts (qui peuvent être multiples). On réalise un tour mort généralement pour limiter les frottements. Ainsi, pour amarrer un navire sur un anneau, on réalisera un tour mort pour préserver l'amarre du frottement et ainsi réduire son usure.

Ganses[modifier | modifier le code]

La ganse est le nom donné à une portion de cordage courbée, sans croisement ou chevauchement (on parlera alors plutôt d'œil ou de spire).

Un nœud est dit gansé lorsque l'on fait revenir l'une des deux extrémités d'un nœud sur elle-même au travers du nœud sans la croiser avec une autre extrémité ou boucle.

En tirant sur l'extrémité gansée, le nœud peut être défait car la boucle est coulante. De nombreux nœuds (en général des nœuds d'arrêt ou d'ajut) disposent ainsi d'une version "gansée" (en principe un nœud de boucle), simplement dénommée comme telle ou disposant d'un nom spécifique.

Le nœud ainsi formé peut avoir pour utilité, lorsque l'on tire sur l'extrémité coulante, d'être rapidement défait si la boucle est libre d'entrave, ou au contraire de former un lien solide si la boucle est entravée. Ce qui est notamment le cas dans le nœud de pendu, qui peut être facilement défait si la boucle est libre, mais qui se resserre autour de l'entrave sous le poids du pendu.

Exemples :

Classification[modifier | modifier le code]

La classification des nœuds a été nécessaire avec l'apparition de livres cherchant à recenser les nœuds. Si la classification de certains nœuds ne fait pas toujours l'unanimité, plusieurs catégories ont été définies. Les principales catégories de nœuds sont :

Les nœuds de rangement[modifier | modifier le code]

Ces nœuds sont utilisés pour ranger facilement le cordage sans l'emmêler. Il peut aussi être utilisé pour lancer la corde à quelqu'un.

Les nœuds d'arrêt[modifier | modifier le code]

Les nœuds d'arrêt sont faits en entrelaçant la corde sur elle-même. Ils servent principalement à augmenter brutalement le diamètre de la corde pour arrêter son passage à travers une poulie ou tout autre dispositif. Faits à l'extrémité d'une corde, ils peuvent servir aussi à la lester, arrêter les torons lorsque la corde se décommet, embellir la corde.

Quelques nœuds d'arrêt :

Les nœuds d'ajut[modifier | modifier le code]

Les nœuds d'ajut servent à lier une corde à une autre. Pour choisir le bon nœud, il faut tenir compte du diamètre respectif de chaque corde, de la facilité à faire, défaire le nœud, de la tension par à-coups ou continue qu'il doit supporter. Quelques nœuds d'ajut :

Les nœuds de boucle[modifier | modifier le code]

Les nœuds de boucle sont faits en entrelaçant la corde sur elle-même en faisant apparaître une ou plusieurs boucles. La boucle peut être fixe ou coulante. Leurs usages sont multiples, de l'amarrage des bateaux à l'encordement des alpinistes, ils peuvent aussi servir à raccourcir une corde ou isoler une partie endommagée. Quelques nœuds de boucle:

Les nœuds d'accroche[modifier | modifier le code]

Les nœuds d'accroche sont faits en entrelaçant la corde autour d'un objet. Ils peuvent servir à l'amarrage, au soulèvement et transport d'objets, mais aussi à l'assurage et auto-assurage en escalade. Les nœuds autobloquants que l'on trouve dans cette catégorie sont utilisés par les alpinistes pour assurer la descente en rappel. Ils sont généralement faits à l'aide d'une corde de faible diamètre sur la corde de rappel.

Quelques nœuds d'accroche:

Les nœuds décoratifs[modifier | modifier le code]

Certains nœuds n'ont d'autres utilités que la décoration. On pourra placer dans cette catégorie tous les nœuds de cravate.

Les nœuds de cravate[modifier | modifier le code]

Les nœuds divers[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :