Jacques Weber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weber.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'acteur Jacques Weber. Pour l'anthropologue, voir Jacques Weber (anthropologue).
Jacques Weber
Description de cette image, également commentée ci-après

Jacques Weber en février 2012.

Naissance (66 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Réalisateur
Scénariste
Films notables État de siège
Le Malin Plaisir
Rive droite, rive gauche
Cyrano de Bergerac
Beaumarchais, l'insolent

Jacques Weber, né le à Paris, est un acteur, réalisateur et scénariste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Jacques Weber est né le à Paris dans une famille bourgeoise avec un père ayant des origines suisses, physicien puis chimiste et enfin directeur d'un laboratoire, et une mère au foyer qui lui donnent un frère aîné et deux sœurs[1].

Élève au Lycée Carnot de Paris, il a pour camarades de classe Francis Huster et Jacques Spiesser avec qui il s'inscrit au Conservatoire municipal du 18e arrondissement de Paris[2]. Il poursuit ses classes en art dramatique à l'école de la rue Blanche puis intègre en 1969 le Conservatoire dont il sort avec un prix d'excellence. C'est à cette époque qu'il rencontre Pierre Brasseur qui devient son mentor, vivant à ses côtés un an et demi[3]. Il refuse d'entrer à la Comédie-Française[4],[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

Jacques Weber au festival de Cannes 1999.
Jacques Weber en mai 2007.

En 1970, Marcel Cravenne l'engage pour jouer dans Tartuffe à la télévision.

En 1972, il est Haroun dans Faustine et le Bel Été et joue le rôle d'Hugo dans État de siège de Costa-Gavras. Dans Le Malin Plaisir, séduit par Claude Jade, il joue entièrement nu dans Une femme fatale.

De 1979 à 1985, il dirige le Centre dramatique national de Lyon (théâtre du 8e), puis, de 1986 à 2001, le théâtre de Nice, Centre dramatique national Nice-Côte d'Azur. Il a joué et mis en scène les grands rôles du théâtre classique, dont Cyrano pendant plusieurs saisons. Il joue 500 fois le rôle titre de Cyrano de Bergerac, mais dans le film Cyrano de Bergerac, en 1990, c'est De Guiche qu'il interprète.

En 1982 il est Bel-Ami de Guy de Maupassant dans l'adaptation de Pierre Cardinal. À la télévision il interprète, entre autres, Le Comte de Monte-Cristo de Denys de La Patellière et le juge Antoine Rives dans le feuilleton de Gilles Béhat.

En 1998, il joue Don Juan, qui séduit Emmanuelle Béart. En 2008, il dirige Isabelle Adjani dans une adaptation télévisée de Figaro qu'il réalise pour France 3.

En 2013, lors de l’Ommegang de Bruxelles, il tient le rôle de Charles Quint.

Engagements[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jacques Weber s'est marié en 1981 avec Christine Weber, devenue son assistante. Ils ont trois enfants[6], deux fils prénommés Tommy (devenu réalisateur) et Stanley (comédien), et une fille, Kim[7].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Publicité[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Jacques Weber publie Des petits coins de paradis en octobre 2009, son premier récit, qui relate sa vie d'artiste et ses amitiés[8].Des petits coins de paradis. Pour mémoire(s), Cherche-Midi, 2009, 205 p. (ISBN 978-2-7491-1413-2)

Livre audio[modifier | modifier le code]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview de Jacques Weber, Paris Match n° 3086, 6 juillet 2008, p. 27
  2. Jacques WEBER, Des petits coins de paradis, Le Cherche Midi, , p. 121
  3. Anne-Laure Gannac, « Jacques Weber : « La personne qui a le plus compté dans ma vie est Pierre Brasseur » », sur psychologies.com,‎
  4. Philippe Lançon, « Mesure pour démesure », Libération,‎
  5. « Biographie de Jacques Weber », Le Nouvel Observateur
  6. « Jacques Weber, un homme comblé avec sa femme Christine et ses trois enfants », Pure People.com, 3 novembre 2014 (consulté le 22 juin 2015).
  7. Jean-Paul Billo, « Le bel appétit de Jacques Weber », sur francebleu.fr,‎
  8. Jacques Weber, Des petits coins de paradis,Éditions du Cherche-Midi, Collection Documents, 2009
  9. Décret du 31 décembre 1996 portant promotion et nomination, JORF no 1 du 1er janvier 1997, p. 29, NOR PREX9612816D, sur Légifrance.
  10. Décret du 11 juillet 2008 portant promotion et nomination, JORF no 163 du 13 juillet 2008, p. 11280, texte no 4, NOR PREX0813584D, sur Légifrance.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :