New Hampshire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

44° 00′ 00″ N 71° 30′ 00″ O / 44, -71.5

New Hampshire
Sceau
Sceau
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec le New Hampshire en rouge.SurnomThe Granite StateEn français : « L'État du Granite »Devise« Live Free or Die »« « Vivre libre ou mourir » »
Carte des États-Unis avec le New Hampshire en rouge.

Surnom
The Granite State
En français : « L'État du Granite »

Devise
« Live Free or Die »
« « Vivre libre ou mourir » »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Concord
Adhésion à l’Union 21 juin 1788 (9e État)
Gouverneur Maggie Hassan (D)
Sénateurs Kelly Ayotte (R)
Jeanne Shaheen (D)
Nombre de représentants 2
ISO 3166-2 US-NH
Fuseau horaire -5
Démographie
Population 1 316 470 hab. (2010[1])
Densité 54 hab./km2
Rang 42e
Ville la plus peuplée Manchester
Géographie
Altitude 305 m (min. : 0 m) (max. : Mont Washington 1 916 m)
Superficie 24 239 km2
Rang 46e
– Terre 23 415 km2
– Eau (%) 824 km2 (3,4 %)
Coordonnées 42°40' N à 45°18' N (110 km)
70°37' W à 72°37'W (305 km)
Divers
Langues officielles Anglais
Liens
Site web www.nh.gov
United Church of Christ in Keene NH.jpg

Le New Hampshire est un État dans la région de la Nouvelle-Angleterre du Nord-Est des États-Unis, bordé à l'ouest par le Vermont, au nord par le Québec, à l'est par le Maine et l'océan Atlantique et au sud par le Massachusetts. Le nom New Hampshire provient du comté du sud de l'Angleterre, le Hampshire. Parmi les États américains, le New Hampshire se classe 44e en termes de superficie de terres, 46e en superficie totale, et 42e en termes de population.

Il devint la première nation postcoloniale aux Amériques quand il fit sécession de la Grande-Bretagne en janvier 1776 et il fut un des treize États originaux qui fondèrent les États-Unis six mois plus tard. En juin 1788, il devint le neuvième État à ratifier la Constitution des États-Unis. Le New Hampshire fut le premier État à avoir sa propre Constitution. Il est connu internationalement pour l'élection primaire, la première primaire dans l'élection présidentielle quadriennale. Concord est la capitale de l'État, alors que Manchester est la plus grande ville. Il n'y a ni taxe de vente ni impôt sur le revenu au niveau de l'État ou au niveau municipal.

Ses plaques d'immatriculation portent la devise: « Live Free or Die » (Vivre libre ou mourir, en français). Le surnom de l'État est « l'État du Granite », qui fait référence à sa géologie. Le symbole de l'État est « the Old Man of the Mountain » (le Vieil homme de la Montagne), un ancien détail topographique trouvé dans les montagnes Blanches qui ressemble à un visage en granite.

Les attractions de loisir principales sont le ski, la motoneige et d'autres sports d'hiver, les randonnées et l'alpinisme, l'observation du feuillage automnal, les chalets près des lacs et au bord de la mer, les sports automobiles au New Hampshire Motor Speedway et la semaine motocycliste de Laconia en juin. Le Sentier des Appalaches traverse l'État dans la forêt nationale des Montagnes Blanches.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1623, deux groupes de colons anglais, envoyés par le capitaine John Mason (en), s'établissent dans l'actuel New Hampshire, sur l'estuaire de la Piscataqua River (en). En 1638, John Wheelwright (en), exilé de Boston, fonde un village appelé Exeter. En 1639, les colons se dotent d'une charte ("Exeter Compact") tout comme l'avaient fait avant eux les pères pèlerins de New Plymouth. Le New Hampshire reste sous l'influence de la colonie du Massachusetts avant de devenir une province royale en 1679-1698. En 1719, des colons d'origines écossaise et irlandaise débarquent dans la région. En 1741, le New Hampshire redevient indépendant, administré par le gouverneur Benning Wentworth (en).

Le New Hampshire fut le premier État à se déclarer indépendant de la Grande-Bretagne en 1774. Proche de la province canadienne de Québec, plus du quart de sa population a des racines canadiennes-françaises, le plus fort taux parmi les États américains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Voir Comtés de l'État du New Hampshire
New Hampshire, ses routes, rivières et villes principales

D'une superficie de 24 033 km2, le New Hampshire est peuplé de 1 316 470 habitants (2010)[2]. Il partage une frontière avec trois États de la Nouvelle-Angleterre, dont il fait partie — le Maine, le Vermont et le Massachusetts; et au nord, la province canadienne du Québec. La plupart de la population vit dans la région sud de l'État, vers la frontière du Massachusetts.

