Kung Fu Panda 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kung Fu Panda 3
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film

Réalisation Jennifer Yuh Nelson
Alessandro Carloni
Scénario Jonathan Aibel
Glenn Berger
Acteurs principaux
Sociétés de production DreamWorks Animation
Oriental DreamWorks
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Genre animation
Durée 95 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Kung Fu Panda 3 est un film d'animation américano-chinois, réalisé par Jennifer Yuh Nelson et Alessandro Carloni, sorti en 2016.

Ce film fait suite au film Kung Fu Panda 2, sorti en 2011, et est le troisième opus de la franchise Kung Fu Panda.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans le monde des Esprits ou il a trouvé sa place après sa mort, le Grand Maître Oogway est confronté à Kai, un ancien compagnon d’armes. Kai pourchasse depuis des siècles les maîtres du Kung Fu afin de les vaincre et de s’emparer de leur Chi, les réduisant à l’état de marionnettes de jade. Oogway ne lutte pas et se laisse capturer, assurant à Kai que son rôle n’a jamais été de le battre mais de permettre au Guerrier Dragon de le faire. Etant devenue assez puissant pour le faire, Kai retourne dans le monde des vivants ou il constate avec dépit que tout le monde l’a oublié. Kai envoie des zombies de jade dans toutes les directions pour rechercher le Guerrier Dragon.

Pendant ce temps, Maître Shifu annonce à ses disciples sa décision de prendre sa retraite, confiant à Po le soin de lui succéder. Mais Po s’avère être un piètre enseignant, alignant catastrophes sur catastrophes, ce qui le fait douter de sa véritable valeur en tant que guerrier. Shifu conseille à Po de ne pas essayer d’être un professeur, mais d’être lui-même.

Po retourne au restaurant de Ping, son père adoptif ou il rencontre un panda en train de battre son record de nourriture ingérée. Li se rend rapidement compte que Po est son fils qu’il recherche depuis qu’il a eu la certitude de sa survie. Les deux pandas commencent à faire connaissance, au grand dam de Ping qui montre sa crainte de perdre Po. Pendant que Po présente son père aux 5 cyclones, la vallée est attaquée par des zombies de jade. Au cours du combat, les guerriers s’aperçoivent qu’ils affrontent des maîtres morts depuis longtemps. Shifu en reconnait certain et apprends à Po que Oogway et Kai étaient alliés avant. Gravement blessé au cours d’un combat, Oogway eu la vie sauve grâce à Kai qui l’emporta vers un village de guerriers pandas maitrisant le Chi. Mais la démonstration du pouvoir poussa Kai à vouloir s’en emparer pour lui-même. Oogway fut contraint de le tuer pour l’en empecher. Pour battre Kai, Po doit apprendre le Chi mais le secret de la technique est perdu depuis des siècles. Li lui offre de le ramener à son village ou il pourra le lui enseigner en secret. Ping décide d’accompagner le duo, ne voulant pas laisser Po seul avec son père biologique.

Désobeissant aux consignes de Po, Grue et Mante affrontent Kai après l’avoir localisé. Les deux guerriers sont rapidement battus et changés en zombie de jade. Arrivés au village, Li commence à enseigner à Po à se comporter comme un panda. Confiant, Po l’écoute.

Kai arrive à la vallée et malgré les efforts des cyclones restant, parvient à détruire le palais de Jade et à capturer les guerriers à l’exception de Tigresse qui s’enfuit pour informer Po. Les pandas veulent s’enfuir mais Po veut les convaincre de se battre. Il demande à accélérer son entrainement mais Li lui avoue la vérité. Les pandas eux-mêmes ont perdu le secret du Chi et son entrainement n’avait d’autre but que de retenir Po le plus longtemps possible pour le convaincre de s’installer définitivement au village. Ulcéré, Po rompt ses liens avec son père, se réfugiant dans l’entrainement pour monter une stratégie contre Kai. Ping admet à Li sa peur de le voir perdre Po, mais il doit reconnaitre que d’avoir retrouvé son vrai père a donné du bonheur à son fils adoptif. Voyant que les villageois ont décidé de rester, Po décide de les entrainer pour parfaire sa stratégie contre Kai. Po a retenu la leçon de son échec précédent et compris qu’il ne doit pas façonner les autres selon son moule, mais user de leurs qualités propres pour en faire des armes.

Kai rejoint le village des pandas et envoie ses zombies de jade pour capturer Po, mais les villageois s’en défont facilement avant d’attaquer Kai pour le distraire. Po essaye d’user de la technique de Oogway pour renvoyer Kai dans le monde des esprits mais il échoue, Kai lui révélant que cette technique ne marche que sur les vivants. Po comprends qu’il doit se sacrifier et enlaçant Kai, se précipite dans le monde des morts pour y poursuivre le combat. Mais Kai se révèle trop puissant et commence à pétrifier Po malgré sa résistance. Restés dans le monde des vivants, les pandas ressentent le combat et la détresse de Po, ce qui leur fait redécouvrir leur Chi intérieur. Usant de leur instinct, les pandas envoient leur Chi à Po qui se libère de l’emprise de Kai, parachevant sa transformation en Guerrier Dragon. Po créé un immense dragon de Chi et laisse Kai tenter de l’absorber. Mais la puissance est trop grande et Kai disparait, victime de son ambition démesurée.

