Théâtre des Célestins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Théâtre des Célestins
Description de cette image, également commentée ci-après

Le théâtre des Célestins, place des Célestins

Type théâtre à l'italienne
Lieu Lyon
Coordonnées 45° 45′ 36″ Nord 4° 49′ 53″ Est / 45.759942, 4.831367
Architecte(s) Gaspard André
Inauguration 1877 puis 2005
Capacité 792 / 175
Direction Claudia Stavisky et Marc Lesage
Site web celestins-lyon.org

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Théâtre des Célestins

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Théâtre des Célestins

Le théâtre des Célestins est un théâtre lyonnais. C'est l'un des seuls théâtres en France, avec la Comédie-Française et le théâtre de l'Odéon, à fêter plus de 200 ans d'art dramatique.

Son nom vient du couvent de célestins qui occupait l'emplacement de 1407 à 1789.

C'est aujourd'hui un théâtre municipal en régie directe Ville de Lyon. Il programme un répertoire contemporain et classique et du théâtre de création[1].

Histoire du bâtiment[modifier | modifier le code]

Le couvent d'origine[modifier | modifier le code]

Le couvent des célestins, reconstitution du XIXe siècle.

Le couvent des Célestins de Lyon fut fondé en 1407 sur les bords de la Saône, à la suite de la donation de l'ancienne propriété des Templiers par Amédée VIII, comte puis duc de Savoie. À cet emplacement, les religieux édifièrent un couvent et une église, qu'ils utilisèrent jusqu'en 1779.

1792 : le début du théâtre aux Célestins[modifier | modifier le code]

La Société des Célestins, puis Compagnie des Célestins, créée définitivement en 1789, avait pour objet « l'établissement d'un jardin au centre des terrains des ci-devant Célestins, la construction de 17 maisons environnant ce jardin, la distribution et réparation du bâtiment claustral qui formerait 7 maisons particulières dans l'une desquelles serait construite une salle de spectacle ».

Un premier théâtre, appelé théâtre des Variétés, est inauguré le 9 avril 1792.

En 1871, un incendie détruit entièrement l'édifice, devenu d'ailleurs vétuste et trop petit.

1877 : Le théâtre à l'italienne[modifier | modifier le code]

Le bâtiment actuel est l'œuvre de Gaspard André, à la suite d'un concours organisé en 1873. Le théâtre est inauguré le 1er août 1877, mais brûle dans la nuit du 25 au 26 mai 1880. Gaspard André est choisi pour reconstruire le Théâtre des Célestins.

Une rénovation majeure a été réalisée dans les années 2002 à 2005. En entreprenant la rénovation du théâtre des célestins pour des questions évidentes de sécurité, la ville de Lyon a aussi eu l’ambition de privilégier l’accueil et le confort du public, d’ouvrir plus largement ce lieu en le rendant accessible à tous et d'offrir aux professionnels des conditions de travail optimales. Une deuxième salle, la Célestine, a été créée durant les travaux et peut accueillir jusqu'à 130 spectateurs.

Le théâtre des Célestins (en travaux).

Le théâtre[modifier | modifier le code]

Des acteurs célèbres y ont joué comme Sarah Bernhardt ou Jean Marais. Napoléon y a été spectateur.

Pendant les 35 années de la direction Charles Moncharmont, le théâtre des Célestins a accueilli les plus grands noms de la scène : Cécile Sorel, Jules Berry, Ludmilla et Georges Pitoeff, Louis Jouvet, Charles Dullin, Elvire Popesco, Sacha Guitry, Madeleine Renaud, Pierre Dux, Jean | weber, Fernandel..., sans omettre les gloires du music-hall : Joséphine Baker, Mistinguett, Maurice Chevalier. Charles Gantillon qui lui succède en 1941, accroît encore le prestige du théâtre avec sa passion dévorante pour le théâtre et son esprit novateur. Grâce à lui, le public découvre Jean Cocteau, Eugène Ionesco, Armand Gatti, Samuel Beckett, Bertolt Brecht. Il donne leur première chance à Jorge Lavelli, Patrice Chéreau, Edmond Tamiz et Marcel Maréchal. Le 26 janvier 1968, Albert Husson et Jean Meyer sont nommés ensemble à la direction du Théâtre. En 1978, à la mort d'Albert Husson, Jean Meyer dirige seul les Célestins. Jean-Paul Lucet, qui jouait avec la comédienne fétiche de Meyer, Claude Jade (son actrice préférée dans cinq pièces entre 1975 et 1984 au Théâtre des Célestins), dans Britannicus en 1980, lui succède en 1985. Claudia Stavisky dirige les Célestins depuis 2000, rejointe à la codirection par Patrick Penot en 2002 puis par Marc Lesage en 2014.

Accès[modifier | modifier le code]

Ce site est desservi par la station de métro Bellecour. On peut se garer au pied du théâtre, dans le parking des Célestins.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Base de données des lieux de diffusion culturelle en Rhône-Alpes, DRAC