Passerelle (maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir passerelle.

La passerelle, ou encore timonerie dans la marine marchande, (parfois appelée à tort « poste de pilotage ») est le compartiment d'un navire d'où l'on effectue la navigation sous les ordres de l'officier de quart et d'où le commandant ou un adjoint désigné, dirige les manœuvres d'appareillage, d'accostage, de mouillage, de remorquage ou de ravitaillement en mer.

On y trouve la barre, le transmetteur d'ordre aux machines (directe ou chadburn), les aides à la navigation (radars, système de positionnement par satellite, le sondeur), l'AIS, la table à cartes, les appareils de radiocommunication et de communication interne, le central d'alarmes.

À bord des porte-avions, porte-aéronefs ou porte-hélicoptères, il est précisé « passerelle de navigation » car il existe une seconde passerelle : la « passerelle aviation ».

Ce compartiment est vitré et permet l'observation visuelle sur presque 360 °.

Historique[modifier | modifier le code]

La passerelle n'était vers le milieu du XIXe siècle qu'un simple pont exposé aux intempéries, découvert, et muni de garde-fou, courant sur la largeur du navire et qui permettait de « passer » d'un bord à l'autre pour vérifier le fonctionnement des roues à aubes. Petit à petit elle fut bâchée, couverte puis entièrement fermée, donnant ainsi un abri aux hommes de quart. Ce n'est qu'au début du XXe siècle qu'elle est devenue un local fermé et vitré (un abri de navigation) intégré aux superstructures du navire, mais le nom de passerelle est resté.

Il faut noter que jusqu'aux années 1970, les dragueurs de mines, certains escorteurs rapides et escorteurs d'escadre de la marine nationale française avaient encore des passerelles découvertes.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]