Les zombies de Jade reviennent à la vie et sont renvoyés dans le monde des vivants. Oogway apparait alors à Po, lui révélant que son voyage est arrivé à son terme et qu’il l’a sélectionné en raison de son ascendance et de son lien profond avec le yin et le yang. Po comprends que c’est Oogway qui a fait comprendre à Li que son fils était toujours en vie. Po, devenu le successeur officiel d’ Oogway, choisit de retourner dans le monde des vivants à l’aide de son nouveau pouvoir et commence à enseigner le pouvoir du Chi a ses amis.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

  • Réalisation : Jennifer Yuh Nelson et Alessandro Carloni
  • Scenario : Jonathan Aibel et Glenn Berger
  • Musique : Hans Zimmer
  • Direction artistique : Max Boas
  • Productrice : Melissa Cobb
Coproducteur : Jeff Hermann
Producteurs délégués : Guillermo del Toro et Mike Mitchell

Distribution[modifier | modifier le code]

Source VF : AlloCiné[2] Source VQ: Doublage.qc.ca[3]

Production[modifier | modifier le code]

En juillet 2012, Bill Damaschke (en) a officialisé la réalisation de Kung Fu Panda 3 [4].

Le film est co-réalisé par DreamWorks Animation et Oriental DreamWorks, un studio situé et fondé à Shangaï. Un tiers du film est donc réalisé en Chine et la reste aux États-Unis au DWA[5],[6]. C'est la première fois qu'un film d'animation américain est co-réalisé avec une entreprise chinoise[7]. L'équipe du film travaille en étroite collaboration avec la censure chinoise pour assurer la diffusion du film dans cet état[8].

Le film est réalisé par Jennifer Yuh Nelson, produit par Melissa Cobb, écrit par Jonathan Aibel et Glenn Berger avec Guillermo del Toro en tant que producteur exécutif[9]. Dans une interview, Del Toro a annoncé que l'antagoniste du film serait « le méchant le plus redoutable » (« the most formidable villain yet »)[10]. Le 9 avril 2013 est annoncé que Bryan Cranston, Mads Mikkelsen et Rebel Wilson rejoindraient le casting du film[11].

Le 25 juillet 2015 est annoncé que Hans Zimmer reviendrait dans la composition de la bande originale du film[12].

Date de sortie[modifier | modifier le code]

En septembre 2012, il a été annoncé que le film sortirait le 18 mars 2016[9]. Le 9 avril 2013, il a été annoncé que la sortie du film serait avancée au 23 décembre 2015[13],[11]. Cependant, en décembre 2014, il a été annoncé que le film serait à nouveau repoussé à sa date de sortie initiale du 18 mars 2016 pour éviter la concurrence avec le film Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force[14].

Suites[modifier | modifier le code]

En 2010, le PDG de DreamWorks Animation, Jeffrey Katzenberg, a déclaré que la franchise Kung Fu Panda serait composée de six chapitres[15].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  2. « Voix françaises du film "Kung Fu Panda 3 », consulté le 16 mars 2016
  3. « Fiche du doublage québécois du film », consulté le 13 mars 2016
  4. (en) « Comic-Con: D’Works fires up ‘Kung Fu Panda 3′ », sur variety.com, (consulté le 28 décembre 2014)
  5. (en) « DreamWorks Animation SKG Management Discusses Q3 2012 Results - Earnings Call Transcript », sur seekingalpha.com, (consulté le 28 décembre 2014)
  6. (en) « 'Kung Fu Panda 3' to Begin Production in August », sur hollywoodreporter.com, (consulté le 28 décembre 2014)
  7. (en) « Rising Dreams in the Orient: Oriental DreamWorks To Establish Headquarters in Xuhui », sur prnewswire.com, (consulté le 28 décembre 2014)
  8. (en) « To Get Movies Into China, Hollywood Gives Censors a Preview », sur nytimes.com, (consulté le 28 décembre 2014)
  9. a et b (en) « New Distributor Twentieth Century Fox Unveils DreamWorks Animation's Release Slate Through 2016 », sur ir.dreamworksanimation.com, (consulté le 21 septembre 2012)
  10. (en) « Guillermo del Toro Talks PUSS IN BOOTS 2, KUNG FU PANDA 3 & TROLLHUNTERS; Says PANDA 3 Has the “Most Formidable Villain in the Series” », sur collider.com, (consulté le 28 décembre 2014)
  11. a et b (en) « DreamWorks Animation Packs A Powerful Punch With New Cast Additions For Kung Fu Panda 3 », sur prnewswire.com, (consulté le 28 décembre 2014)
  12. (en) « Hans Zimmer to Return for ‘Kung Fu Panda 3′ », sur filmmusicreporter.com, (consulté le 28 décembre 2014)
  13. « KUNG FU PANDA 3 DATE DE SORTIE DU FILM », sur actu-film.com, (consulté le 28 décembre 2014)
  14. (en) « 'Kung Fu Panda 3' Moves Out of 2015 to Avoid 'Star Wars' », sur hollywoodreporter.com/, (consulté le 28 décembre 2014)
  15. (en) « Katzenberg Talks DreamWorks Sequels », sur empireonline.com, (consulté le 28 décembre 2014)