Patrick Cohen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cohen.
Patrick Cohen
Image illustrative de l'article Patrick Cohen

Naissance (52 ans)
Drapeau : France Paris, France
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Journaliste
Médias
Radio France Inter
Fonction Présentateur du 7/9
Autres médias France 5 (C à vous)

Patrick Cohen, né le à Paris, est un journaliste français de radio et de télévision, présentateur du 7/9 de France Inter depuis 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Patrick Cohen est diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille (59e promotion)[1],[2]. Il est auparavant passé par les bancs du centre universitaire Pierre-Mendès-France Tolbiac (Paris-I), dans le 13e arrondissement, où il était militant au syndicat étudiant UNEF[3].

Il commence sa carrière à la radio dans les années 1980 sur les ondes du service public avec un stage sur Fréquence Nord[4]. Il est ensuite reporteur puis présentateur et rédacteur en chef adjoint à RFO Guyane et Radio France internationale[2], et travaille également à la rédaction de France Info[5].

1994-2007 : RTL[modifier | modifier le code]

En 1994, il rejoint la rédaction de RTL[5]. Il y présente des journaux, réalise des reportages, puis anime l'émission de libre-antenne Les auditeurs ont la parole.

En 1998, il rejoint le service politique de la station pour notamment couvrir l'élection présidentielle française de 2002[2] et conduire l'entretien dominical Le Grand Jury à partir de 2001.

D' à , il prend les commandes pendant un an de la matinale RTL Matin de h à h[6]. A compter de , il reprend la présentation du journal de 18 h RTL Soir, tandis qu'Hervé Béroud devient directeur de la rédaction de la station[7].

2007-2008 : Journal de h sur France Inter[modifier | modifier le code]

En , après treize années sur RTL, il rejoint la rédaction de France Inter en tant que rédacteur en chef de la matinale et présentateur du journal de h dans le 7/10 de Nicolas Demorand[8],[9]. Il ne restera qu'un an dans la station publique et la quittera en [5].

2008-2010 : Europe 1 Soir sur Europe 1[modifier | modifier le code]

En , il rejoint la station Europe 1 pour co-animer avec Marie Drucker Europe 1 Soir du lundi au vendredi de 18 h à 20 h[10]. Il intervient également dans l'interview dominicale Le Grand Rendez-vous[2] et est aussi le remplaçant de Marc-Olivier Fogiel à la matinale (h - h 30) pendant cette saison 2008-2009.

En , Patrick Cohen reprend seul la présentation de Europe 1 soir de 18 h à 19 h 30, alors que Marie Drucker anime une émission hebdomadaire de décryptage de l'actualité[11].

Depuis 2010 : Le 7/9 de France Inter[modifier | modifier le code]

En , à la suite du départ de Nicolas Demorand de la matinale de la station, il revient sur France Inter aux commandes du 7/9 avec pour mission d'en « améliorer encore la vivacité et la réactivité » selon Philippe Val, directeur de France Inter[12],[13].

Autres activités[modifier | modifier le code]

À la télévision, Patrick Cohen fait ses premiers pas en 2007 dans Un café, l'addition de Pascale Clark le samedi à 13 h 45 sur Canal+[2]. En , il rejoint l'équipe de C à vous présentée par Alessandra Sublet sur France 5, succédant ainsi à Nicolas Poincaré et Thierry Dugeon[14].

Il co-anime avec Anne-Sophie Lapix et Nagui le une soirée de soutien à Charlie Hebdo intitulée « Je suis Charlie » sur France 2, France Inter, France Culture, France Bleu, TV5 Monde et la RTBF.

Critiques[modifier | modifier le code]

En , une polémique éclate à la suite d'un débat avec Frédéric Taddeï au cours de l'émission C à vous sur France 5. Patrick Cohen reproche à l'animateur de Ce soir (ou jamais !) de donner la parole à ceux qu'il considère comme des « cerveaux malades » citant au passage quatre noms : Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral et Marc-Édouard Nabe. Ses propos ont été repris et Daniel Schneidermann dit même, traduisant la pensée de Patrick Cohen, « ils ont contrevenu à un dogme » et analysant cette « liste noire » il juge que : « Se priver d’invités intéressants parce qu’on n’est pas d’accord avec eux est, pour un journaliste payé par le contribuable, une faute professionnelle . Et non seulement c’est indéfendable, mais c’est contre-productif »[15],[16]. Patrick Mandon, commentant la polémique, avance « le second métier de M. Cohen serait plutôt censeur des ondes officielles d’État » [17]. L'association de critique des médias Acrimed soulignera par la suite les contradictions et la « mauvaise foi » de Patrick Cohen[16].

