Jan-Michael Vincent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jan-Michael Vincent
Surnom Michael Vincent
Mike Vincent
Naissance (71 ans)
Denver, États-Unis
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Profession Acteur
Films notables L'Affrontement (1971)
Séries notables Le souffle de la guerre (1983)
Supercopter (1984-1986)

Jan-Michael Vincent, né le à Denver au Colorado, est un acteur de cinéma et de télévision américain, principalement connu pour son rôle de « Stringfellow Hawke » (Springfellow Hawke dans le version française) dans la série télévisée américaine d'action des années 1980 Supercopter (Airwolf en anglais).

Sa carrière artistique est particulière, car à la suite des problèmes rencontrés dans sa vie privée (alcoolisme, divorces, etc.), l'acteur est passé du statut de jeune premier à la carrière prometteuse, puis de star dans les années 1980, à celui d'acteur déchu et de has-been. Sa carrière s'est arrêtée définitivement en 2002[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts prometteurs et notoriété internationale[modifier | modifier le code]

Jan-Michael Vincent débute sa carrière dans les années 1960. Il joue dans plusieurs films et séries (comme Bonanza) qui le font peu à peu connaître aux États-Unis, lui forgeant une image de playboy ; dans les années qui suivent, il joue (parfois sous le nom raccourci de Michael ou Mike Vincent) aux côtés de plusieurs figures du cinéma comme John Wayne, Charles Bronson, Gene Hackman ou encore Kim Basinger, et acquiert ainsi une certaine renommée.

Mais c'est avec son rôle de « Stringfellow Hawke » (Springfellow Hawke dans le version française) dans la série emblématique Supercopter que Jan-Michael Vincent, alors âgé de 40 ans, devient une star de télévision internationale dans les années 1980, faisant le bonheur des magazines de télévision et de presse people de cette période. Il tiendra son rôle durant trois saisons. Il fut à cette époque - et pour cette série - l'acteur américain de télévision le mieux payé[2] (son salaire aurait été de 200 000 dollars par épisode).

Fin de carrière prématurée et chaotique[modifier | modifier le code]

Cependant, les problèmes récurrents de drogue, et surtout d'alcool de Jan-Michael Vincent, font que les producteurs finissent par le renvoyer de la série lors de la troisième saison en 1986, car l'acteur a de plus en plus de mal à tenir son rôle[3]. Dès lors, ses vies privée et professionnelle deviennent particulièrement problématiques, et l'acteur n'apparait plus (à de rares exceptions près) que dans des films de série B[3].

Il sera en outre victime dans les années 1990 d'un accident de voiture alors qu'il était en état d'ivresse qui lui laissera des cicatrices sur le visage et le blessera aux cordes vocales[3]. Cet accident correspond à la période où Vincent s'investit dans la production d'un film Red Line, en 1996 ; il apparaît à l'écran avec des cicatrices sur le visage et le bracelet d'identification de l'hôpital, ruinant définitivement son image de playboy auprès des producteurs[3]. Après des années de déchéance, devenant notamment SDF dans les rues de Los Angeles durant quelques mois, il se retire des plateaux de tournage en 2002[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1974 épouse Bonnie Poorman, son amour de lycée, qui lui donne son seul enfant, Amber, née en 1973[4].

En 1985, il épouse Joanne Robinson, qui le quitte en 1994, après avoir subi des abus depuis le début de leur mariage et obtient une ordonnance d'éloignement contre lui[4]. Anéanti par cette séparation, il fait une tentative de suicide deux semaines plus tard. Au volant de sa voiture, il fonce droit contre le mur d'une falaise, mais s'en sort malgré de nombreuses blessures[1].

En 1995, il est condamné à 374 000 dollars d'amende après la plainte d'une ancienne petite amie, qui déclare avoir été agressée par l'acteur après leur rupture et qui lui a fait perdre l'enfant qu'elle portait[4].

Dans les années suivantes, il survit par chance à deux graves accidents de voiture. Dans celui en 1996, il se fracture trois vertèbres cervicales. A l'hôpital, ses cordes vocales sont irrémédiablement abimées lors de son intubation. En 2007, dans une apparition dans un programme télévisé, il dira n'avoir aucun souvenir du crash[4],[5].

En 2000, toujours alcoolique, il enfreint sa mise à l'épreuve, agresse sa compagne d'alors, Patricia Ann, et passe deux mois en prison. En 2008, il est une nouvelle fois impliqué dans un accident de la route[4].

En octobre 2014, alors qu'il est interviewé sur son lieu de résidence, à Vicksburg dans le Mississippi, par le tabloïd National Enquirer, l'acteur, maintenant âgé de 70 ans, y apparaît marqué et défait par les épreuves : ruiné, amputé à deux reprises de la jambe droite deux ans plus tôt[2] à la suite d'une septicémie qui a bien failli entraîner sa mort, consécutive à des troubles artériels, il ne se déplace plus qu'occasionnellement en fauteuil roulant ou en déambulateur avec sa prothèse de jambe[4]. Il semble en outre souffrir de problèmes de mémoire[4], disant notamment avoir un vague souvenir de son personnage de Supercopter[2]. Sa compagne, prénommée Anna, confirme aussi qu'il est endetté pour un montant de 70 000 dollars[2],[4].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]
Années 1970[modifier | modifier le code]
Années 1980[modifier | modifier le code]
Années 1990[modifier | modifier le code]
Années 2000[modifier | modifier le code]
  • 2000 : La grotte sacrée (Escape to Grizzly Mountain)
  • 2000 : The Thundering 8th
  • 2002 : White Boy[2]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Que sont-ils devenus... "Supercopter" ? sur le site allocine.fr (consulté le 21 août 2015)
  2. a, b, c, d et e « Supercopter : handicapé, amnésique et ruiné, la déchéance de Jan-Michael Vincent », Le Figaro.fr, 3 novembre 2014 (consulté le 21 août 2015).
  3. a, b, c, d et e Biographie détaillée de l'acteur sur Nanarland.com (consulté le 21 août 2015).
  4. a, b, c, d, e, f, g et h « Jan-Michael Vincent (Supercopter): Amputé, paumé, ruiné, l'ex-héros est brisé... », Pure People.com, 2 Novembre 2014 (consulté le 21 août 2015).
  5. (en) [vidéo] Jan-Michael Vincent, interview dans The Insider, 19 août 2007 sur YouTube

Liens externes[modifier | modifier le code]