Muriel Robin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Muriel Robin
Muriel Robin par Francis Hannaway 2016.jpg
Muriel Robin à Basankusu (République démocratique du Congo) le .
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Muriel Marie-Jeanne Robin
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Anne Le Nen
Autres informations
Taille
1,69 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinctions
Films notables

Muriel Robin est une humoriste, actrice, réalisatrice et metteuse en scène française, née le à Montbrison (Loire).

Après une formation d'actrice classique, elle est révélée au public en tant qu'humoriste dans l'émission La Classe et dans un spectacle solo en 1988.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Muriel Robin est à l'état civil la benjamine des trois enfants d'Antoine Robin (21/09/1921-23/09/1997)[1] et d'Aimée Marie Joséphine Rimbaud (07/02/1926-22/09/2003)[1], marchands de chaussures, place Saint-Pierre à Montbrison ; elle a deux sœurs, Nydia et Martine. En réalité, elle est née d'une relation extra-conjugale de sa mère Aimée Rimbaud avec un marchand forain d'origine arménienne, Jacques Hamalian[2] (22/03/1929-04/12/1996)[1], ce qu'elle découvre à cinquante ans passés, lors de la mort de sa mère[3],[4]. En 1960, la famille s'installe à Saint-Étienne. Très jeune, elle aime faire rire et rêve de devenir chanteuse. Après une scolarité sans éclat passée notamment au cours Sévigné de Saint-Étienne et en raison d'une certaine préférence pour faire la fête, elle finit par échouer deux fois de suite à son bac. Hésitant sur sa carrière professionnelle, elle commence par vendre des chaussures dans le magasin familial (1975-1976), sans être vraiment motivée[5].

Formation (années 1970)[modifier | modifier le code]

En 1977, âgée de 22 ans, elle quitte Saint-Étienne pour Paris, où elle s'initie à l'art dramatique au cours Florent et prépare le concours d'entrée au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris. Elle est reçue première et suit trois ans durant l'enseignement de ses maîtres, notamment de l'acteur Michel Bouquet[5]. Sortie lauréate du conservatoire, elle retourne vendre des chaussures à Saint-Étienne.

Débuts et révélation comique (années 1980)[modifier | modifier le code]

En 1981, elle part rejoindre Roger Louret, rencontré à Paris, qui se trouve à Monclar en Lot-et-Garonne avec sa troupe, Les Baladins en Agenais[5]. Elle partage alors la vie de troupe : comédie, comptabilité, régieetc. Elle y rencontre notamment Élie Semoun et Annie Grégorio.

Son ambition d'alors, selon son propre aveu, est de faire du cinéma et d'obtenir des rôles à l'image de ceux qu'avait interprétés une des actrices qui la font rêver : Annie Girardot, qu'elle rencontrera d'ailleurs plus tard et avec laquelle elle deviendra très amie.

En 1984, c'est avec Annie Grégorio qu'elle remonte à Paris pour vivre l'aventure du Petit Théâtre de Bouvard. Elle y rencontre Didier Bénureau. En butte aux méthodes autoritaires de Philippe Bouvard, elle se voit toutefois offrir par celui-ci un rôle dans la pièce qu'il vient d'écrire, Double Foyer. Elle joue ensuite dans la pièce coécrite avec Didier Bénureau, Maman ou Donne-moi ton linge, je fais une machine, en 1986 à Avignon et en 1987 à Paris au Théâtre de Dix Heures. La pièce fut d'abord présentée à Monclar, au Théâtre de Poche.

Après un creux dans sa carrière, c'est dans le cadre de l'émission La Classe diffusée sur FR3 (future France 3) qu'elle se fait connaître du grand public en 1988.

En 1988, Muriel Robin rencontre Pierre Palmade, un homme qui va beaucoup compter dans sa carrière. Ils deviennent rapidement grands amis et créent ensemble son premier spectacle solo Les majorettes se cachent pour mourir en 1988 au Tintamarre, mis en scène par Roger Louret. Ce spectacle est un vrai succès et propulse Robin dans les médias. Vient ensuite Un point, c'est tout en 1989 au Splendid.