En , Dieudonné réagit aux prises de position de Patrick Cohen le concernant, en effet le journaliste l'avait qualifié de " cerveau malade" en lui consacrant un passage de son one-man-show Le Mur. L'humoriste commente : « Tu vois lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu'il ait le temps de faire ses valises. Moi, tu vois, quand je l'entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz ... Dommage ! ». Radio France dépose aussitôt plainte, ces propos contribuant à l'extrême tension politique autour des activités de Dieudonné durant l'hiver 2013-2014[18].

Le , pour montrer sa solidarité envers sa collègue Pascale Clark dont la carte de presse n'est pas renouvelée, Patrick Cohen déchire sa propre carte de presse en direct à l'antenne de France Inter, geste suscitant de nombreuses critiques et moqueries[19],[20].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Cohen et Jean-Marc Salmon, 21 avril 2002 : Contre-enquête sur le choc Le Pen, Paris, Denoël, coll. « Impacts »,‎ , 356 p. (ISBN 978-2-207-25425-7)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Anciens : M. COHEN Patrick », sur École supérieure de journalisme de Lille (consulté en )
  2. a, b, c, d et e (fr) « Biographie de Patrick Cohen », sur France Inter (consulté en )
  3. (fr) Ariane Chemin, « L'amphi N de Tolbiac, pouponnière d'une génération de tribuns », sur Le Monde,‎
  4. (fr) Isabelle Raepsaet, « Europe 1 à Lille : Patrick Cohen, au cœur de l'info du soir », sur Nord Éclair,‎
  5. a, b et c (fr) « Marie Drucker et Patrick Cohen au 18/20 d’Europe 1 », sur unweb.fr,‎
  6. (fr) Julien Mielcarek, « RTL : ça bouge dans les tranches infos », sur Ozap,‎
  7. (fr) Julien Lalande, « RTL : Hondelatte aux commandes d'une matinale élargie », sur Ozap,‎
  8. (fr) Julien Bellver, « Patrick Cohen, France Inter : "La matinale, c'est là où bat le cœur des grandes radios généralistes" », sur Ozap,‎
  9. (fr) Véronique Brocard, « La nuit à France Inter », sur Télérama,‎
  10. (fr) « Les journalistes Marie Drucker et Patrick Cohen animeront la tranche 18H00-20H00 sous Europe 1 à partir rentrée », sur Télé Satellite,‎
  11. (fr) Claude Baudry, « La rentrée sur les ondes », sur L'Humanité,‎
  12. (fr) « Philippe Val justifie le renvoi de Stéphane Guillon et Didier Porte », sur Le Monde,‎
  13. (fr) Jean-Marie Durand, « Patrick Cohen, la bonne surprise de la matinale d’Inter », sur Les Inrocks,‎
  14. (fr) Émilie Perez, « Patrick Cohen remplace Thierry Dugeon dans C à vous », sur programme-tv.net,‎
  15. (fr) Daniel Schneidermann, « La liste de Patrick Cohen », sur Libération,‎
  16. a et b (fr) Henri Maler, « Liberté d’expression et service public : Frédéric Taddeï face à Patrick Cohen », sur Acrimed,‎
  17. (fr) Patrick Mandon, « Patrick Cohen, l’homme aux ciseaux entre les dents », sur Causeur,‎
  18. (fr) Vincent Bouquet, « Dieudonné regrette les chambres à gaz, Radio France attaque », sur L'Obs,‎
  19. (fr) Sandrine Chesnel et Marie-Lucie Walch, « Pascale Clark et Patrick Cohen font un scandale pour une carte de presse », sur L'Express,‎
  20. (fr) Régis Soubrouillard, « Pascale Clark privée de sa carte de presse (d'abord) par son employeur ! », sur Marianne,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]