Union des assurances de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une entreprise image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une entreprise française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Les entreprises étant sujet à controverse, n’oubliez pas d’indiquer dans l’article les critères qui le rendent admissible.

UAP
Image illustrative de l'article Union des assurances de Paris

Dates clés 1994, privatisation
1996, Axa lance une OPA sur l'UAP
Disparition 1997
Forme juridique Société anonyme
Slogan Numéro 1 oblige
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Activité Assurances
Produits Produits d'épargne, santé et prévoyance ; produits et service d'assurance
Effectif 110 000 (1996)

Chiffre d’affaires 339,5 milliards de francs[1]
Résultat net -6,446 milliards de francs (1996)[1]

L’Union des assurances de Paris était une société d'assurances, créée en 1968 à la suite de la fusion de trois compagnies d'assurances : L'Union (créée en 1828), l’Urbaine et la Séquanaise (fondée en 1889 par un Alsacien, Adolphe Ihler, et basée à Besançon). L'UAP avait en 1996 110 000 employés, elle était le 3e sur son marché en France avec 11,68 % du marché et était le 1er assureur dommages.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le gouvernement d'Édouard Balladur entérine la privatisation de l'UAP après celles notamment de BNP ou Rhône-Poulenc. C'est ainsi que l'État propose à la vente ses titres UAP le au prix de 152 F (31,17 €2012) par action. Cette privatisation a attiré 1,9 millions de porteurs et représenté un gain de 19 milliards de francs pour l'État, moins qu'espéré initialement[2].

Le mardi , Axa lance une offre publique d'achat sur l'UAP. Cette acquisition donne naissance à la première entreprise française par le chiffre d'affaires (313 milliards de francs) et au no 1 mondial de l'assurance, très loin devant les AGF, classés à l'époque au 27e rang mondial. Claude Bébéar prend la présidence du directoire du nouveau groupe qui est nommé Axa-UAP. Cependant il est décidé de faire disparaître la marque UAP, à la mi-1998 en France[1].

En 1999, les deux holdings UAP et Axa fusionnent, Axa-UAP devient Axa.

Présidents successifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Les Échos, « L'absorption de l'UAP par Axa entérinée »,‎ (consulté le 30 juillet 2016)
  2. L'Économiste, « Privatisations: L'UAP a rapporté 19 milliards de FF »,‎ (consulté le 30 juillet 2016)