Confirmation sur scène (années 1990)[modifier | modifier le code]

Après la décennie des années 1980 marquées par les humoristes dont les satires politiques relèvent du registre de la bouffonnerie contestataire, Muriel Robin confirme sur scène en puisant dans le quotidien les traits d'un comique de personnages et de situation[6].

De 1990-1991 Tout m'énerve à l'Olympia, deux spectacles mis en scène par Roger Louret.

En 1992-1993, Bedos-Robin où Robin propose avec Guy Bedos un spectacle commun à l'Olympia mis en scène par Roger Louret.

En 1994, Robin joue deux pièces de Georges Feydeau avec Pierre Richard (Feu la mère de Madame et On purge Bébé) au Théâtre Édouard-VII, mise en scène de Bernard Murat.

En 1995, Robin anime à la radio, sur Europe 1, l'émission Robin Déboise avec Philippe Massé.

En 1996, Tout Robin au Casino de Paris, sélection de sketches anciens.

En 1997, elle obtient son premier grand rôle au cinéma en remplacement de Valérie Lemercier dans Les Couloirs du temps : Les Visiteurs 2 de Jean-Marie Poiré. La même année, elle écrit et met en scène avec Pierre Palmade le spectacle Ils s'aiment, joué par Pierre Palmade et Michèle Laroque, qui obtient un vif succès public et une nomination au Molière du meilleur one man show ou spectacle de sketches. Elle coécrit et met en scène la suite Ils se sont aimés.

En 1998, elle réalise la mise en scène du spectacle d'Élie Semoun : Élie et Semoun.

En 1998-1999, Toute seule comme une grande à l'Olympia, puis au Zénith et en tournée.

En 1999, elle prête sa voix au singe Tok / Tokina dans le film d'animation à succès de Disney : Tarzan[7]. En France, le film est le deuxième plus gros succès en salles de l'année 1999 derrière Astérix et Obélix contre César et devant Star Wars, épisode I : La Menace Fantôme[Note 1].

Diversification et consécration (années 2000)[modifier | modifier le code]

Elle annonce à l'occasion de la dernière de ce spectacle à l'Olympia, en , son intention d'en finir avec le spectacle solo traditionnel afin de se consacrer à son métier de comédienne.

En 2000, premier vrai grand rôle au cinéma, celui de l'éponyme du film Marie-Line, de Mehdi Charef.

L'année suivante, en 2001, elle prête sa voix pour le rôle titre de Bécassine dans Bécassine et le Trésor viking, qui est un succès au box-office et qui récolte d'excellentes critiques[8].

Retour sur les planches en 2002, dans la Griffe mis en scène par Annick Blancheteau, au théâtre Fontaine.

Robin crée un spectacle d'un genre nouveau (sketches, music-hall) Au secours à la fin de 2004, présenté ensuite au Grand Rex en . Tournée ensuite et dernière en au Grand Rex.

Entre-temps, en 2005, Robin est à l'affiche du film réalisé par Coline Serreau Saint-Jacques… La Mecque. La même année, elle participe à l'émission Rendez-vous en terre inconnue.

En , Robin crée l'événement télévisuel avec Marie Besnard, l'empoisonneuse, réalisé par Christian Faure. Ce rôle lui vaut de remporter le l'International Emmy Award de la meilleure performance d'actrice[9].

Fin 2006, Muriel Robin fait le bilan de 30 ans de carrière en sortant un coffret DVD, Muriel se plie en quatre, réunissant quatre de ses spectacles les plus emblématiques. En bonus, elle se confie dans une interview rare à la journaliste Sandrine Cohen[10]. Le , elle est vice-présidente du jury de l'élection de Miss France 2007.

Entre 1992 et 2007 aussi en 2020, elle participe activement chaque année aux concerts des Enfoirés donnés pour Les Restos du cœur créés par Coluche et dont elle a été la marraine jusqu'en 2007. En 2001, elle s'est également engagée, avec la journaliste Marine Jacquemin, aux côtés de La Chaîne de l'espoir dans la réalisation de l'Institut médical français pour l'enfant de Kaboul[11] en Afghanistan. Cet hôpital a ouvert ses portes en 2005.

Muriel Robin est, aux côtés de Line Renaud, à l'affiche de la pièce de théâtre Fugueuses, écrite par Pierre Palmade et Christophe Duthuron. La dernière représentation de la pièce fut diffusée en direct sur France 2, le samedi à 21 heures, et réunit près de 8 millions de téléspectateurs (audience exceptionnelle pour une chaîne du service public).

