Bout-dehors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boute-dehors sur un gréement traditionnel
Le spinnaker asymétrique d'un skiff frappé sur le bout-dehors

Sur un bateau, le boute-dehors ou boute-hors (de bouter, porter) ou bout-dehors (1) est un espar fixe ou rétractable pointant à l'avant du bateau. Depuis longtemps utilisé sur les voiliers anciens (au XIXe siècle le terme désigne « des sortes de petites vergues supplémentaires, placées sur l'avant des vergues principales [...] lorsqu'il y a lieu de soumettre à l'action du vent les voiles légères nommées bonnettes »[1], il est de nouveau utilisé de plus en plus sur les voiliers modernes.

(1) : Le terme bout-dehors (orthographe déviante a/c XIXe siècle) est considéré comme incorrect par Jean Merrien (Dictionnaire de la mer - Omnibus 9782258055605). Citation (P.140) : "jamais en marine un espar ne s'est appelé un 'bout' […] l'existence du mot boute-lof règle la question". Note : Un bout, en termes de 'marine' est un filin (cordage.)

Il sert essentiellement pour établir une voile (foc, génois, gennaker, etc.) très en avant du bateau et contribue ainsi à avancer le centre de voilure. Il sert aussi comme tangon de spinnaker. On l'appelle également bâton de foc .

Le boute-dehors peut être maintenu en transversal par des « moustaches », et en vertical par une « sous-barbe ». Le bout-dehors est fréquemment maintenu par un blin, ferrure d'étrave formé d'un cercle rond [2].

Il est différent du Beaupré qui est un mât sur lequel sont frappés à demeure le ou les étais à l'avant d'un grand voilier. Sur ce dernier était monté le bâton de foc et à la suite quelquefois un deuxième : le bâton de clinfoc ainsi que l'arc-boutant de martingale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Edmond Pâris et Pierre de Bonnefoux, Dictionnaire de la marine à voile [détail des éditions]
  2. voir au mot blin

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :