Pourriture cubique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exemple de pourriture cubique.

La pourriture cubique (dite aussi pourriture cubique brune ou pourriture brune), décrite par l'oxymore dry rot (pourriture sèche) en anglais, maladie cryptogamique provoquée par des micro-champignons qui détruisent la cellulose du bois (sans toucher à la lignine).

Description[modifier | modifier le code]

Le bois qui présente de la pourriture cubique se colore en brun et se clive selon les trois plans orthogonaux et forme des petits cubes plus ou moins réguliers. Le bois perd sa résistance mécanique.

Les principaux vecteurs de la pourriture cubique sont :

Mécanisme de dégradation[modifier | modifier le code]

Le séquençage de génomes de champignons forestiers a mis en évidence le mécanisme de dépolymérisation de la lignine utilisé par les champignons de la pourriture cubique : ils synthétisent non des enzymes de dépolymérisation comme le font la plupart des champignons mais des radicaux libres hydroxyles qui cassent la couche de lignine et atteignent la cellulose[1].

Traitement[modifier | modifier le code]

Les bois atteints de pourriture cubique, une fois le champignon éliminé, peuvent être renforcés par des résines époxydes, qui reconstituent leur intégrité structurale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) D.C.Eastwood et coll, « The plant cell wall decomposing machinery underlies the functional diversity of forest fungi », Science,‎ 14 juillet 2011 (lien DOI?)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • CTBA Pôle construction, Le traitement des bois dans la construction, Paris, Eyrolles,‎ 2000 (réimpr. 2004), 140 p. (ISBN 2-212-11844-9), p. 59 sqq.