Interview

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Interview (homonymie).
Le Premier ministre des Pays-Bas Mark Rutte interviewé par Radio 4, dans son bureau.

L'interview ou entrevue (formulation essentiellement utilisée au Québec) est un jeu de questions/réponses à sens unique entre deux personnes, l'« intervieweur » qui pose les questions (parfois selon le mode QQOQCCP) afin d'obtenir des informations de la part de l'« interviewé » qui répond. Il s'agit le plus souvent d'un entretien entre un journaliste et une personne en vue, dans le but d'une diffusion publique.

Dans certains cas, surtout à la télévision, on a plusieurs intervieweurs face à un interviewé.

Historique[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

C'est dans les vingt dernières années du XIXe siècle que la pratique de l'interview a commencé à se répandre dans la presse française, obligeant les personnalités en vue à se soumettre aux exigences ou aux questions parfois insidieuses de l'« intervieweur ».

Le plus célèbre des intervieweurs de la Belle Époque était Jules Huret, qui a publié deux enquêtes vite devenues célèbres, où il pratiquait avec tact et efficacité l'art d'accoucher les esprits de ses contemporains notables : écrivains, dans son Enquête sur l'évolution littéraire (1891), patrons de l'industrie et de la finance dans son Enquête sur la question sociale (1897).

Octave Mirbeau a dénoncé les dérapages de l'interview (complaisance envers les puissants, intimidation envers les plus faibles) dans une série de saynètes, Chez l'Illustre écrivain (1897), et dans l'une de ses Farces et moralités, Interview (1904).

Intervieweurs célèbres[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Interviewer à la radio.

Linguistique[modifier | modifier le code]

En français, le mot « interview » peut être masculin ou féminin[1],[2].

Au Québec, le terme que l’on privilégie et qui tend à s’imposer est « entrevue ». Cependant, on utilise le verbe « interviewer » et les noms « intervieweurs » et « intervieweuse ». « Interview » est aussi accepté, mais pas dans le cas d’un entretien d'embauche, appelé « entrevue »[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En France, la Société civile des auteurs multimédia (SCAM) et un jury décernent chaque année depuis 2007 le prix Philippe Caloni, destiné à « un(e) journaliste ayant fait preuve de talent et d’éclectisme, en particulier dans l’exercice de l’interview ou de l’entretien. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « interview », Grand dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française
  2. « interview », Éditions Larousse

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]