Jacques Rouffio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Jacques Rouffio
Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance Jacques Camille Jean Rouffio
Naissance
Marseille, Bouches-du-Rhône (France)
Nationalité Drapeau : France Française
Décès (à 87 ans)
Paris (France)
Profession Réalisateur
Scénariste
Producteur
Films notables L'Horizon
Sept morts sur ordonnance
Le Sucre
La Passante du Sans-Souci
Mon beau-frère a tué ma sœur

Jacques Rouffio est un réalisateur français né le à Marseille (Bouches-du-Rhône) et mort le à Paris[1].

Il a marqué le cinéma des années 1970-80.

Biographie[modifier | modifier le code]

La filmographie de Jacques Rouffio est rare et courte, mais constitue un élément notable des années 1970-80 par le choix courageux de sujets de société, s'inspirant souvent d'événements réels[1], et la qualité des réalisations et des interprétations.

Après avoir commencé comme assistant du réalisateur Jean Delannoy dès 1953, Henri Verneuil ou Georges Franju, Jacques Rouffio réalise son premier film en 1967, L'Horizon, sur un scénario de Georges Conchon. Le film, qui aborde le sujet de la révolte des soldats en 1917, à l'époque encore sujet tabou, est un demi-échec et vaut à son auteur près de dix années de silence.

Il s'attaque ensuite, « avec un certain sens de la cruauté et de la bouffonnerie, à deux autres tabous de la société française », décrivent ses enfants[réf. nécessaire] : le monde médical avec Sept morts sur ordonnance (1976), et la spéculation boursière avec Le Sucre (1978), qui relate une affaire d'escroquerie à partir de la bulle spéculative sur le prix du sucre. En 1982, il réalise La Passante du Sans-Souci, le dernier film de Romy Schneider.

Parmi ses acteurs fétiches, Gérard Depardieu, Jean Carmet et surtout Michel Piccoli. Il dirige aussi Jacques Dutronc, Isabelle Adjani et Serge Reggiani dans Violette et François (1977). Son dernier long-métrage de cinéma, L'Orchestre rouge, sort en 1989.

Jacques Rouffio travaille aussi beaucoup pour la télévision, adaptant entre autres L'Argent d’Émile Zola. Son dernier téléfilm est adapté d'une nouvelle de Maupassant, Miss Harriet, en 2007.

En décembre 2012, le festival « Feux croisés » de Penmarc'h lui rend hommage en sa présence[2].

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Assistant réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Directeur de production[modifier | modifier le code]

Prix et nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Décès du réalisateur Jacques Rouffio », le Figaro, Libération, Le Monde,Télérama... 8 juillet 2016
  2. Le Télégramme, 3 décembre 2012, en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]