Raid sur Entebbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raid sur Entebbe
Titre original Raid on Entebbe
Réalisation Irvin Kershner
Scénario Barry Beckerman
Sociétés de production Edgar J. Scherick Associates
20th Century Fox Television
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film de guerre
Durée 145 minutes
Sortie 1977

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Raid sur Entebbe ( Raid on Entebbe) est un téléfilm de guerre américain d'Irvin Kershner diffusé en 1976 sur le réseau NBC, basé sur le raid d'Entebbe. Une version longue sort le au cinéma dans divers pays.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le , le vol 139 Air France est détourné vers l'Ouganda par des militants du FPLP et Fraction armée rouge. Les terroristes, avec l'aide du président Amin Dada, font pression sur Israël pour voir libérés des camarades prisonniers. Yitzhak Rabin décide d'envoyer un commando sauver les otages.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

Cette version de l'opération Entebbe passe pour assez exacte[réf. nécessaire]. Elle nous montre la libération des otages détenus par des pirates de l'air travaillant pour le Front populaire de libération de la Palestine qui avaient réussi à s'embarquer à bord d'un avion d'Air France et à s'en rendre maîtres.

Nous assistons aux délibérations du cabinet israélien pour décider d'un raid militaire top-secret réalisé par des commandos pendant le sabbat juif, opération difficile et audacieuse effectuée à plus de 4000 kilomètres de son territoire, au refus du cabinet de traiter avec les terroristes.

Ont péri dans l'affaire un membre du commando (le commandant de l'opération Yonatan Netanyahu, frère du futur Premier ministre Benjamin Netanyahou), trois des otages, et 45 soldats du dictateur ougandais Idi Amin Dada. Une quatrième otage, Dora Bloch, qui avait été admise à l'hôpital Mulago de Kampala, fut assassinée par les Ougandais sur l'ordre d'Idi Amin Dada[réf. nécessaire] et son corps ne fut jamais retrouvé.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • 8 nominations (lesquelles ?)

Box-office[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Si l'on essaie de comparer cette production cinématographique fondée sur des faits réels avec un film du même genre et sorti à la même époque, La légion saute sur Kolwezi, on peut penser que le réalisateur de Entebbe s'en est beaucoup mieux sorti que son confrère Raoul Coutard.

Ceci est un avis personnel, mais à part les coupes de cheveux démodées, autorisés longs à l'époque au sein de l'armée israélienne, la façon de montrer le déroulement de l'action est plausible et plutôt réaliste, même si certains acteurs lors du Conseil des Ministres destiné à approuver ou non l'opération surjouent un peu. De même que l'opération militaire en elle-même, assez bien filmée.

On peut remarquer l'excellente prestation de Horst Buchholz, qui fut révélé dans Les Sept Mercenaires et que l'on retrouva en fin de carrière dans La vie est belle, de et avec Roberto Benigni.

En revanche, on peut regretter que la présence et le jeu d'Eddie Constantine et de Charles Bronson relève plus de la figuration que du jeu d'acteur.

Réception critique[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la deuxième des quatre transpositions à l'écran du raid d'Entebbe après Victoire à Entebbé, diffusé en 1976 sur ABC.

Le film a été réédité en 2004 par la 20th Century Fox et publié en France au format DVD avec une "nouvelle sonorisation" qui comporte en réalité des alternances de la bande son d'origine avec sous-titrage et d'un doublage.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]