Ian Ogilvy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ian Ogilvy
Ian Ogilvy.jpg
Biographie
Naissance
Nationalités
Américaine (depuis )
BritanniqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Royal Academy of Dramatic Art (jusqu'en )
Collège d'Eton
Sunningdale School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Aileen Raymond (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web

Ian Ogilvy, né le à Woking (Royaume-Uni), est un acteur, scénariste et dramaturge britannique. Ses parents étaient la comédienne Aileen Raymond et le publicitaire Francis Ogilvy[1]. Il est surtout connu pour avoir été le héros Simon Templar dans Le Retour du Saint, série dans laquelle il reprenait le rôle tenu par Roger Moore.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sorti du collège d'Eton, il commence une carrière d'acteur par de nombreux petits rôles. Ami d'enfance de Michael Reeves, il tourne avec lui des courts-métrages dès l'âge de 15 ans[2].

Il débute au théâtre avec le Royal Court Theatre de Sloane Square à Londres, avant de rejoindre la RADA (Royal Academy of Dramatic Art) dont il devient diplômé.

Ses premières années de carrière lui permettent de décrocher des rôles dans des films d'horreur comme La Créature invisible en 1967 avec Boris Karloff. Il se fait remarquer à la télévision en jouant dans un épisode de Chapeau Melon et Bottes de cuir puis dans le feuilleton Maîtres et Valets.

Il fait également beaucoup de théâtre dès 1964 à Londres, dans divers villes du Royaume-Uni et même aux USA. Il a écrit certaines de ses pièces comme A Slight Hangover et Swap!, mais a aussi participé à des pièces spécialement enregistrées pour la télévision dans le cadre des émissions ITV Play of the week, Theatre 625, The Wednesday Play, ITV Playhouse, Armchair Theatre, Thirty Minute Theatre, BBC Play of the month, ces retransmissions étant un peu l'équivalent anglais de Au Théâtre ce soir.

Il atteint le sommet de sa carrière en 1978 lorsqu'il est choisi pour succéder à Roger Moore dans le rôle de Simon Templar[3] . Un choix pas vraiment surprenant car Ian Ogilvy rappelle par son style et son jeu Moore[4]. la série Le Retour du Saint durera une saison de 24 épisodes[5]. Le producteur Roy Ward Baker a déclaré qu'il aurait fallu une seconde saison pour que Ian Ogilvy s'impose comme une vedette. Mais bien que britannique, la série nécessitait le financement des américains, et elle ne fut pas un succès d'audience aux USA, (comme d'ailleurs la série également produite par Baker avec Roger Moore et Tony Curtis Amicalement vôtre qui n'eut pas non plus une seconde saison), alors que six étaient prévues pour les nouvelles aventures de Simon Templar[6]. Pourtant, un producteur hollywoodien, Anthony Spinner, était venu superviser la série et les scénarii afin que la série plaise au public américain.

La presse écrit que le comédien est pressenti pour reprendre le rôle de James Bond, en 1968, âgé alors de seulement vingt-cinq ans, afin de succéder à Sean Connery dans Au service secret de Sa Majesté (film) - George Lazenby lui sera préféré - puis lorsque Roger Moore était réticent à continuer la série, dans Rien que pour vos yeux en 1980 et Octopussy en 1982 (deux films que Roger Moore a finalement faits) mais l'acteur a déclaré n'avoir jamais été contacté par les producteurs (EON Productions), en contradiction avec les dires du metteur en scène John Glen et des producteurs[7]. Ian Ogilvy n'a sans doute pas tourné d'essai, mais il a été plusieurs fois envisagé pour le rôle[8]. Lorsque le rôle est enfin disponible en 1986 pour Tuer n'est pas jouer, il ne figure plus parmi les candidats pressentis, majoritairement plus jeunes. Son heure est passée et on peut penser qu'il a raté le rôle de sa vie, un peu à la façon de John Gavin en 1971[9].

Dans les années 1980, il poursuit sa carrière aux États-Unis essentiellement à la télévision[10] et épouse l'ancienne première femme de l'acteur Bruce Boxleitner[11]. Il a enregistré des livres audio où il reprend le rôle de James Bond dans des adaptations des romans de Ian Fleming[12]. À la radio BBC, il a participé aussi à des James Bond, jouant divers rôles des romans de Ian Fleming, et même James Bond en 2018 dans Moonraker.

En 1985, il est pressenti pour jouer le rôle de Roger Derebridge dans le film Lifeforce - L'Étoile du mal de Tobe Hooper, mais Nicholas Ball est finalement choisi à sa place[8]. En 1988, on lui propose le rôle de Gilmore dans la série Doctor Who qu'il décline au profit de Simon Williams[8].

