Philippe Delerm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Philipe delerme est un écrivain français qui a écrit les lapin cretin

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'enseignants (Tarn-et-Garonne), Philippe Delerm suit des études de lettres à la faculté de Nanterre avant de devenir enseignant à son tour. En 1975, il se marie avec Martine et s'installe à Beaumont-le-Roger, dans l'Eure. Il enseigne les lettres au collège Marie-Curie de Bernay (Eure), tandis que son épouse enseigne au collège Croix Maître Renault, situé à Beaumont.

Il envoie ses premiers manuscrits en 1976, se heurtant d'abord à des refus d'éditeurs. En 1983, La Cinquième saison suscite l'intérêt, mais c'est son recueil de poèmes en prose, La Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, qui le fait connaître du grand public en 1997.

Il publie ensuite plusieurs ouvrages, romans – Il avait plu tout le dimanche (1998), La Sieste assassinée (2001), Enregistrements pirates (2003) – nouvelles – L'Envol (1995) – essais – Les Chemins nous inventent (1999)... Il publie aussi des livres pour enfants.

Un essai lui a été consacré en 2005 : Philippe Delerm et le minimalisme positif (Éditions du Rocher, par Rémi Bertrand).

Il met un terme à sa carrière de professeur en 2007 afin de se consacrer pleinement à son travail d'écrivain. Depuis septembre 2006, il dirige la collection « Le goût des mots » (éditions Points/Seuil) consacrée à la langue française.

Amateur de sport et tout particulièrement d'athlétisme, il a collaboré au journal L’Équipe en faisant chaque jour un billet sur une discipline d'athlétisme pendant les Jeux olympiques d'Athènes en 2004. En août 2008, il a été invité par France Télévisions à commenter les épreuves d'athlétisme aux jeux de Pékin[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Nouvelles, récits et poésies[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Récits autobiographiques[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Préfaces[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cavallero, Claude, Philippe Delerm ou l'intime ordinaire, revue Roman 20-50, no 38, décembre 2004, p. 135-147.
  • 2005 : Rémi Bertrand, Philippe Delerm et le minimalisme positif, essai, Éditions du Rocher, (ISBN 2268052893).
  • Cavallero, Claude, Les florilèges du quotidien de Philippe Delerm, revue Études Littéraires, volume 37, no 1, automne 2005, Université de Laval, Québec, p. 145-155.
  • Cavallero, Claude, Vues de l'intérieur, les variations de Philippe Delerm sur les toiles de Vilhelm Hammershoi, revue Littératures, Presses de l'Université de Toulouse Le Mirail, no 55, 2007, p. 185-200.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :