Batterie (armement)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Batterie.
Batteries (canons) alignées au bastion Kungshall du port naval de Karlskrona en Suède.
Un des canons allemands de 36 cm de la batterie Todt sur le mur de l'Atlantique.

Dans le domaine militaire, une batterie est ensemble tactique désignant un petit groupe de pièces d'artillerie (canon, mortier, obusier, etc). Sur le théâtre des opérations terrestre, les batteries sont généralement regroupées en unités plus importantes appelées bataillons, qui sont à leur tour regroupées au sein d'un régiment ou d'une brigade d'artillerie ou d'armes combinées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le terme est employé pour la première fois en 1381 durant la guerre entre Ferdinand Ier de Portugal et Henri II de Castille lorsque les troupes du Royaume du Portugal utilisèrent des canons côtiers pour défendre Lisbonne de la flotte navale castillane.

Il fut par la suite popularisé lors des grandes découvertes au XVIe siècle. Durant les guerres napoléoniennes, les canons, aussi bien terrestres que côtiers, étaient parfois regroupés pour former une grande batterie sous le commandement d'un général d'artillerie.

Ce terme a également été utilisé en 1914-1918 pour désigner les premiers chars de combat qui étaient groupés par batteries et non pas par escadrons (terme de cavalerie), car à l'époque les chars étaient rattachés à l'artillerie sous la forme d'artillerie spéciale.

Le terme a ensuite été utilisé pour désigner des ouvrages défensifs abritant des pièces d'artillerie (exemple : Batterie des Carrières de la deuxième ceinture de Lyon). Durant la Seconde Guerre mondiale, les batteries désignaient les installations défensives allemandes construites le long du mur de l'Atlantique en vue de prévenir un débarquement allié.

Articles connexes[modifier | modifier le code]