En 2008, elle est à l'affiche du film Musée haut, musée bas de Jean-Michel Ribes, adapté de la pièce de théâtre à succès du même nom, qui comprend aussi en vedettes Michel Blanc, Gérard Jugnot, Isabelle Carré, Pierre Arditi, Daniel Prévost, Annie Grégorio, Josiane Balasko,Valérie Lemercier, Victoria Abril, André Dussollier, Fabrice Luchini et Yolande Moreau. Le film fait 486 660 entrées en France.

Retour (années 2010)[modifier | modifier le code]

Robin a vécu plusieurs drames personnels, dont la mort de sa mère, ce qui l'avait poussée à se retirer de la scène médiatique[12]. Ainsi, durant plusieurs éditions, elle ne fait plus partie de la troupe des Enfoirés, une cause qui lui tient pourtant à cœur[13].

En 2011, elle tient le premier rôle féminin de la comédie populaire On ne choisit pas sa famille, de Christian Clavier ; le film peine à attirer le public en salles. En 2012, elle est à l'affiche d'un film plus modeste, Le Paradis des bêtes, d'Estelle Larrivaz.

Mais c'est en 2013 qu'elle fait son grand retour : d'abord avec un nouveau spectacle intitulé Muriel Robin revient… Tsoin Tsoin, puis à travers plusieurs rôles à la télévision : dans trois téléfilms dramatiques Passage du désir, Indiscrétions et Le Clan des Lanzac.

En 2014, elle retrouve Josée Dayan pour Entre vents et marées. C'est la même qui lui fait confiance en 2016 en la faisant participer à un épisode de la série policière à succès de France 3, Capitaine Marleau.

Toujours en 2016, au cinéma, elle est dirigée par Christophe Honoré pour le mélodrame Les Malheurs de Sophie, qui est un succès, avec plus de 511 631 entrées[14].

Début 2018, elle intervient de façon récurrente dans l'émission à succès de RTL, Les Grosses Têtes. Le , elle publie son autobiographie intitulée Fragile, qui est acclamée par la critique[15],[16],[17]. Le , plus de 70 célébrités se mobilisent à l'appel de l'association Urgence Homophobie. Robin est l'une d'elles et apparaît dans le clip de la chanson De l'amour[18],[19],[20]. Elle est l'héroïne du téléfilm Le Premier oublié avec le chanteur M. Pokora. Ce téléfilm a regroupé 6,5 millions de téléspectateurs, en France[21].

En , Muriel Robin est l’héroïne du téléfilm dramatique Jacqueline Sauvage : C'était lui ou moi inspiré de l’Affaire Jacqueline Sauvage réalisé par Yves Rénier[22]. Cette fiction offre un record d'audience à TF1 avec 7,7 millions de téléspectateurs, soit 33,5 % de part d'audience, il constitue la meilleure audience pour une fiction française sur la chaîne depuis la diffusion d’Une chance de trop en 2015[23].

Années 2020[modifier | modifier le code]

L'année 2020 se voit marquée par son projet de téléfilm I Love You coiffure, basé d'après une série de ses anciens sketchs, qui est diffusé sur TF1 le [24]. Il est un succès d'audiences avec plus 7 750 000 millions de téléspectateurs[25].

En 2021, elle est l'une des nombreuses invitées du téléfilm de son ami Pierre Palmade : Le Grand Restaurant : Réouverture après travaux, qui est diffusé le , sur M6[26].

En 2022, elle prête sa voix au personnage Lulu le cochon d'Inde de DC Comics dans le film d’animation à succès Krypto et les Super-Animaux, aux côtés de Dwayne Johnson et Kevin Hart, qui obtient d’excellentes critiques mondiales[27],[28],[29].

Engagement contre les violences faites aux femmes[modifier | modifier le code]

Muriel Robin et sa compagne Anne Le Nen lors de la marche contre les violences sexistes et sexuelles du à Paris.

