La Rêveuse d'Ostende

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Rêveuse d'Ostende
Auteur Éric-Emmanuel Schmitt
Pays Drapeau de la France France
Genre Recueil de nouvelles
Éditeur Albin Michel
Lieu de parution Paris
Date de parution 2007
Nombre de pages 310
ISBN 978-2226181077
Chronologie

La Rêveuse d'Ostende est un recueil de nouvelles de Éric-Emmanuel Schmitt, publié en 2007 chez Albin Michel. Il a reçu en Italie, à Florence, le prix Scrivere per Amore en 2009, prix littéraire international décerné à Vérone[1].

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • La Rêveuse d'Ostende
  • Crime parfait
  • La Guérison
  • Les Mauvaises Lectures
  • La Femme au bouquet

Résumé[modifier | modifier le code]

Ce recueil de nouvelles conte des histoires qui laissent beaucoup de place au rêve et à l'imagination dans l'existence.

Ainsi, Emma Van A., l'héroïne de la première nouvelle, narre son conte de fée moderne avec un héritier royal.

Dans Crime parfait, c'est l'histoire d'une mère de famille qui s'est mise à détester son mari qui l'aimait follement, finissant même par l'assassiner, tout cela partant de trois fois rien.

La Guérison, c'est l'histoire de l'émancipation d'une jeune femme qui n'avait pas confiance en elle, et qui, au travers d'une extraordinaire rencontre, réussira à s'aimer et à s'ouvrir aux autres.

Dans les Mauvaises Lectures, c'est la vie d'un professeur d'histoire refusant obstinément de lire des romans, préférant « dévorer » des encyclopédies, qui sera contée. Cet homme lira un thriller vivra avec l'héroïne pour finalement en mourir.

La Femme au bouquet n'est autre qu'une vieille femme attendant, chaque jour, sur un quai de la gare de Zurich, quelqu'un ou quelque chose avec à la main un bouquet de fleurs, depuis plus de trente ans. Elle refuse de dire à quiconque qui elle attend, ni pourquoi.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • La Rêveuse d'Ostende, Albin Michel, 2007.
  • La Rêveuse d'Ostende, Le Livre de poche, 2010.

Livre audio[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Le recueil de nouvelles a été traduit en anglais, allemand, bulgare, chinois mandarin, coréen, grec, italien, néerlandais, polonais, roumain, russe, ukrainien[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site Premio Scrivere per Amore
  2. Page « La rêveuse d'Ostende », sur le site d'Éric-Emmanuel Schmitt, consultée le 6 juin 2017.