Pierre Arditi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arditi.
Pierre Arditi
Description de cette image, également commentée ci-après
Pierre Arditi en 2009.
Naissance (72 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Acteur
Films notables Mélo
Smoking / No Smoking
On connait la chanson
Séries notables Sauveur Giordano
Passeur d'enfants
Le Sang de la vigne

Pierre Arditi, né le dans le 6e arrondissement de Paris, est un acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille, formation et débuts[modifier | modifier le code]

Le père de Pierre Arditi, Georges Arditi, est peintre et décorateur de théâtre ; sa mère, de nationalité belge, est originaire de Bruxelles, où la famille passait les vacances quand Pierre était enfant[1]. Il a deux sœurs, la comédienne Catherine Arditi et Rachel[2].

Son père l'emmène très tôt voir les comédiens sur les planches. C'est sa sœur Catherine, inscrite au cours d'art dramatique de Tania Balachova, qui l'encourage à embrasser la carrière de comédien pour laquelle, au départ, il ne se sent pas particulièrement destiné. Après avoir effectué son service militaire en Allemagne, il débute au théâtre du Cothurne dirigé par Marcel Maréchal, à Lyon en 1965, en même temps que sa sœur Catherine, dans L'Opéra du Monde, une pièce de Jacques Audiberti mise en scène par Marcel Maréchal.

D'après Catherine Ribeiro, Pierre Arditi a été membre de l'OCI (Organisation communiste internationaliste) dans les années 1980[3]. Au début des années 1980, il enregistre des spots radio de soutien au Parti socialiste.

Carrière[modifier | modifier le code]

Au fil des ans, Pierre Arditi s'impose comme une des valeurs sûres de la scène française[4].

Au cinéma, il est, tout comme Sabine Azéma et André Dussollier, un interprète fétiche du réalisateur Alain Resnais (qui lui vaut notamment le César du meilleur acteur en 1994 pour les nombreux rôles qu'il interprète dans les films Smoking et No smoking depuis Mon oncle d'Amérique en 1979[4].

Il s'initie également à l'univers du doublage à partir de 1971 et prêtera ainsi sa voix notamment à Terence Hill dans les Trinita[5], à Christopher Walken ou encore à Simon MacCorkindale. Il reste surtout la voix française de Christopher Reeve dans Superman, le doublant dans les trois premiers films de la saga[6]. Il renonce à ce domaine en 1986 mais reprend occasionnellement cette activité au début des années 2000.

Pierre Arditi photographié en 2009 par le studio Harcourt.

À la télévision, le , il interprète en direct la pièce de Sacha Guitry, Faisons un rêve, sur la scène du théâtre Édouard VII, aux côtés de Michèle Laroque et François Berléand dans une mise en scène de Bernard Murat. Il réitère l'expérience le en interprétant Tailleur pour dames de Georges Feydeau en direct sur France 2, avec notamment Emmanuelle Devos, Laurent Gamelon, François Berléand, Laurent Spielvogel, Marthe Villalonga, Chloé Lambert et Marie-Anne Chazel et à nouveau le dans L'Éloignement de Loleh Bellon avec Carole Bouquet.

En janvier 2011, il crée La Vérité de Florian Zeller au théâtre Montparnasse, qui connait un très grand succès. En septembre 2015, il crée Le Mensonge, du même auteur.

Le , il présente sur France 2 avec Daniel Cohen et Erik Orsenna, Fric, krach et gueule de bois : le roman de la crise, un magazine didactique résumant l'histoire économique depuis les années 1970.

Engagements[modifier | modifier le code]

Cité du Vin à Bordeaux, parcours permanent

Pierre Arditi soutient l'association ATD Quart Monde et, en 2012, lui a prêté sa voix pour un spot publicitaire au profit de la première campagne d'appel aux dons[7].

Passionné de vin, il est chroniqueur régulier de la revue Terre de vins[8].

Lors de l'élection présidentielle de 2017, il soutient le candidat d'En marche !, Emmanuel Macron[9].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Pierre Arditi épouse en 1966 la comédienne Florence Giorgetti avec qui il a un fils, Frédéric, né le , peintre comme son grand-père[réf. souhaitée]. Divorcé en 1978, il a été entre-temps l'amant de Barbara[10].

En 1986, il devient le compagnon de l'actrice Évelyne Bouix, qu'il épouse le , après plus de 25 ans de vie commune[11].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Publicités[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Narration[modifier | modifier le code]

Livres audio[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Pierre Arditi au Festival de Cannes 2012.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pierre Arditi tourne à Ottignies », dhnet.be, 14 juin 2003.
  2. On n'est pas couché diffusé le 4 février 2017 sur France 2
  3. Jean-Noël Mirande, « Catherine Ribeiro, l'ermite de Sedan », Le Point,‎ (lire en ligne).
  4. a et b « Biographie Pierre Arditi », sur Allociné
  5. Les deux films seront redoublés en 1980 et la voix de Pierre Arditi sera remplacée par celle de Patrick Poivey.
  6. Il sera remplacé par Hervé Bellon pour le doublage de Superman 4.
  7. spot publicitaire d'ATD Quart Monde.
  8. Stéphane Davet, « Pierre Arditi : "Quand on boit du vin, on goûte le monde" », sur Le Monde.fr,
  9. « Emmanuel Macron : Pierre Arditi et Line Renaud apportent leur soutien au candidat (vidéo) », BFM TV.com, 10 mars 2017.
  10. « Amant de Barbara en 1975 », sur Le Parisien.fr, .
  11. Interview de Pierre Arditi par Olivier Barrot, émission À voix nue sur France Culture, 13 mai 2013.
  12. http://www.purepeople.com/media/pierre-arditi-dans-la-pub-pour_m334711
  13. « Trois lits pour huit », sur bnf.fr
  14. « Pierre Arditi », sur Les Archives du spectacle
  15. 2e doublage de 1975.
  16. http://alterego75.fr/fiche/doublages/317
  17. « Décret du 27 mars 2016 portant promotion dans l'ordre de la Légion d'honneur », sur Légifrance,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]