Doris (bateau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doris.
Doris des bancs
Doris musée de saint-malo
Doris
Doris en Rance (2007)

Le doris est une embarcation d'origine américaine, en bois à fond plat, de longueur hors-tout 5 à 6 mètres, propulsée à l'aviron, à la voile ou au moteur.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'origine n'est pas vraiment définie. Le nom doris proviendrait du prénom de la femme de l'architecte canadien qui a conçu cette embarcation[1], d'autres sources parlent du nom de Dory donné à cette embarcation par des pêcheurs ou viendrait du nom du fleuve Douro[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été créé en Amérique et utilisé à l'origine pour faciliter le départ de plage puis pour la pêche à la morue sur les bancs de Terre-Neuve jusqu'au début du XXe siècle[3].

La pêche à Terre-Neuve utilisa durant des siècles, le système des chaloupes, jusqu'à la guerre de 1870.

À cette époque les Américains avaient remplacé celle-ci par des "Waris", de forts doris à fond plat, de 7 à 8 mètres, plus aptes à s'échouer sur le sable ou les galets.

En 1872, les goélettes Saint-Pierraises se mirent à employer des doris, de 5 à 6 m, achetés aux américains; en 1886, les Saint-Pierrais achetaient encore 1000 à 2000 doris aux américains.

C'est vers 1877, que les navires de Fécamp, Granville et Saint-Malo, commencèrent à utiliser des doris américains pour la pêche sur le grand banc, avec salaison à bord. L'emploi du doris se généralisa et le doris fut adopté par tous les armateurs français, vers les années 1880-1885. D'où le terme également utilisé doris des bancs. Leur conception permettait de les empiler pour les stocker sur le pont de la goélette menant la campagne.

Quelques marins-pêcheurs les utilisent encore dans la baie du Mont Saint-Michel,sur les côtes normandes, ainsi qu'à Saint-Pierre-et-Miquelon pour la pose de lignes, de trémails ou de casiers à homards et à crevettes, mais la grande majorité des doris utilisés le sont pour la plaisance (type voile-aviron). On trouve toujours aujourd'hui des chantiers artisanaux de construction de doris. Ces charpentiers de marine ont chacun leur particularité recherchée par une clientèle typique. Les matériaux employés peuvent être:

  • Le bois (bordages à clin)[4]
  • Le contreplaqué marine traité époxy.
  • Le polyester - finition bois

Le plastique habillé ou non de bois est aussi utilisé.

Il est fréquent de voir des doris munis d'un puits de dérive pour permettre une meilleure utilisation à la voile. Certains artisans sont spécialisés dans la construction de types légèrement différents comme les "swampscott dory"[5].

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Anne Chambrin (texte) et Patrick Abraham (peinture), Doris & dorissiers du pays de Saint Malo et des bords de Rance, Éditions Jean Brito,‎ 2009 (ISBN 9782953441505)

Doris/Doris, Musée des Terre-Neuvas, Fécamp | collectif (sous la direction de Marie-Hélène Desjardins), 2002, 144 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :