Pinasse (navire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pinasse.
Reconstitution du Kalmar Nyckel, une grande pinasse du XVIIe siècle. C'est alors un navire rond et haut sur l'eau assez voisin de la flûte.
Une pinasse étroite du bassin d'Arcachon. Avec la disparition de la voile et la motorisation, le navire a perdu toute ressemblance avec ce qu'il était trois siècles plus tôt.

La pinasse est un petit bâtiment de charge qui doit son nom au pin qui permet sa construction[1]. Il est utilisé au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle dans l'Atlantique pour la marine de commerce et de guerre. Aujourd'hui, c'est un petit navire étroit pour la pêche ou le tourisme et que l'on trouve essentiellement dans le bassin d'Arcachon.

Historique[modifier | modifier le code]

La pinasse est connue en Espagne dès le XIIIe siècle. Les Anglais l’utilisent à partir du XVe siècle. Au XVIe siècle, on en trouve en Biscaye, à Bayonne et dans la flotte de Philippe II d'Espagne[2].

La pinasse est un petit trois-mâts mais qui va aussi à rames (huit ou dix avirons) et sa poupe est carrée[2]. La pinasse peut porter des canons, être utilisée pour des missions de reconnaissance ou débarquer des troupes. En 1626, Richelieu fait construire trente pinasses à Bayonne pour aller secourir l’île de Ré attaquée par les Anglais. Jacques Callot les représente sur les gravures du siège (1628). Jouve représente pareillement les pinasses de La Rochelle pour les faire découvrir à Colbert[2].

Contrairement à la définition officielle qui les veut toujours longues et étroites, les pinasses du XVIIe siècle sont hautes sur l’eau et relativement ventrues[2]. En Hollande, la pinasse s’apparente à la flûte, autre navire « rond » mais de plus fort tonnage. Amsterdam et Rotterdam en construisent en grand nombre à la fin du XVIIe siècle. Les Portugais l’importent en Inde où elle continue au XIXe siècle son rôle de bâtiment de servitude : transport de voyageurs, transbordement de marchandises[2].

Au début du XXe siècle, la pinasse adopte le moteur, notamment pour la pêche. Aujourd’hui, existent encore des pinasses de régates, mais c’est un type de bâtiment à coque étroite et bas sur l’eau très caractéristique du bassin d'Arcachon[2]. En Afrique, le terme désigne une pirogue traditionnelle du fleuve Niger.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives Nationales, Échos du récolement no 4 [PDF]
  2. a, b, c, d, e et f Vergé-Franceschi 2002, p. 1136-1137.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]