Patrick Chesnais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chesnais.
Patrick Chesnais
Description de cette image, également commentée ci-après

Patrick Chesnais en juin 2013 au festival du film de Cabourg.

Nom de naissance Patrick Chenais
Naissance (69 ans)
La Garenne-Colombes, Hauts-de-Seine
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Acteur, réalisateur, scénariste
Films notables Le Dossier 51
La Lectrice
Je ne suis pas là pour être aimé
Le Scaphandre et le Papillon
Le code a changé
Tu seras mon fils
Les Beaux jours

Patrick Chesnais, de son vrai nom Patrick Chenais[1], est un acteur, réalisateur, dialoguiste et scénariste français né le à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’Alexis Chenais, dessinateur industriel, et de Gisèle Collé, mère au foyer, Patrick Chesnais fait ses études au collège Bellefonds et au lycée Corneille à Rouen. Il a fait aussi une année en cours préparatoire à l'École française de radio-électricité (EFR) (Rouen). Bien qu'une carrière prometteuse de footballeur s'offre à lui, il fait le conservatoire de Rouen, puis entre à 18 ans au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris où il obtient le premier prix de comédie en 1968. Il se consacre alors durant dix ans au théâtre[2].

Il fait ses débuts devant la caméra de Jacques Rozier dans Les Naufragés de l'île de la Tortue en 1974. Il enchaîne ensuite de nombreux rôles de personnages atypiques, que ce soit dans L'Empreinte des géants de Robert Enrico, La Provinciale de Claude Goretta ou dans Les Sacrifiés de Okacha Touita en 1983.

En 1989, Patrick Chesnais remporte le César du meilleur acteur dans un second rôle pour sa composition dans La Lectrice de Michel Deville aux côtés de Miou-Miou. À la fin des années 1980, il s’illustre dans des comédies populaires telles Les Cigognes n'en font qu'à leur tête et Promotion canapé, toutes deux réalisées par Didier Kaminka.

En 2000, il réalise Charmant garçon, film pour lequel il obtient le « prix Alain Poiré du meilleur réalisateur » au Festival international des jeunes réalisateurs de Saint-Jean-de-Luz. Depuis, il tourne avec une nouvelle génération de cinéastes tels Manuel Poirier pour Te quiero, Rémi Waterhouse pour Mille millièmes en 2002 ou Philippe Harel avec Tu vas rire, mais je te quitte en 2004.

En 2005, il est à l'affiche du très remarqué Je ne suis pas là pour être aimé, de Stéphane Brizé, qui lui amène une nomination au César 2006 du meilleur acteur.

Le 28 mars 2012, il a été fait chevalier de la légion d'honneur[3].

En mars 2013, il intègre la troupe des Restos du cœur et il participe au concert et au single des Enfoirés 2013.

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Patrick Chesnais est marié à l'actrice Josiane Stoléru avec qui il a une fille :

Il a en outre deux fils nés hors mariage :

  • Ferdinand, également acteur, qui est mort dans un accident de voiture (1986-2006). Sa mère est Coralie Seyrig, nièce de Delphine Seyrig, apparentées à la famille de Saussure ;
  • Victor (né le 15 mai 2003), de sa relation avec Odile Roire.

En septembre 2008, après la mort de Ferdinand, il publie un livre de souvenirs concernant son fils, Il est où Ferdinand ? : Journal d'un père orphelin (éditions Michel Lafon)[4],[5]. Son fils ayant été tué dans un accident de voiture causé par l'alcool le , il a créé en avril 2007 l'association Ferdinand dans le but de prévenir les dangers que constitue l'alcool au volant. Cette association produit notamment des spots de prévention de l'alcool au volant, réalisés par des réalisateurs de cinéma[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Patrick Chesnais en 2008.

Réalisateur, scénariste et dialoguiste[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Court-métrage[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C'est une erreur typographique sur une des premières affiches où figurait son nom qui lui a donné l'idée de garder cette orthographe (déclaration lors d'une interview radiophonique sur Europe 1).
  2. Alexandra Schwartzbrod, « Un père éperdu », sur Libération.fr,‎ .
  3. « Michel Gondry et Patrick Chesnais en famille : Deux stars du cinéma épinglées », sur www.purepeople.com (consulté le 16 mai 2016)
  4. Le livre d'un père orphelin, pmicome4news.com
  5. Patrick Chesnay, un père brisé par la mort de son fils, interview par Thierry Demaizière dans l'émission Sept à huit du 21 septembre 2008 sur TF1.
  6. « Éric Toledano et Olivier Nakache signent un spot contre l'alcool au volant : "on a voulu garder l'ADN tragique et comique d'Intouchables" », sur Première.fr,‎ (consulté le 24 mai 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :