Robert Forster (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert Forster et Forster.
Ne doit pas être confondu avec Robert Förster.
Robert Forster
Description de cette image, également commentée ci-après
Robert Forster en 2009.
Nom de naissance Robert Wallace Forster
Naissance
Rochester, comté de Monroe (État de New York, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 78 ans)
Los Angeles, (Californie, États-Unis)
Profession Acteur
Films notables Reflets dans un œil d'or
Vigilante
Jackie Brown
Mulholland Drive
Séries notables Twin Peaks
Alcatraz

Robert Forster est un acteur américain né le à Rochester dans le comté de Monroe (État de New York) et mort le à Los Angeles en Californie[1].

Il a joué dans de nombreuses séries Z mais sa carrière est relancée en 1997 grâce à Quentin Tarantino qui lui offre le rôle de Max Cherry dans Jackie Brown. Son interprétation lui vaut une nomination pour l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Il a par ailleurs officié dans plusieurs séries télévisées comme Heroes, Alcatraz, Les Experts : Manhattan ou encore Breaking Bad.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Fils de Grace Dorothy (née Montanarella) et Robert Wallace Forster, Sr., Robert Forster naît à Rochester dans l'État de New York. Son père est dresseur d'éléphants pour les compagnies Ringling Bros. et Barnum & Bailey, puis plus tard encore, directeur d'une entreprise de boulangerie. Sa mère est italienne de naissance, et les racines paternelles sont d'Irlande et Angleterre. Ses parents divorcent en 1949.[réf. souhaitée]

Carrière[modifier | modifier le code]

Robert Forster au début des années 1970 dans la série télévisée Banyon.

Robert Forster se découvre une passion pour la comédie dès le lycée. Il décroche un Baccalauréat universitaire ès lettres à l'université de Rochester en 1963. Il décide de s'orienter vers la scène et fréquente l’East Rochester Theater. Après des théâtres régionaux, il monte sur les planches à New York. Ne rencontrant pas le succès, il retourne vivre dans sa ville natale. Il est ensuite contacté par la 20th Century Fox[2].

Il débute au cinéma aux côtés d'Elizabeth Taylor et Marlon Brando dans Reflets dans un œil d'or de John Huston sorti en 1967. Il décroche ensuite des petits rôles dans des films comme L'Homme sauvage (Robert Mulligan, 1968), Medium Cool (Haskell Wexler, 1969) ou encore Justine (George Cukor, 1969). À la télévision, après des apparitions, il décroche le rôle principal de la série télévisée Banyon (en). Après l'arrêt de la série en 1973, il joue dans une quinzaine d'épisodes de Nakia. Il tourne également dans des séries B comme Police parallèle (Harry Falk, 1974) et The City (1977). Dans les années 1980, il joue dans plusieurs films d'action comme Delta Force (1986) avec Chuck Norris. Cette même année, sort également son premier et unique long métrage, Hollywood Harry. Sa carrière s’essouffle et il décide de donner des cours dans des écoles de cinéma à Hollywood[2].

En 1997, le film Jackie Brown de Quentin Tarantino relance sa carrière. Particulièrement fan des premiers films de l'acteur, le réalisateur-scénariste le choisit après une audition de sept heures. Robert Forster obtient le rôle de Max Cherry, aux côtés de Pam Grier, Samuel L. Jackson et Robert De Niro. Il est nommé pour l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation.

Le succès de Jackie Brown lui permet de tourner des films plus importants, comme Psycho (1998) de Gus Van Sant, remake de Psychose d’Alfred Hitchcock[2]. Il enchaine d'autres films au début des années 2000 comme Fous d'Irène (2000) de Peter et Bobby Farrelly, Human Nature (Michel Gondry, 2001) ou encore Mulholland Drive (David Lynch, 2001). Il alterne avec quelques apparitions télévisées avec notamment Karen Sisco, Heroes ou Alcatraz (2012). Il tourne notamment avec George Clooney pour The Descendants (2012). Entre 2012 et 2018, il apparait dans plusieurs épisodes de C'est moi le chef !. En 2013, il joue dans un épisode de la saison 5 de Breaking Bad dans lequel il incarne le personnage d'Ed, un homme capable de fournir de nouvelles identités. Il est récompensé pour ce rôle par le Saturn Award du meilleur artiste invité. Il retrouve ensuite David Lynch pour Twin Peaks: The Return (2017), où il joue le shérif Truman.

Sa dernière apparition est le film El Camino (2019), disponible sur Netflix et faisant suite à la série Breaking Bad.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Robert Forster a été marié à June (née Provenzano) de mai 1966 à septembre 1975, après l'avoir rencontrée à l'Université de Rochester[3]. Il a trois enfants de ce mariage : Elizabeth (née en 1967), Kathrine (née 1969) et Maeghen (née en 1972).
Il est ensuite marié à Zivia, de 1978 à 1980.
Il a également un fils, Robert III (né en 1965), d'une relation précédente.

Il était membre de la Triple Nine Society, une association de personnes ayant un QI très élevé (QI total d'au moins 146 selon l'échelle utilisée par le test WAIS-IV[4]).

