Dominique Ladoge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dominique Ladoge
Description de cette image, également commentée ci-après

Sur le tournage de la mini-série Le Silence de l'épervier' (2007).

Naissance (59 ans)
La Rochelle, Charente-Maritime, France
Nationalité Drapeau de la France française
Profession Réalisateur
Scénariste
Dialoguiste
Site internet http://www.dominique-ladoge.magix.net/website/

Dominique Ladoge est un réalisateur, scénariste et dialoguiste français, né le 26 juin 1958 à La Rochelle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au terme de ses études à l'École supérieure des industries graphiques Estienne, à Paris, Dominique Ladoge intègre une agence de publicité comme directeur artistique en 1982. En cinq ans, il conçoit une centaine de films publicitaires qu'il commence à réaliser lui-même dès 1984. Il réalise son premier court métrage, Le Roi Blanc, en 1985 et obtient le Grand Prix du court-métrage au Festival du film fantastique d'Avoriaz de 1986.

Il réalise encore quelques courts métrages, puis écrit son premier scénario, un long métrage autobiographique, Comme un bateau, la mer en moins, qui sera publié aux éditions Gallimard après avoir été porté à l'écran[1]..

Initialement destiné à la télévision et tourné en super 16 mm, le film obtiendra, après tournage, l'agrément cinématographique. Il recevra plusieurs prix dans des festivals internationaux tels Cannes, Berlin et Toronto. Il écrit ensuite Le Montreur de boxe (Lucky Punch) en collaboration avec Robin Katz. Le film affiche une distribution internationale (Richard Bohringer pour la France, Riccardo Cucciolla pour l'Italie, Peter Mac Enery pour la Grande-Bretagne et Karl Makinen pour les États-Unis). Il est tourné entre la Bulgarie, et la France. Quatorze nationalités se sont côtoyées sur le tournage. La coordination des combats de boxe du film a été confiée à Ron Stein, entraîneur de Robert De Niro sur Raging Bull de Martin Scorsese. Le film est sorti le 24 juillet 1996.

Dominique Ladoge est père de deux enfants, Laurène et Loris.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Prix obtenus[modifier | modifier le code]

  • Le roi blanc : (Court métrage)(auteur-réalisateur)
    • Grand Prix du Festival International du Film Fantastique d’Avoriaz (1986)
  • Comme un bateau, la mer en moins : (auteur-réalisateur)
    • Prix spécial du Jury du Festival Cannes Junior (1993)
    • Grand Prix Festival International Londonderry 1993
    • BAILLARD D'OR du meilleur scénario et Prix de la meilleure première œuvre de la Confédération Internationale des Cinémas d'Art et d'Essai -
    • Festival International de Namur 1992
    • Prix du jury CINEMAGIC Belfast 1993
    • Prix UNICEF Festival International de Berlin 1993
    • Grand Prix - Prix du meilleur acteur - Prix du meilleur réalisateur - Prix spécial du Jury Jeunesse Festival International de Poznan (Pologne) 1994
    • Selection officielle au Festival International du Film pour Enfants de Tel-Aviv 1993
    • Selection officielle au Festival International de Toronto (Canada) 1992

“ Novélisation ” chez Calmann-Lévy sous le même titre. Auteur: Pierre Mezinski.

    • GRAND PRIX de l’EUROFILM FESTIVAL 1997 LUHACOVICE - SAINT ÉTIENNE – TIRANA
  • Les P'tits Lucas : (réalisateur)
    • Prix du scénario - Festival International des Programmes Audiovisuels (FIPA 2002)
    • Grand Prix - Festival International de Luchon. (2002)
    • Prix Espoir pour les deux acteurs principaux - Festival International de Luchon. (2002)
    • Prix de la Fondation pour l’Enfance 2002
    • Meilleure audience film unitaire de la chaîne depuis sa création avec 5,4 millions de téléspectateurs.
    • Nominé pour les 10es Trophées du Film Français 2003.
  • Tout le monde rêve de voler : (auteur-réalisateur)
    • Prix du meilleur son / meilleure musique
    • Prix Révélation de l’année (Florinda Harvey)
    • Rencontres Internationales de Télévision de Reims 2004
  • Les Sagards : (auteur-réalisateur)
    • Meilleure audience ARTE France film unitaire Année 2000/2001 avec 2 millions de téléspectateurs.
  • Mon Vrai Père : (adaptation et-réalisation)
    • Compétition officielle Rencontres Internationales de Télévision de Reims 2005
  • Du côté de chez Marcel : – 90' Scénario Paul Vacca
    • Mention Spéciale au Festival International de Télévision de Monté Carlo 2004
  • Les Vauriens : – 90' Réalisation
    • Sélection officielle Festival de Saint-Tropez 2006
    • Compétition officielle Festival de la Fiction / St Tropez 2006
    • Compétition officielle Rencontres Internationales TV Reims 2007
    • Prix Mention Spéciale Club Audiovisuel de Paris 2007
    • Meilleure audience film unitaire 2006 de la chaîne avec 5 800 000 spectateurs – 27,2 PDA (Deuxième meilleure audience d’une fiction depuis 2001)
  • La Loi de mon pays : – 90’ Réalisation
    • Prix Jeunes Espoirs Masculins Festival de la Fiction / La Rochelle 2010

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Au départ du projet, "Le Montreur de Boxe" devait s'intituler "LE SAGARD". Mais Jean LABADIE, alors patron de BAC FILMS distributeur du film, en a décidé autrement et contre le gré de l'auteur/réalisateur. Trois ans plus tard, Dominique Ladoge écrit et réalise un film pour ARTE France intitulé "LES SAGARDS", avec Jean-Roger Milo, Florence Thomassin, Jacques Bonnot et Samir Djama.


Le Festival de Toronto 1992 (Canada): À peine terminé, "Comme un bateau, la mer en moins" est sélectionné dans le prestigieux festival international. Il n'y a que trois "premiers films" cette année-là : "Reservoir Dogs" de Quentin Tarantino, "El Mariachi" de Robert Rodriguez et "Comme un bateau..." "Nous étions toujours convoqués tous les trois ensemble pour les conférences de presse. J'ai passé une semaine de dingue avec ces deux lascars entre le bar de l'hôtel et le fast food d'en face. Et quand nous étions rejoints par Michael Madsen et Tim Roth, ça devenait sévère... C'est à ce moment-là que Quentin et Robert se sont rencontrés pour la première fois''".

« Pendant le tournage du Montreur de Boxe, début décembre 1994, perdus au fond de la Bulgarie, en pleine montagne, sous la neige, à tourner les séquences du camp de bûcherons, j’ai du apprendre le décès de Gian Maria Volontè à son ami Riccardo Cucciolla qui jouait mon Docteur Zipollino. Riccardo a pleuré. Ils avaient tourné ensemble SACCO ET VANZETTI en 70 et Riccardo avait obtenu le prix d’interprétation au festival de Cannes pour son incroyable prestation. »

C'est grâce indirectement à Maxime Le Forestier que Dominique Ladoge a tourné son premier long métrage. Il réalisait alors des films publicitaires et des clips pour différents artistes. Un ami producteur lui a envoyé la maquette de la nouvelle chanson de Le Forestier "Né quelque part". Coup de foudre immédiat. Dominique Ladoge écrit la trame d'un clip qui finalement ne se fera pas et qui servira de base à un scénario plus ambitieux puis à son roman "Comme un bateau, la mer en moins" (Gallimard 1992).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article sur le site Libération.fr publié le 01-12-1995.

Liens externes[modifier | modifier le code]