Nadine Trintignant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trintignant et Marquand.
Nadine Trintignant
Description de cette image, également commentée ci-après
Nadine Trintignant en 2010 devant l'Hôtel de Ville de Paris
Nom de naissance Lucienne Marquand
Naissance (83 ans)
Nice, Alpes-Maritimes, France
Nationalité France Française
Profession réalisatrice, scénariste, écrivain

Nadine Trintignant est une réalisatrice, scénariste et écrivaine française née à Nice le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

De son vrai nom Lucienne Marquand, elle naît de parents comédiens, Jean-Georges Marquand (1904-1992) et Lucienne-Fernande Cornilliat (1906-2006). Parmi ses cinq frères et sœurs, deux autres suivront le chemin artistique : les acteurs Christian (1927-2000) et Serge (1930-2004).

Carrière[modifier | modifier le code]

Vie privée et engagements[modifier | modifier le code]

Elle épouse en 1961 Jean-Louis Trintignant, divorcé de Stéphane Audran. De ce mariage, naissent trois enfants : Pauline (morte en bas-âge), Marie (1962-2003) et Vincent Trintignant (né en 1973).

Divorcée, elle épouse en 1998 son compagnon de longue date, le réalisateur Alain Corneau qui adopte dans la foulée Marie et Vincent[1] avec le consentement de leur père biologique. Alain Corneau meurt en 2010 et est inhumé auprès de Marie au cimetière du Père-Lachaise (45e division).

En 1971, militante active du féminisme et favorable à l'avortement, elle signe le « Manifeste des 343 » publié par le magazine Le Nouvel Obs. Elle a par ailleurs appartenu à l'Organisation communiste internationaliste[2],[3]. En 2012, elle soutient la candidature de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle[4].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Ton chapeau au vestiaire, récit, Fayard, 1997
  • Combien d'enfants, Stock, 2001 - roman ayant reçu le prix Goya du premier roman
  • Le Jeune Homme de la rue de France, roman, Fayard, 2002
  • Ma fille, Marie, Fayard, 2004 - biographie de sa fille, Marie Trintignant écrite après la mort de celle-ci
  • J'ai été jeune un jour, biographie, Fayard, 2006
  • Une étrange peine, recueil de nouvelles, Fayard, 2007
  • Les Silencieuses, roman, Fayard, 2009
  • La Dormeuse, roman, Fayard, 2011
  • La Voilette de ma mère, récit, Fayard, 2014

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Romain Clergeat, « Alain Corneau: Nadine Trintignant, la femme de sa vie », Paris-Match, 3 septembre 2010.
  2. Christophe Nick, Les Trotskistes, Fayard, 2002, p. 523-524
  3. Jean-Noël Mirande, « Catherine Ribeiro, l'ermite de Sedan », Le Point,‎ (lire en ligne).
  4. [1]