Quelque part dans le temps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Quelque part dans le temps
Titre original Somewhere in Time
Réalisation Jeannot Szwarc
Scénario Richard Matheson
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film fantastique romantique
Durée 103 minutes
Sortie 1980

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Quelque part dans le temps (Somewhere in Time) est un film fantastique romantique américain réalisé par Jeannot Szwarc et sorti en 1980. Il est tiré du roman de Richard Matheson intitulé Le Jeune Homme, la Mort et le Temps (1975). Le romancier a également écrit le scénario du film, dont le thème est le voyage dans le temps.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le 19 mai 1972, le soir de la première représentation de sa toute première pièce de théâtre, Richard Collier est abordé en coulisses par une vieille dame qui lui remet une montre de poche et lui dit juste ceci : Reviens-moi. Huit ans plus tard, alors qu'il essaie de trouver l'inspiration pour sa nouvelle pièce au Grand Hôtel, il est étrangement captivé par la beauté d'une jeune femme, sur une vieille photographie du musée de l'hôtel. Avec l'aide d'Arthur Biehl, un vieil homme qui travaille à l'hôtel depuis 1910, Richard découvre que cette femme est Elise McKenna, une célèbre actrice des années 1920 qui séjournait dans l'établissement en 1912. En approfondissant ses recherches, il découvre qu'Elise était la vieille dame qui lui avait remis la montre huit ans plus tôt, et qu'elle est morte le soir de leur rencontre.

La piste d'Elise mène Richard à son ancien professeur de philosophie à l'université, spécialiste de l'auto-suggestion, qui selon lui, permettrait de voyager dans le temps. Pour y parvenir, le sujet doit écarter de sa vue tout élément en relation avec son époque présente, et se convaincre qu'il est dans le passé. De retour dans sa chambre, Richard essaie d'appliquer ce principe dans le but de revenir en 1912, sans succès. Alors qu'il est sur le point de renoncer, il découvre dans un vieux registre de l'hôtel datant de 1912 sa propre signature, preuve qu'il va réussir, ou qu'il a déjà réussi. S'engage alors un voyage dans le temps, où Richard abandonnera son époque pour trouver l'amour dans le passé.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis :
Drapeau de la France :

Distribution[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Dans le film, le moment où Richard Collier contemple le portrait d'Elise McKenna pour la première fois est également celui où Christopher Reeve le regarde pour la première fois : l'acteur n'avait pas voulu le voir à l'avance, permettant ainsi à la caméra de filmer une réaction plus authentique de son personnage. Ce même portrait a été utilisé pour le personnage de Michaela Quinn (Jane Seymour) dans la série télévisée Docteur Quinn, femme médecin.
  • Richard Matheson, l'auteur du roman initial puis du scénario, fait une brève apparition dans le film sous les traits d'un client de l'hôtel en 1912 : il joue le personnage choqué à la vue de Christopher Reeve coupé au visage après s'être rasé avec un coupe-chou.
  • Dans le film, Richard Collier consulte le Docteur Finney, un théoricien du voyage dans le temps. C'est un clin d’œil à l'écrivain de science-fiction Jack Finney, dont le roman Le Voyage de Simon Morley, publié cinq ans plus tôt et dont s'inspire partiellement le film, contient une méthode quasi identique sur le moyen de voyager dans le temps.

Le lieu du tournage[modifier | modifier le code]

L'hôtel Grand Hotel où a été tourné le film (Île Mackinac, État du Michigan, États-Unis)

À l'origine, le film devait être tourné dans le même hôtel de luxe que celui du roman : l'Hotel del Coronado de San Diego, (États-Unis). Mais il s'est avéré que l'établissement avait été par trop modernisé : antennes sur les toits, fenêtres en aluminium, courts de tennis tout neufs, bâtiment moderne construit sur la propriété, ne permettaient pas de faire passer l'établissement pour un hôtel de 1912. Le choix de la production s'est porté sur le Grand Hotel, situé sur l'Île Mackinac dans l'État du Michigan, (États-Unis). Les bâtiments ont gardé leur aspect d'origine. Les automobiles étant interdites sur l'île (seules sont autorisées les calèches et les bicyclettes), l'équipe de tournage a dû demander l'autorisation de la ville pour en utiliser.

