La Rotonde (brasserie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Rotonde.
La Rotonde
Image illustrative de l'article La Rotonde (brasserie)
La Rotonde, vue de la place Pablo-Picasso, à un angle du boulevard du Montparnasse et du boulevard Raspail.
Présentation
Coordonnées 48° 50′ 32″ nord, 2° 19′ 45″ est
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Adresse 105, boulevard du Montparnasse
Fondation 1903
Site web http://www.rotondemontparnasse.com
Informations
Chef cuisinier Franck Gonnet[1]

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
La Rotonde
La Rotonde
Géolocalisation sur la carte : Paris/France
La Rotonde
La Rotonde

La Rotonde est un café et brasserie du 105, boulevard du Montparnasse à Paris, repris en 1911 par Victor Libion. C'est un des célèbres cafés littéraires, artistiques et intellectuels de Montparnasse.

Situation[modifier | modifier le code]

L'établissement, vu du « carrefour Vavin ».

Située au nord du « carrefour Vavin » (nommé officiellement place Pablo-Picasso depuis 1984), à un angle du boulevard Raspail et du boulevard du Montparnasse, il est un des lieux les plus fréquentés par les artistes et écrivains du Montparnasse de l'entre-deux-guerres, avec le Dôme et La Coupole, deux autres lieux de rencontre emblématiques de cette dernière artère. Notons que si ces deux derniers établissements, côté pair (sud) du boulevard du Montparnasse, sont situés dans le quartier du Montparnasse, dans le 14e, La Rotonde, côté impair (nord), est située administrativement dans le quartier Notre-Dame-des-Champs, dans le 6e, comme le sont également Le Select et La Closerie des Lilas, autres institutions du boulevard, elles aussi généralement associées à l’histoire des « Montparnos ».

Histoire[modifier | modifier le code]

La Rotonde ouvre en 1903[2] en face du Dôme[3]. À l'époque il s'agit d'un bistro ouvrier[4].

En 1911, il est repris par l'auvergnat Victor Libion, qui l'agrandit en y adjoignant les locaux de deux anciennes boutiques, afin de pouvoir aménager dans cet ensemble une grande brasserie[5]. En 1918, à la suite d'accusations de trafic de cigarettes[6],[7], Libion doit vendre l'établissement.

En 1958-1959, l'établissement est entièrement rénové[8]. Mais il est alors diminué d'une partie de ses locaux, ceux situés à la base de l'immeuble du 105, boulevard du Montparnasse, dans laquelle est créée une salle de cinéma inaugurée le [9]. Ses promoteurs la baptise « La Rotonde », comme le café-brasserie limitrophe devenu illustre[10]. Rachetée par l'Union générale cinématographique en 1982, la salle unique est alors amputée d'une fraction de son espace (contiguë à la brasserie), qui est transformée en restaurant (actuellement à l'enseigne Bistro romain du groupe Flo), la partie restante du cinéma réaménagé étant divisée en un complexe cinématographique de trois salles de projection, plus petites : l'UGC Rotonde.

Le 23 avril 2017, au soir du premier tour de l'élection présidentielle française de 2017, elle accueille Emmanuel Macron, arrivé en tête[11], ce qui suscite des critiques et un parallèle avec la soirée du Fouquet's du 6 mai 2007 de Nicolas Sarkozy[12],[13],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alice Bosio et Colette Monsat, « La Rotonde, le nouveau Fouquet's ? », Le Figaroscope, lefigaro.fr, .
  2. Gérard Letailleur (préf. Jean Piat), Histoire insolite des cafés parisiens, Paris, Perrin, , 336 p. (ISBN 978-2-262-03548-8) : « La Rotonde ouvre en 1903 au 103 boulevard du Montparnasse. Victor Libion l'achète en 1911 [...] ».
  3. Jean-Marie Drot et Dominique Polad-Hardouin, Les heures chaudes de Montparnasse (catalogue de l'exposition à l'Espace Electra, Paris, 1995, organisée par la Fondation Électricité de France), Paris, Hazan, , 276 p. (ISBN 2-85025-425-8), p. 18 : « Dès 1902, le Dôme s'agrandit et des billards seront installés dans la salle du fond. Un minuscule café s'ouvre en face : la Rotonde. En 1911, Victor Libion le rachète et en aménage la terrasse ».
  4. Gérard-Georges Lemaire, Cafés d'autrefois, Paris, Plume, , 176 p. (ISBN 2-84110-130-4), p. 62 : « À l'origine, La Rotonde est un discret bistroquet d'ouvriers. Victor Libion l'achète en 1911 et l'agrandit. ».
  5. Laurent Bromberger, « Libion, premier “prototype” du patron de brasserie parisienne », sur Paris-Bistro.com, .
  6. Alain Jouffroy, La vie réinventée : L'explosion des années 20 à Paris, Rocher, , 472 p. (ISBN 2-268-04995-7), p. 67.
  7. Jean-Paul Crespelle, Montparnasse vivant, Paris, Hachette, , 332 p..
  8. « La Rotonde », sur terresdecrivains.com, .
  9. « UGC Rotonde (Paris 6ème) », sur Ciné-Façades, (consulté le 1er mai 2017).
  10. « Cinéma UGC Rotonde à Paris », sur Salles-Cinema.com, .
  11. Pauline Théveniaud, Charles Sapin et Ronan Tésorière, « Emmanuel Macron va fêter sa victoire du 1er tour à la Rotonde montparnasse », leparisien.fr, .
  12. « Le "moment de cœur" de Macron à La Rotonde se mêle aux souvenirs du Fouquet’s de Sarkozy », Big Browser, lemonde.fr, 24 avril 2017.
  13. Élise Lambert, « Bienvenue à La Rotonde, la brasserie où Macron a fêté sa qualification », francetvinfo.fr, 24 avril 2017.
  14. « Présidentielle : la soirée de Macron à La Rotonde fait polémique », europe1.fr, 24 avril 2017.

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]