Tom Stoppard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tom Stoppard
Image-Tom Stoppard 1 (cropped).jpg
Tom Stoppard lors de l'avant-première de The Coast of Utopia en Russie.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (83 ans)
ZlínVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Pocklington School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Sabrina Guinness (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Ed Stoppard
Oliver Stoppard (d)
Edmund Stoppard (d)
William Stoppard (d)
Barnaby Stoppard (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Genre artistique
Influencé par
Distinctions
Archives conservées par
Harry Ransom Center (en) (MS-4062)Voir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
Sir

Tom Stoppard, né Tomáš Straussler le à Zlín en Tchécoslovaquie, est un dramaturge britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa famille émigre au moment de l'invasion de la Tchécoslovaquie le pour échapper aux persécutions nazies à l'encontre des Juifs, d'abord à Singapour puis en Inde où il prend le nom du second mari de sa mère « Stoppard ».

Il débute en 1954 comme journaliste, écrit sa première pièce en 1960, Enter a Free Man, la première à être montée est Rosencrantz and Guildenstern Are Dead (Rosencrantz et Guildenstern sont morts dont il tirera lui-même un film en 1990).

Tom Stoppard a également écrit de nombreuses pièces radiophoniques, des adaptations pour la télévision et des scénarios, dont les célèbres Brazil (nommé aux Oscars) et Shakespeare in Love (Oscar du meilleur film et du meilleur scénario). Il a aussi traduit et adapté des pièces de Sławomir Mrożek, Arthur Schnitzler, Federico Garcia Lorca et Václav Havel. Il est devenu membre de l'Outrapo (Ouvroir de tragécomédie potentielle) et a été anobli par Élisabeth II en 1997.

Il est par ailleurs réalisateur d'un seul film à ce jour : Rosencrantz et Guildenstern sont morts (Rosencrantz and Guildenstern Are Dead) d'après sa pièce, sorti en 1990 et qui a remporté le Lion d'or à la Mostra de Venise.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1964 : A Walk on the Water
  • 1965 : The Gamblers, d'après Le Joueur de Dostoïevski
  • 1966 : Tango d'après Sławomir Mrożek et Nicholas Bethell
  • 1966 : Rosencrantz and Guildenstern Are Dead
    Rosencrantz et Guildenstern sont morts, traduit par Lisbeth Schaudinn et Éric Delorme, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Théâtre » no 6, 1967 (notice BnF no FRBNF33183861)
    Rosencrantz and Guildenstern, traduit par Gérald Garutti, Toulouse, Presses universitaires du Midi, coll. « Nouvelles scènes : anglais », 2017 (ISBN 978-2-8107-0519-1)
  • 1968 : Enter a Free Man d'après A Walk on the Water
    Les Dimanches de monsieur Riley, traduit par Roger Andrieux, Paris, L'Avant-scène. Théâtre no 911, 1992 (ISBN 978-2-7498-0336-4)
  • 1968 : The Real Inspector Hound
    The Real Inspector Hound, traduit par Jean-François Prévand et Sarah Sanders, Paris, Papiers, coll. « Théâtre », 1986 (ISBN 2-86943-023-X)
  • 1969 : Albert's Bridge
    Albert et son pont, traduit par Jean-François Prévand et Stephan Meldegg, Martel, Éditions du Paquet, coll. « Théâtre en poche », 1994 (ISBN 2-910333-12-4)
  • 1969 : If You're Glad I'll Be Frank
  • 1970 : After Magritte
    D'après Magritte, traduit par Élisabeth Janvier, Martel, Éditions du Paquet, coll. « Théâtre en poche », 1997 (ISBN 2-910333-32-9)
  • 1971 : Dogg's Our Pet
  • 1972 : Jumpers
    Parodies, suivi de Les Acrobates, traduit par Guy Dumur, Stephan Meldegg et Jean-François Prévand, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1978 (notice BnF no FRBNF34606064)
  • 1972 : Artist Descending a Staircase
    Artiste descendant un escalier, traduit par Élisabeth Janvier, Martel, Éditions du Paquet, coll. « Théâtre en poche », 1998 (ISBN 2-910333-68-X)
  • 1974 : Travesties
    Parodies, suivi de Les Acrobates, traduit par Guy Dumur, Stephan Meldegg et Jean-François Prévand, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1978 (notice BnF no FRBNF34606064)
  • 1976 : Dirty Linen and New-Found-Land
    Le Linge sale ; La Découverte du Nouveau Monde, traduit par Claude Étienne, Bruxelles : Cahiers du Rideau, 1976 (notice BnF no FRBNF39769451)
  • 1977 : Every Good Boy Deserves Favour
  • 1978 : Night and Day
    Night and Day, traduit par Guy Dumur, Paris, Gallimard, coll. « Théâtre du monde entier » no 64, 1980 (ISBN 2-07-032196-7)
  • 1979 : Dogg's Hamlet
    Cahoot's Macbeth, traduit par Elisabeth Janvier, Martel, Éditions du Paquet, coll. « Théâtre en poche », 2000 (ISBN 2-910333-88-4)
  • 1979 : 15-Minute Hamlet
  • 1979 : Undiscovered Country d'après Das Weite Land d'Arthur Schnitzler
  • 1981 : On the Razzle d'après Einen Jux will er sich machen de Johann Nestroy
  • 1982 : The Real Thing
    La Vraie Vie, traduit par Jean-Claude Carrière, Paris, L'Avant-scène. Théâtre no 838, 1988 (notice BnF no FRBNF39768834)
  • 1984 : Rough Crossing d'après Jeu dans le château de Ferenc Molnár
  • 1986 : Dalliance d'après Liebelei d'Arthur Schnitzler
  • 1988 : Hapgood
  • 1993 : Arcadia
    Arcadia, traduit par Jean-Marie Besset, Arles, Actes Sud, coll. « Actes Sud-Papiers. Théâtre », 1998 (ISBN 2-7427-1484-7)
  • 1995 : Indian Ink d'après la pièce radiophonique In the Native State (1991)
  • 1997 : The Invention of Love
  • 2002 : The Coast of Utopia (trilogie) : Voyage, Shipwreck, Salvage
  • 2006 : Rock 'n' Roll
    Rock 'n' Roll, traduit par Lulu et Michael Sadler, Arles, Actes Sud, coll. « Actes Sud-Papiers. Théâtre », 2009 (ISBN 978-2-7427-8501-8)
  • 2010 : The Laws of War (spectacle collectif au bénéfice de Human Rights Watch)
  • 2015 : The Hard Problem
    Le Problème de la conscience, traduit par Pascal Nouvel, Montpellier, Éditions Darwin, 2016 (ISBN 979-10-96807-01-7)
    The hard Problem, traduit par Florence March et Marianne Drugeon, Toulouse, Presses universitaires du Midi, coll. « Nouvelles scènes : anglais », 2017 (ISBN 978-2-8107-0488-0)

Livret[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Pièces radiophoniques[modifier | modifier le code]

  • 1964 : The Dissolution of Dominic Boot
  • 1964 : M' is for Moon Amongst Other Things
  • 1966 : If You’re Glad I’ll be Frank, adapté au théâtre en 1969
  • 1967 : Albert's Bridge, adapté au théâtre en 1969
  • 1968 : Where Are They Now?
  • 1982 : The Dog It Was That Died
  • 1991 : In the Native State, adapté au théâtre sous le titre Indian Ink (1995)
  • 2007 : On Dover Beach
  • 2013 : Darkside

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant que réalisateur[modifier | modifier le code]

En tant que scénariste[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :