Marcel Cuvelier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marcel Cuvelier
Naissance
Glageon, Nord
Nationalité Drapeau de la France Français
Décès (à 90 ans)
Paris
Films notables Ascenseur pour l'échafaud
La Vérité
Stavisky
L'Héritier
Les Cinq Dernières Minutes

Marcel Cuvelier est un acteur et metteur en scène français né le à Glageon dans le Nord, et mort le à Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Marcel Cuvelier fut surtout un homme de théâtre. Au printemps 1950, il signe sa première mise en scène avec Nous avons les mains rouges de Jean Meckert. Dès 1950 - 1951, il a mis en scène avec l'auteur Eugène Ionesco et joué, d'abord au Théâtre de Poche, puis au Théâtre de la Huchette, La Cantatrice chauve et La Leçon, pièces qui ont fêté en 2015 leur cinquante-huitième anniversaire dans ce théâtre. Egalement La Lettre perdue de Carragiale (le Molière roumain) au Théâtre de Poche à Paris, en 1954. Puis il adapte, met en scène et interprète Oblomov au Studio des Champs-Élysées, spectacle qui a été "ampexé" pour l'ORTF, par M. Cohen.

Il a obtenu en 2000, un Molière du meilleur comédien dans un second rôle, pour Mon père avait raison.

Sa fille, Marie Cuvelier est aussi comédienne, et joue aussi au théâtre de La Huchette.

Côté cinéma, la carrière de Marcel Cuvelier est bien remplie, sa première apparition sur le grand écran fut dans Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle en 1958, puis on le retrouve dans L'Aveu de Costa-Gavras en 1970, La Vérité de Henri-Georges Clouzot en 1960 avec Brigitte Bardot, Le Doulos de Jean-Pierre Melville en 1962 avec Jean-Paul Belmondo ou Les Bonnes Causes de Christian-Jaque en 1963 avec Bourvil, La Guerre est finie d'Alain Resnais en 1966 avec Yves Montand, L'Héritier de Philippe Labro en 1972, et Stavisky d'Alain Resnais en 1974.

Sans compter ses participations à de nombreux téléfims ou séries comme, Les Cinq Dernières Minutes, dans l'épisode Napoléon est mort à Saint-Mandé en 1965, dans 4 épisodes de Vidocq, dans le superbe téléfilm Vipère au poing en 1971 de Pierre Cardinal, avec Alice Sapritch, dans Les Enquêtes du commissaire Maigret, entre 1984 et 1985, dans L'Affaire Marie Besnard de Yves-André Hubert en 1986, dans un épisode de PJ en 2004.

Mort le 6 janvier 2015, il est inhumé le 14 janvier au cimetière de Montmartre[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Fabuleux Roman du théâtre de la Huchette de Gonzague Phélip, Gallimard, 2007

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annonce sur le site du Théâtre de la Huchette
  2. « Mort de Marcel Cuvelier », Le Figaro, encart « Culture », samedi 10 / dimanche 11 janvier 2015, page 32.

Lien externe[modifier | modifier le code]