Mort[modifier | modifier le code]

Robert Forster meurt le , jour de la sortie du dernier film dans lequel il jouait, El Camino : Un film Breaking Bad, à Los Angeles à l'âge de 78 ans des suites d'un cancer du cerveau[5],[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1960 et 1970
Années 1980
Années 1990
Années 2000
Années 2010

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1967 : N.Y.P.D. (série télévisée) - 1 épisode : Tony
  • 1968 : Premiere (série télévisée) - 1 épisode : Doug Payson
  • 1968 : Judd, for the Defense (série télévisée) - 1 épisode : Ray Elliott
  • 1971-1973 : Banyon (série télévisée) - 16 épisodes : Miles C. Banyon
  • 1974 : Police parallèle (The Death Squad) (téléfilm) de Harry Falk : Eric Benoit
  • 1974 : Nakia (série télévisée) - 14 épisodes : shérif Nakia Parker
  • 1974 : Medical Story (série télévisée) - 1 épisode : David Corbin
  • 1975-1977 : Police Story (série télévisée) - 5 épisodes : rôles diverses
  • 1976 : Royce (téléfilm) d'Andrew V. McLaglen : Royce
  • 1976 : Gibbsville (série télévisée) - 1 épisode :
  • 1977 : The City (téléfilm) de Harvey Hart : Royce
  • 1978 : Standing Tall (téléfilm) de Harvey Hart : Luke Shasta
  • 1979 : The Darker Side of Terror (téléfilm) de Gus Trikonis : Paul Corwin / Clone
  • 1981 : Goliath Awaits (téléfilm) de Kevin Connor : Jeff Selkirk
  • 1985 : Magnum (série télévisée) - 2 épisodes : Tyler Peabody McKinney
  • 1986 : Arabesque (Murder, She Wrote) (série télévisée) - 1 épisode : Gilbert Gaston
  • 1987 : Histoires de l'autre monde (Tales from the Dark Side) (série télévisée) - 1 épisode : Garry Cooley
  • 1987 : Hôtel (Hotel) (série télévisée) - 1 épisode : Steve Cameron
  • 1987 : Once a Hero (série télévisée) - 3 épisodes : Gumshoe
  • 1987 : Guillaume Tell (Crossbow) (série télévisée) - 3 épisodes : Aymong
  • 1991 : La loi est la loi (Jake and the Fatman) (série télévisée) - 2 épisodes : Ed Delaney
  • 1991 : Enquêtes à Palm Springs (P.S. I Luv U) (série télévisée) - 1 épisode : Dan
  • 1993 : Amour, sexe et sang-froid (Sex, Love and Cold Hard Cash) (téléfilm) de Harry Longstreet : Sid
  • 1993 : Les Dessous de Palm Beach (Silk Stalkings) (série télévisée) - 1 épisode : Vince Riker
  • 1995 : Arabesque (Murder, She Wrote) (série télévisée) - 1 épisode : Frank Roussel
  • 1995 : Waikiki Ouest (One West Waikiki) (série télévisée) - 1 épisode : Gerard Foster
  • 1995-1997 : Walker, Texas Ranger (série télévisée) - 2 épisodes
  • 1998 : Fenêtre sur cour (Rear Window) (téléfilm) de Jeff Bleckner : l'inspecteur Charlie Moore
  • 1999 : Spawn (Todd McFarlane's Spawn) (série télévisée d'animation) - 3 épisodes : Major Forsberg (voix)
  • 2000 : Godzilla, la série (Godzilla: The Series) (série télévisée d'animation) - 1 épisode : Jack Chapman (voix)
  • 2002 : Le Choix de l'amour (Due East) de Helen Shaver (téléfilm) : Jesse Rapple
  • 2002-2003 : Fastlane (série télévisée) - 2 épisodes : Ray-Ray
  • 2003 : Street Time (série télévisée) - 1 épisode : Tony DeAngelo
  • 2003-2004 : Karen Sisco (série télévisée) - 10 épisodes : Marshall Sisco
  • 2007 : Desperate Housewives (série télévisée) : Nick Delfino
  • 2008 : Heroes (série télévisée) : Arthur Petrelli
  • 2011 : Alcatraz (série télévisée) : Ray Archer
  • 2012-2018 : C'est moi le chef ! (Last Man Standing) - 10 épisodes : Bud Baxter
  • 2013 : Breaking Bad (série télévisée) - 1 épisode : Ed Galbraith
  • 2017 : Twin Peaks (série télévisée, saison 3) de David Lynch : Shérif Frank Truman

Producteur[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Distinctions principales[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

En l'honneur de son père, Robert Forster fait apparaître une affiche du cirque Barnum & Bailey dans un plan du film Jackie Brown, en accord avec le réalisateur Quentin Tarantino : on peut l'apercevoir dans le bureau de Max Cherry, le personnage qu'il joue.

Voix françaises[modifier | modifier le code]

et aussi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Robert Forster, Resurgent Oscar Nominee From 'Jackie Brown,' Dies at 78 », sur hollywoodreporter.com
  2. a b et c « Mort de Robert Forster, star de Jackie Brown et Twin Peaks », sur Allociné, (consulté le 12 octobre 2019)
  3. Scott Hauser, « Third Act Surprise », sur University of Rochester's Rochester Review (consulté le 22 juin 2017)
  4. (en) « Global General Gathering of Triple Nine Society Denver, Colorado (September 4–7, 2009) », sur ggg999.org (consulté le 18 décembre 2016)
  5. « L’acteur Robert Forster, nommé aux Oscars pour son rôle dans « Jackie Brown », est mort », sur Le Parisien, (consulté le 12 octobre 2019)
  6. Benjamin Puech, « Mort de l’acteur Robert Forster, visage populaire du cinéma américain », sur Le Figaro.fr, (consulté le 13 octobre 2019)
  7. (en) Robert Forster sur l’Internet Movie Database
  8. a b c d et e « Comédiens ayant doublé Robert Forster en France », sur RS Doublage.

Liens externes[modifier | modifier le code]