Eduardo De Filippo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir De Filippo.
Eduardo De Filippo
Eduardo De Filippo.jpg
Eduardo De Filippo
Fonction
Sénateur à vie
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Italien ( - ), Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Mère
Luisa De Filippo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoints
Thea Prandi (en) (de à )
Isabella Quarantotti (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Parentèle
Autres informations
Parti politique
Distinctions
Œuvres principales
Saturday Sunday Monday (d), Filumena Marturano (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Eduardo De Filippo (né le à Naples - mort le à Rome) est un dramaturge, un poète, un acteur, un réalisateur et un scénariste italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils naturel de l'acteur et dramaturge Eduardo Scarpetta, auteur de la célèbre pièce Miseria e Nobiltà et de la costumière de théâtre Luisa De Filippo, Eduardo De Filippo fait ses débuts dans la compagnie de son père. Il aborde l'écriture dramatique avec Pharmacie de garde, en 1921, ainsi que la mise en scène.

En 1929, il débute avec sa sœur et son frère, Titina De Filippo et Peppino De Filippo au Teatro Nuovo de Naples puis fonde, avec eux en 1931, la Compagnia umoristica i De Filippo.

Après 1937, les De Filippo jouent principalement les pièces d'Eduardo dont l'audience s'étend à toute l'Italie. En 1944, les deux frères se séparent. Puis en 1946, la compagnie devient La compagnia di Eduardo.

Pour l'ensemble de ses contributions à l'art, il a été nommé sénateur à vie par le président italien Sandro Pertini. Il a été candidat au Prix Nobel de littérature en 1975 [1].

Eduardo De Filippo est enterré au cimetière de Campo Verano à Rome.

Le langage théâtral[modifier | modifier le code]

Selon Eduardo De Filippo[2] :

«  Je crois que le langage théâtral doit s'adapter au type de dramaturgie. Il y a la comédie, le drame, la tragédie, la farce, le genre grotesque, la satire. On peut utiliser de nombreux langages qui appartiennent à la langue parlée, à la langue usuelle. La langue littéraire, c'est autre chose ; je pense, moi, qu'elle a toujours été une prison pour le théâtre. Il faut adapter la langue au sujet, à la composition, au milieu que nous traitons. Il n'y a pas de langage unique pour le théâtre ; sans compter qu'il est aussi langage personnel.  »

Théâtre[modifier | modifier le code]

Ses pièces sont traduites en français par Huguette Hatem : plusieurs sont montées en France, dont La Grande Magie, montée à la Comédie-Française en 2009 et par la Compagnie de la Bobine - compagnie de théâtre amateur - quelques années plus tard en 2012 sous la mise en scène de Roland Mastrippolito. C'est en cette saison (mai 2012) que la Compagnie de la Bobine organisa Les Rencontres autour d'Eduardo De Filippo avec la présence d'Huguette Hatem.

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

  • Antonio Barracano (ou le Maire du quartier de La Sanità)
  • Pharmacie de garde (Farmacia di turno)
  • Homme et Galant Homme (Uomo e galantuomo)
  • Le Parrain du quartier Sanità (Il sindaco del rione Sanità)
  • Noël chez les Cupiello (Natale in casa Cupiello) (1931)
  • Samedi, Dimanche et Lundi (Sabato, domenica e lunedì)
  • Sik-Sik (Sik-Sik l'artefice magico)
  • Une bonne recette (Una buona ricetta)
  • Dangereusement (Pericolosamente)
  • Je ne te paye pas ! (Non ti pago)
  • Qui est plus heureux que moi ? (Chi è cchiù felice 'e me?)
  • Sacré Fantôme (Questi Fantasmi) (1946)
  • Naples millionnaire (Napoli milionaria!)
  • Le Contrat (Il contratto)
  • Le Cylindre
  • Filumena Marturano (1946)
  • Les Mensonges avec les grandes jambes (Le bugie con le gambe lunghe) (1947)
  • Gennareniello
  • De Pretore Vincenzo
  • La Grande Magie (La grande magia) (1948)
  • Les Voix intérieures (Le voci di dentro) (1948)
  • L'Art de la comédie (L'arte della commedia) (1964)
  • Les examens ne finissent jamais (Gli esami non finiscono mai) (1973)

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Totò et Eduardo De Filippo dans une scène du film Naples millionnaire

À la télévision[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Eduardo de Filippo dans le film A che servono questi quattrini

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la légion d'honneur — 28 juillet 1953

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) redazione tgcom24, « Trent'anni senza Eduardo De Filippo: il ricordo del grande maestro del teatro - Tgcom24 », sur Tgcom24, (consulté le 17 mai 2019).
  2. « Eduardo de Filipo », sur theatre-contemporain.net, (consulté le 16 mai 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]