En , Muriel Robin est l’héroïne du téléfilm dramatique Jacqueline Sauvage : C'était lui ou moi inspiré de l’Affaire Jacqueline Sauvage réalisé par Yves Rénier[22]. Cette fiction offre un record d'audience à TF1 avec 7,7 millions de téléspectateurs, soit 33,5 % de part d'audience, il constitue la meilleure audience pour une fiction française sur la chaîne depuis la diffusion d’Une chance de trop en 2015[23].

À l'instar de l'actrice Julie Gayet, Muriel Robin milite aux côtés de la Fondation des femmes (dont elle est ambassadrice), qui collecte des fonds au profit des associations défendant les droits des femmes[30].

En , Muriel Robin déclare sur l'émission « On n'est pas couché » que jouer le rôle de Jacqueline Sauvage a provoqué une prise de conscience et son engagement contre les violences conjugales[31].

En , lors d'une intervention sur RTL aux côtés d’Anne-Cécile Mailfert (présidente de la Fondation des femmes), elle interpelle le président Emmanuel Macron pour alerter sur la faiblesse du budget public consacré à la lutte contre les violences faites aux femmes, et souhaite qu'il prenne la parole sur le sujet[32]. Le même mois elle participe à la marche parisienne organisée par le Collectif #NousToutes dans le but d'alerter sur les violences sexistes et les féminicides[33].

En , elle prête sa voix pour une campagne choc de la Fondation des femmes intitulée « Partir », mettant en scène une femme victime de violences conjugales, obligée de regagner son domicile, n'ayant pas trouvé de place en hébergement d'urgence[34].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Muriel Robin a indiqué avoir été, au cours de sa vie amoureuse, « avec des hommes, des femmes, encore avec des hommes. Aujourd'hui, je suis avec une femme parce que je suis tombée sur la bonne personne »[35].

Muriel Robin vit en couple avec la comédienne Anne Le Nen avec laquelle elle s’est pacsée le [36],[37]. Elles se sont mariées le à Rueil-Malmaison[38].

Dans son livre Entre émoi et moi publié en 2011[39], Catherine Lara fait mention de son histoire d'amour passée avec Muriel Robin[40], de 1990 à 1995.

Le , lors d'une interview, Muriel Robin révèle avoir fait une fausse couche lorsqu'elle était plus jeune[35].

Sketches[modifier | modifier le code]

Tout m’énerve[modifier | modifier le code]

  • Les animaux
  • La veste
  • Christine
  • L'amnésique
  • La solitude
  • Le salon de coiffure
  • La lettre et l'addition
  • Le dictionnaire
  • Mme Dupin
  • L'addition
  • Le noir
  • Mélodrame
  • Le répondeur
  • La blague

Bedos/Robin[modifier | modifier le code]

  • La première valse
  • Les programmes scolaires
  • Dans le noir
  • La maison de retraite
  • Private Club
  • Chantal, Bush et Cie
  • Si j'étais une femme
  • Le noir (suite)
  • Chagrin fiscal
  • Première impro
  • Revue de presse
  • L'annonce faite à Odile
  • Répétition
  • Molière, Musset, Shakespeare et nous
  • L'illusionniste
  • La bête de scène
  • Faut se tirer
  • Sur le balcon
  • Carola
  • Cinq ans après
  • J'ai envie

Toute seule comme une grande[modifier | modifier le code]

  • Entrée
  • Le testament
  • Le peintre
  • Pépette
  • Sacha
  • Le barbecue
  • Les vacances
  • La réunion de chantier
  • Je perds tout
  • La vedette
  • Tout groupé

Au secours ![modifier | modifier le code]

En , Muriel Robin crée la surprise en présentant son nouveau spectacle solo d'un genre nouveau.

En effet, Au secours ! n'est pas, à l'inverse de ses précédents spectacles, une suite de sketches abordant tous un thème ou un type de personnage différents. Ce spectacle, coécrit avec Pierre Palmade, montre, en fil rouge, les mésaventures et les tracas d'une metteuse en scène d'une adaptation de Blanche-Neige et les Sept Nains en comédie musicale. Entre une vie privée déprimante, une bisexualité difficile à gérer, des comédiens aussi niais qu'incompétents et une mère atteinte de la maladie d'Alzheimer, la répétition générale, à moins de 15 jours de la première représentation, n'est vraiment pas de tout repos. Crises de nerfs, rires, pleurs, déclarations, passion et amour sont au programme.

Sur plus d'h 50 min de spectacle, Muriel Robin mélange comédie, burlesque, théâtre, sentiments, chanson, danse et cabaret. Elle est notamment accompagnée, à la fin du spectacle, de 6 danseurs professionnels qui exécutent avec elle les différentes chorégraphies de sa comédie musicale, que ses acteurs, fictifs, sont incapables de se remémorer.

Le spectacle a été présenté pour la première fois en 2005 au Grand Rex à Paris, complexe cinématographique, dans une salle aux proportions inattendues pour un spectacle solo[réf. souhaitée], mais nécessaire à l'installation d'un escalier qui joue un rôle important notamment durant les chorégraphies, et aussi à l'exécution des nombreuses danses que Muriel Robin exécute pendant tout le spectacle. Elle a d'ailleurs achevé sa tournée nationale à nouveau au Grand Rex, en [réf. souhaitée].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Réalisatrice et scénariste[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédienne[modifier | modifier le code]

Spectacles d'humour (solo ou duo)[modifier | modifier le code]

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

Autrice[modifier | modifier le code]

Metteuse en scène[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

Si le succès de Muriel Robin au cinéma est plutôt mitigé, la télévision est un terrain qui lui est favorable, comme en témoignent les chiffres ci-dessous :

Films Réalisation Date Chaîne Téléspectateurs[45],[46],[47],[48] Part de marché
Marie Besnard, l'empoisonneuse - épisode 1 Christian Faure TF1 11 600 000 46,1 %
Marie Besnard, l'empoisonneuse - épisode 2 Christian Faure TF1 11 040 000 44,4 %
Fugueuses Christophe Duthuron & Pierre Palmade France 2 8 008 000[49] 33,4 %
I Love You coiffure - 1re partie elle-même TF1 7 755 000[50] 28,9 %
Jacqueline Sauvage : C'était lui ou moi Yves Rénier TF1 7 670 000[51][source insuffisante] 33,5 %
Folie douce Josée Dayan TF1 7 400 000
Ni reprise, ni échangée Josée Dayan TF1 6 400 000 25,3 %
Le Premier oublié Christophe Lamotte TF1 6 230 000[52] 28,1 %[52]
Capitaine Marleau - épisode "Brouillard en thalasso" rediffusion Josée Dayan France 3 5 799 000[53] 22,9 %[53]
Mourir d'aimer Josée Dayan France 2 5 497 000 20,2 %
I Love You coiffure - 2e partie elle-même TF1 5 040 000[54] 24,6 %
Passage du désir Jérôme Foulon France 2 4 700 000 17,9 %

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Cérémonie Catégorie Année Film/Spectacle Statut
César du cinéma Meilleure actrice 2001 Marie-Line Nomination
International Emmy Awards Meilleure actrice 2007 Marie Besnard, l'empoisonneuse Lauréat
Molières Molière de la révélation théâtrale 1989 Les majorettes se cachent pour mourir Nomination
Seul(e) en scène 1990 Un point c'est tout Nomination
1991 Tout m'énerve Nomination
1993 Bedos/Robin Nomination
1996 Tout Robin Nomination
1999 Toute seule comme une grande Nomination
Meilleure comédienne 2002 La Griffe (A71) Nomination
2016 Momo Nomination
Molière de l'humour 2020 Et pof ! Nomination
Globes de cristal Meilleur one-man-show 2014 Robin revient… Tsoin tsoin Nomination
Meilleure actrice de fiction télévisée 2019 Jacqueline Sauvage : C'était lui ou moi Nomination
2020 Le Premier oublié Annulé
Meilleur one-man show Et pof ! Annulé
Victoires de la musique Victoire de l'humoriste 1993 Bedos/Robin (partagée avec Guy Bedos) Lauréat

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Source : Mojo.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Fichier des personnes decedees »
  2. https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/muriel-robin-revele-un-lourd-secret-de-famille_421320
  3. On n'est pas couché, , interview de Muriel Robin.
  4. Amélie Cordonnier, « Vidéo EXCLU - Burn-out, homophobie, chirurgie : Muriel Robin se confie à Faustine Bollaert », Femme actuelle,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. a b et c Jacques Lafitte et Stephen Taylor, Qui est qui en France, J. Lafitte, , p. 1527.
  6. Nelly Quemener, Le pouvoir de l'humour : politiques des représentations dans les médias en France, Armand Colin, , p. 58
  7. Film Tarzan sur www.doublage.com
  8. Isabelle Fajardo, « Bécassine : Le Trésor viking », sur telerama.fr (consulté le ).
  9. « Muriel Robin reçoit l'Emmy Awards du meilleur rôle féminin », sur Libération, (consulté le ).
  10. « LIEN MORT ? »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  11. « Marine Jacquemin, auteure du reportage "Retour à l’hôpital français de Kaboul" sur TF1 : "Cet hôpital, c’est une arme de paix" », sur Franceinfo, (consulté le ).
  12. Michel Serra, « Muriel Robin va mieux et veut "se fendre la pêche" pour son retour sur scène », sur Closermag.fr, (consulté le ).
  13. Jordan Grevet, « Muriel Robin : "Les Enfoirés ? Ça roule sans moi" », sur Closermag.fr, (consulté le ).
  14. JP, « Les Malheurs de Sophie (2016)- JPBox-Office », sur jpbox-office.com (consulté le ).
  15. Muriel Robin livre Fragile sur www.xoeditions.com.
  16. « INTERVIEW. Muriel Robin se livre dans "Fragile" : "Faire rire pour ne pas mourir" », sur Franceinfo, (consulté le ).
  17. « VIDÉO - Elle publie son autobiographie, "Fragile" : Muriel Robin nous livre tout ! », sur LCI, (consulté le )..
  18. « 70 personnalités françaises s'unissent dans un clip contre l'homophobie », RTBF, (consulté le ).
  19. Auriane Guerithault, « Muriel Robin, Elise Lucet, Vincent Dedienne… 70 personnalités se mobilisent pour lutter contre les violences homophobes », France Info, (consulté le ).
  20. « Pierre Lapointe chante contre l'homophobie dans un vidéoclip français », Société Radio-Canada, (consulté le ).
  21. Joshua Daguenet, « Audiences TV Prime (lundi ) : Le premier oublié fait dégringoler L’amour est dans le pré, Die Hard 4 calcine France 3, The Victim démarre timidement », sur Toutelatele.com, (consulté le ).
  22. a et b « L'histoire de Jacqueline Sauvage comporte de nombreuses zones d'ombre », sur Le Point, (consulté le ).
  23. a et b « Audiences : Le téléfilm « Jacqueline Sauvage » offre un record d'audience à TF1 », sur 20 Minutes, (consulté le ).
  24. Pascal, « I love you coiffure avec Muriel Robin et de nombreuses personnalités le 21 décembre sur TF1. », sur Leblogtvnews.com, (consulté le )
  25. « Audiences : Muriel Robin au top sur TF1 devant M6 en forme avec "Zootopie", carton pour TMC et Arte, flop pour France 3 », sur ozap.com,
  26. Christophe Gazzano, « "Le grand restaurant" : Pierre Palmade réunit 35 acteurs en prime time sur M6 ce soir », sur ozap.com, (consulté le ).
  27. « Batman : Keanu Reeves sera le Dark Knight du prochain film DC », sur allociné.fr, (consulté le ).
  28. (en) « DC League of Super-Pets (2022) », sur Rotten Tomatoes.com, .
  29. (en) « DC League of Super-Pets Reviews », sur Metacritic.com, .
  30. Maud Tazir, « Lutte contre les féminicides : la Fondation des Femmes salue la circulaire de la Garde des Sceaux », sur Fondation des Femmes, (consulté le ).
  31. « Muriel Robin interpelle Emmanuel Macron sur les violences conjugales », sur RTL.fr (consulté le ).
  32. « "J'aimerais que notre Président se manifeste", dit Muriel Robin sur RTL », sur RTL.fr (consulté le ).
  33. « Marche contre les violences faites aux femmes : Muriel Robin veut « entendre le président » », sur BFM TV (consulté le ).
  34. « « Partir » : regardez vite cette campagne choc contre les féminicides et partagez la - Elle », sur elle.fr, (consulté le ).
  35. a et b « Ses regrets de ne pas avoir d'enfant, sa bisexualité, ses dépressions… Muriel Robin raconte tout », Metronews.fr, (lire en ligne).
  36. « Muriel Robin s’est pacsée avec sa compagne Anne », purepeople.com,‎ (lire en ligne)
    Samedi  : la comédienne Muriel Robin déclare officiellement son amour à sa compagne Anne Le Nen.
    .
  37. Judith Silberfeld et Yannick Barbe, « Muriel Robin : Je constate que j’ai dépassé le stade de la peur et que je dis les choses »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [vidéo], sur tv.yagg.com, (consulté le )
    Muriel Robin est à l’affiche de « On ne choisit pas sa famille », de et avec Christian Clavier, sorti en salle le . Dans cette interview vidéo, l’actrice évoque son personnage et le couple qu’elle forme dans le film avec la comédienne Helena Noguerra, son coming out, ainsi que le bonheur qu’elle vit en couple dans la vie réelle avec sa compagne également actrice Anne Le Nen.
    .
  38. « [VIDEO] Mariage surprise pour Muriel Robin avec Anne Le Nen : qui est son célèbre témoin ? », sur midilibre.fr (consulté le ).
  39. Catherine Lara (auteur) et Anne-Charlotte De Langhe (collaboratrice), Entre émoi et moi, Neuilly-sur-Seine, éditions Michel Lafon, , 267 p. (ISBN 2749912040 et 9782749912042, OCLC 708326535, BNF 42394704).
  40. « Catherine Lara : elle parle de sa relation passée avec Muriel Robin », Staragora,‎ (lire en ligne [[vidéo]]).
  41. Brigitte Baronnet, « Les Malheurs de Sophie : Anais Demoustier et Muriel Robin chez Christophe Honoré », sur Allocine.fr, (consulté le ).
  42. « "Doutes", huis clos sous tension porté par Muriel Robin à découvrir en novembre sur ARTE (vidéo) », sur lezappingdupaf.com, .
  43. Interprétée par Rosie O'Donnell en version originale.
  44. Interprétée par Kate McKinnon en version originale.
  45. « Audiences : triomphes pour "Marie Besnard" et "Grey's Anatomy" », sur Allocine.fr, (consulté le ).
  46. Guillaume Leroy, « AUDIENCES : TF1 au top avec Folie douce », sur programme.tv, Télé2semaines, (consulté le ).
  47. « Muriel Robin n'échange pas son succès », sur Europe 1 (consulté le ).
  48. Kevin Boucher, « Audiences : Carton pour "Jacqueline Sauvage" sur TF1, "L'Amour est dans le pré" en net recul, bel hommage à Aznavour », sur Ozap.com, Puremédias, (consulté le ).
  49. « Audiences TV prime time du samedi 5 janvier 2008 », Première,‎ (lire en ligne).
  50. Benoit Mandin, « udiences TV prime (lundi 21 décembre 2020) : Muriel Robin affole TF1, Zootopie séduit, Harry Potter dynamite TMC », sur Toutelatele.com, .
  51. Le téléfilm est divisé en deux parties diffusées successivement. Nombre de téléspectateurs : 7 906 000 pour la première partie et 7 434 000 pour la seconde.
  52. a et b « Audiences : Carton pour "Le premier oublié" avec M. Pokora sur TF1, "The Victim" démarre timidement, W9 en grande forme », sur ozap.com (consulté le ).
  53. a et b « Audiences TV du mardi  : Astérix leader devant Capitaine Marleau, Le meilleur pâtissier en forte hausse », sur Toutelatele.com (consulté le ).
  54. Benoit Mandin, « I love you coiffure : quelle audience pour TF1 et Muriel Robin face à Affaire conclue ? », sur toutelatele.com, 22 d&écezmbre 2020.
  55. Paris Match, « Muriel Robin a reçu la Légion d'honneur », sur parismatch.com, (consulté le ).
  56. « Décret du 24 novembre 2021 portant promotion et nomination dans l'ordre national du Mérite », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  57. « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2007 », sur www.culture.gouv.fr (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Propos recueillis par Céline Fontana, « Muriel Robin. La comédienne interprète Jacqueline Sauvage dans une fiction événement sur TF1 », TV Magazine, Éditions Le Figaro, Paris, , p. 4.

Liens externes[modifier | modifier le code]