Jacques Rouffio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacques Rouffio
Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance Jacques Camille Jean Rouffio
Naissance
Marseille, Bouches-du-Rhône, France
Nationalité Drapeau : France Français
Décès (à 87 ans)
Sèvres, Hauts-de-Seine, France
Profession Réalisateur
Scénariste
Producteur
Films notables L'Horizon
Sept morts sur ordonnance
Le Sucre
La Passante du Sans-Souci
Mon beau-frère a tué ma sœur

Jacques Rouffio est un réalisateur français né le à Marseille et mort le à Sèvres.

Biographie[modifier | modifier le code]

La filmographie de Jacques Rouffio est courte. Ses films s'inspirent souvent d'événements réels[1]. Il a beaucoup travaillé avec les acteurs Gérard Depardieu, Jean Carmet et surtout Michel Piccoli[2].

Jacques Rouffio naît le à Marseille[1]. Après avoir commencé comme assistant de Jean Delannoy dès 1953, d'Henri Verneuil ou de Georges Franju, Jacques Rouffio réalise son premier film en 1967, L'Horizon, d'après le roman de Georges Conchon, qui sera son scénariste le plus fidèle. Le film, qui aborde le sujet de la révolte des soldats en 1917, à l'époque encore sujet tabou, est un demi-échec et vaut à son auteur près de dix années de silence.

Le tabou reste néanmoins au centre de son œuvre, puisque deux de ses trois films suivants portent, « avec un certain sens de la cruauté et de la bouffonnerie » diront ses enfants, sur les dérives du monde médical (Sept morts sur ordonnance, 1976) et de la spéculation financière (Le Sucre, 1978). Entretemps, il dirige Jacques Dutronc, Isabelle Adjani et Serge Reggiani dans Violette et François (1977), une étude sur la bohème. En 1982, il réalise La Passante du Sans-Souci, dernier film de Romy Schneider. Il conclut sa carrière cinématographique en 1989, avec L'Orchestre rouge. Il se tourne ensuite vers la télévision, signant plusieurs téléfilms jusqu'à 2007 avec l'adaptation de la nouvelle Miss Harriet de Guy de Maupassant[2]. On lui doit également un téléfilm basé sur le roman L'Argent d’Émile Zola, en 1988.

En , le festival « Feux croisés » de Penmarch lui rend hommage en sa présence[3].

Jacques Rouffio meurt à 87 ans, le à Sèvres[1].

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Assistant réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Directeur de production[modifier | modifier le code]

Prix et nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Décès du réalisateur Jacques Rouffio », le Figaro, Libération, Le Monde, Télérama... 8 juillet 2016
  2. a et b « Jacques Rouffio, le réalisateur de «La passante du Sans-Souci», est mort à 87 ans », sur Le Parisien, (consulté le 30 août 2020).
  3. Le Télégramme, 3 décembre 2012, en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]