De nombreux habitants de l'Île Mackinac ont figuré dans le film. Sur le terrain de l'hôtel, une plaque sur un monument de pierre marque l'endroit où Richard et Elise se sont rencontrés dans le film et une suite a été nommée Somewhere in Time (Quelque part dans le temps).

En 1990, un fan club officiel du film a été créé[1],[2]. Au mois d'octobre, un « Week-end Quelque part dans le temps » est organisé au Grand Hotel ; le fan club y organise sa convention annuelle au cours de laquelle le film Quelque part dans le temps est projeté sur grand écran, des rencontres ont lieu avec les vedettes et l'équipe du film, et un bal costumé Belle Époque y est donné[3].

Musique du film[modifier | modifier le code]

Le film est connu pour sa musique, composée par John Barry. La dix-huitième variation de la Rhapsodie sur un thème de Paganini de Sergei Rachmaninoff est jouée également tout au long du film. Le père de John Barry était mort quelques jours avant Noël 1979, et sa mère avait suivi son époux quatre mois plus tard, en avril 1980. John Barry a déclaré [citation nécessaire] qu'il n'avait pas l'habitude de composer ce type de musique, et que les sentiments et émotions suscités par la perte si récente de ses parents avaient beaucoup influé sur l'écriture de la musique du film.

Différences avec le roman[modifier | modifier le code]

  • Dans le roman, Richard Collier voyage de 1971 à 1896 au lieu de 1980 à 1912.
  • Au tout début du film, la scène où une vieille femme remet à Richard une montre de poche (qu'une version plus âgée de lui-même lui avait donnée) n'apparaît pas dans le livre. Ainsi, le paradoxe ontologique généré par cet événement (à savoir que la montre n'a jamais été fabriquée mais qu'elle existe éternellement) est absent aussi.
  • Dans le livre, deux médiums (et non William Fawcett Robinson (imprésario d'Élise)), prédisent l’arrivée de Richard Collier.
  • La mort de Richard, à la fin du film, est provoquée par le chagrin d'avoir perdu Élise. Dans le roman, il meurt d'une tumeur au cerveau, et le livre évoque l'idée que l'expérience du voyage dans le temps puisse n'être qu'une simple série d'hallucinations.
  • Dans le roman, Richard se retrouve à l'Hotel del Coronado de San Diego, alors que dans le film, l'histoire se déroule au Grand Hotel sur l'Île Mackinac, dans l’État du Michigan.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sortie DVD[modifier | modifier le code]

  • En France, le DVD est sorti en octobre 2000, Studio : Universal Pictures, ASIN: B0000V8DO4
  • DVD BLU-RAY : Rimini Editions, Parution : 24/02/2016

Sources[modifier | modifier le code]

Les sections "Le lieu du tournage", "Anecdotes" et "Musique du film" sont tirées du site IMDb [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur le même thème :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Eric Slater, « Fans of 1980 'Tear-Jerker' Celebrate Film : Entertainment: Devotees of 'Somewhere in Time' gather in Universal City to honor movie as the pinnacle of romance cinema », sur Los Angeles Times, Los Angeles Times, (consulté le 20 mai 2015)
  2. (en) David Paulin, « Celebrating a Movie the Critics Hated », sur American Thinker, American Thinker, (consulté le 20 mai 2015)
  3. (en) Charles Storch, « 'Somewhere In Time' Travelers: Fans Of Cult Romance Movie Descending On Mackinac Island To Wallow In The Fantasy », sur Chicago Tribune, Chicago Tribune, (consulté le 26 mai 2015)
  4. Hollywoodland
  5. Fantafestival sur IMDb

Liens externes[modifier | modifier le code]