À partir de la fin des années 90, il apparaît régulièrement dans des publicités pour le café norvégien Evergood.

En 2009, on le revoit au cinéma dans Vacances à la grecque de Donald Petrie[13].

En 2017, avec Roger Moore, autre interprète de Simon Templar, il incarne un rôle dans une nouvelle adaptation de la série Le Saint dans lequel le rôle titre est tenu par Adam Rayner[14].

Ian Ogilvy est aussi un auteur à succès de livres pour enfants, notamment sa série des Measle, traduit dans quinze langues[6]. Parmi ses livres les plus vendus "Loose Chippings", "Polkerton Giant", and "A Slight Hangover". "Il est aussi l'auteur de deux pièces de théâtre à succès A Slight Hangover et Swap!

Ian Ogilvy a joué son propre rôle lors d'apparitions dans des séries télévisées, téléfilms, courts métrages et documentaires (voir section filmographie).

Dans "Le Retour du Saint", il est doublé par José Luccioni et Daniel Gall,au cinéma par François Leccia[15].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Pour la BBC

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

pré-production

Télévision[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme maquilleur[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié avec Diane Sarah Patricia Hart (1968 - 1983) (divorcé) (1 enfant: Titus)

Marié avec Kathryn Holcomb en 1992

Il est le neveu de l'entrepreneur, concepteur et rédacteur David Ogilvy (1911-1999)[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Méléas et le warlack [« Measle and the Wrathmonk »], Paris, Trad.Marie-Hélène Delval, Éditions Bayard, , 196 p. (ISBN 978-2-7470-1323-9)
    Rééd. 2008 sous le titre Mignus Wisard et le Secret de la Maison Tramblebone
  • Mignus Wisard et la Créature de Fou-Rire Land [« Measle and the dragodon »] (trad. de l'anglais), Paris, Trad.Marie-Hélène Delval, Éditions Bayard, , 262 p. (ISBN 978-2-7470-2699-4)
  • Mignus Wisard et le Mystère du Château Caltrop [« Measle and the Mallockee »] (trad. de l'anglais), Paris, Trad.Marie-Hélène Delval, Éditions Bayard, , 321 p. (ISBN 978-2-7470-3054-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ian Ogilvy, Acteur.trice », sur CinéSéries (consulté le ).
  2. « Ian Ogilvy », sur CinéDweller (consulté le ).
  3. Burl Barer, The Saint : a complete history in print, radio, film, and television of Leslie Charteris' Robin Hood of modern crime, Simon Templar, 1928-1992, McFarland & Co, (ISBN 0-89950-723-9, 978-0-89950-723-1 et 978-0-7864-1680-6, OCLC 26589783, lire en ligne).
  4. Francis Impr. l'Erreur des champs), "Le Saint", Car rien n'a d'importance, (ISBN 2-87795-058-1 et 978-2-87795-058-9, OCLC 489635317, lire en ligne).
  5. CRT, « Le Retour du Saint - La télévision des années 80 », sur www.archives80.com (consulté le ).
  6. a et b Didier, ... Liardet, Le Saint : itinéraire d'un anti-héros, Éd. Yris, dl 2012 (ISBN 978-2-912215-31-4 et 2-912215-31-5, OCLC 793482848, lire en ligne).
  7. (en-US) Don Kaye, « For Your Eyes Only Was Not Supposed to Star Roger Moore », sur Den of Geek, (consulté le ).
  8. a b c et d « Ian Ogilvy », sur IMDb (consulté le ).
  9. cinestranger, « JOHN GAVIN », sur ACTERIEUR DU CINEMA (consulté le ).
  10. « Ian OGILVY », sur notreCinema.com (consulté le ).
  11. « Biographie de l'auteur Ian Ogilvy », sur booknode.com (consulté le ).
  12. (en) Phelps, « In Person May 6, 2012 IAN OGILVY James Bond Audiobooks, The Saint - United States of America », sur CBn Forums (consulté le ).
  13. « Ian Ogilvy : sa biographie, filmographie, et quelques photos », sur Cinefil.com (consulté le ).
  14. Ernie Barbarash, The Saint, Motion Picture Corporation of America (MPCA), SilverScreen Pictures, (lire en ligne).
  15. « RS-Doublage », sur www.rsdoublage.com (consulté le ).
  16. Association C.R.I.S, « A Slight hangover - Ian Ogilvy - theatre-contemporain.net », sur www.theatre-contemporain.net (consulté le ).
  17. (en-GB) « Theatre review: SWAP! at Grand Theatre, Blackpool », sur British Theatre Guide (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]