Les régions les plus importantes du New Hampshire sont le Grand Bois du Nord, les montagnes Blanches, la région des lacs, la région de la côte, la vallée du Merrimack, la région Monadnock, et la région du Dartmouth-Lac Sunapee. Parmi les États côtiers, la longueur de la côte du New Hampshire, moins de 29 km, est la plus courte. Le Old Man of the Mountain, une formation rocheuse qui ressemblait au profil ridé et craquelé d'un vieil homme, se trouvait dans l'État jusqu'à ce qu'il tombe en mai 2003. Il reste le symbole de l'État du New Hampshire.

La capitale du New Hampshire est Concord. Néanmoins, les deux villes principales sont Manchester et Nashua.

Principales villes[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Évolution des partis politiques américains aux élections présidentielles.
Le New Hampshire, plus conservateur que le reste de la Nouvelle-Angleterre, a été dominé par le Parti Républicain (bleu) jusqu'en 1964. Depuis 1992, l'État est un "swing State", dont les résultats sont extrêmement serrés.

Le New Hampshire est de tradition républicaine et a la réputation d'être l'État le plus conservateur de la Nouvelle-Angleterre. Le New Hampshire est l'État qui a été sélectionné pour lancer le Free State Project.

C'est aussi un des deux États de la Nouvelle-Angleterre (avec le Connecticut) à autoriser la peine de mort dans sa législation, bien qu'elle n'y ait pas été appliquée depuis 1976 (voir section concernée Peine de mort par État des États-Unis).

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Pour les élections présidentielles, les électeurs du New Hampshire ont souvent voté pour les républicains. Entre 1860 et 1992, les républicains l'ont remporté à 27 reprises tandis que les démocrates ne l'ont remporté qu'à 6 reprises (2 fois avec Woodrow Wilson, 3 fois avec Franklin Roosevelt et une fois avec Lyndon Johnson).

Cependant, depuis les élections présidentielles de 1992, remportées par le démocrate Bill Clinton, l'État est devenu nationalement un swing state. En 2000, ce fut le seul État de Nouvelle-Angleterre à soutenir la candidature du républicain George W. Bush (par six mille voix d'avance). En 2004, les électeurs de l'État lui préférèrent John Kerry par neuf mille voix d'avance. Le New Hampshire fut alors le seul État à basculer vers les démocrates. En 2008, les électeurs du New Hampshire ont également choisi le candidat démocrate Barack Obama contre John McCain.

Élections fédérales[modifier | modifier le code]

Sur la scène fédérale, l'État est représenté au Sénat des États-Unis par la démocrate Jeanne Shaheen et par la républicaine Kelly Ayotte (qui a succédé au républicain Judd Gregg en 2011). À la Chambre des représentants, les deux sièges sont détenus par les républicains Frank Guinta et Charlie Bass (qui ont succédé en 2011 aux démocrates Carol Shea-Porter et Paul Hodes).

Élections locales[modifier | modifier le code]

Depuis 2013, le gouverneur du New Hampshire est la démocrate Maggie Hassan, élue le 6 novembre 2012.

Les deux chambres de l'État sont traditionnellement majoritairement acquises aux républicains (à l'exception notable de la période 2007-2011). Depuis janvier 2011, les républicains y disposent de majorités inédites depuis 1984 qui leur permettent de pouvoir outrepasser le veto du gouverneur pour les propositions de lois. Ainsi, à l'Assemblée, les républicains y détiennent 298 sièges contre 102 aux démocrates. Au Sénat, sur 24 sièges, les républicains y disposent de 19 élus contre 5 démocrates[3]

Économie[modifier | modifier le code]

Le tourisme est maintenant le deuxième secteur dans l'économie.

Culture[modifier | modifier le code]

Groupes ancestraux[modifier | modifier le code]

Voici les pourcentages des plus gros groupes ancestraux au New Hampshire[4]:

Le grand pourcentage d'Irlandais et de Canadiens français sont les descendants de travailleurs de manufactures qui ont immigré entre 1840 et 1930. Ils habitaient surtout Manchester et Nashua.

Minorité francophone[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Français au New Hampshire.

Après l'anglais, la deuxième langue dans l'État est le français, qui est parlé particulièrement dans le nord, près de la frontière québécoise. Dans le comté de Coös, dans l'État américain du New Hampshire, plus de 10 % de la population parle le français à la maison, selon le recensement de 2010.

Qualité de vie[modifier | modifier le code]

Selon le Congressional Quarterly Press, entre 2004 et 2008 le New Hampshire est l'État des États-Unis où la qualité de vie était la meilleure[5].

Religion[modifier | modifier le code]

Statistiques religieuses[6] :

Les descendants des Puritains (Congrégationnalistes, surtout membres de l'United Church of Christ), qui ont fondé cet État de la Nouvelle-Angleterre au XVIIe siècle, sont aujourd'hui largement marginalisés face aux autres protestants et aux catholiques.

Sport[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]