Gaspard Ulliel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gaspard Ulliel
Image dans Infobox.
Gaspard Ulliel à la 40e cérémonie des César, en 2015.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 37 ans)
La Tronche (France)
Sépulture
Nom de naissance
Gaspard Thomas UllielVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Période d'activité
Autres informations
Distinctions
Films notables

Gaspard Ulliel, né le à Boulogne-Billancourt (Île-de-France) et mort le à La Tronche (Auvergne-Rhône-Alpes), est un acteur et mannequin français.

En 2005, il obtient le César du meilleur espoir masculin pour son rôle dans Un long dimanche de fiançailles ; puis le César du meilleur acteur pour son interprétation dans Juste la fin du monde, en 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Gaspard Thomas Ulliel naît le à Boulogne-Billancourt[1]. Il est le fils unique de Christine Ulliel, styliste, et de Serge Ulliel, designer. Sa famille paternelle, originaire de Savoie, s'est établie à Paris où est né, dans Le Marais, son arrière-grand-père Raoul Ulliel (1889-1943), bronzier, qui s'est distingué au combat durant la Première Guerre mondiale[2].

À l'âge de 6 ans, il se fait griffer par un doberman sur la joue gauche et conserve une cicatrice[3]. Gaspard Ulliel commence sa carrière d'acteur en 1996 dans un épisode d’Une femme en blanc avec Sandrine Bonnaire alors qu'il est encore au collège[4].

Tout en participant à quelques stages l'été au cours Florent[5], il est scolarisé à l'école active bilingue Jeannine-Manuel (EABJM) dans le 15e arrondissement de Paris[6], jusqu'à l'obtention de son baccalauréat en section ES[7].

Il s'inscrit ensuite à l'université Paris-VIII à Saint-Denis[8] pour y suivre des études supérieures de cinéma[9], mais sa carrière prenant de l'importance, il les interrompt en seconde année de DEUG, en [10].

Carrière[modifier | modifier le code]

Révélation critique au cinéma (1999 – 2005)[modifier | modifier le code]

En 1999, Gaspard Ulliel tourne dans le court-métrage Alias de Marina de Van[4] et dans Julien l'apprenti avec Francis Huster[11]. En 2001, il tient un rôle mineur dans Le Pacte des loups de Christophe Gans[4] ; puis en 2002, dans Embrassez qui vous voudrez de Michel Blanc, il joue le rôle d'un garçon découvrant l'amour et la sexualité, ce qui lui vaut une nomination au César du meilleur espoir masculin[12].

En 2003, choisi par André Téchiné pour jouer avec Emmanuelle Béart dans Les Égarés, Gaspard Ulliel, dont c'est le premier rôle important[13], est nommé une seconde fois au César du meilleur espoir masculin[13]. En 2004 aux côtés d'Audrey Tautou, il incarne Manech dans Un long dimanche de fiançailles, de Jean-Pierre Jeunet, adapté du roman de Sébastien Japrisot : il est alors nommé une troisième fois au César du meilleur espoir masculin, dont il devient le lauréat[12]. En 2005, il tient le premier rôle masculin dans Le Dernier Jour, de Rodolphe Marconi, avec Nicole Garcia, Mélanie Laurent, Alysson Paradis et Christophe Malavoy[14].

Coproductions internationales (2006 – 2009)[modifier | modifier le code]

Gaspard Ulliel au Festival de Cannes 2006.

En 2006, après une apparition dans le film à sketches Paris, je t'aime (dans le segment réalisé par Gus Van Sant)[15], il entame surtout le tournage de son premier projet de cinéma dit de « grand public » avec Jacquou le Croquant de Laurent Boutonnat, adaptation du roman d'Eugène Le Roy[13], qui avait déjà été adapté pour la télévision à la fin des années 1960. Sorti en 2007, le film divise cependant la critique, malgré deux nominations (meilleur décor et meilleurs costumes) aux Césars 2008.

La même année en dépit d'une vive concurrence, il obtient le rôle-titre dans Hannibal Lecter : Les Origines du mal, coproduction internationale destinée à relancer la franchise cinématographique culte consacrée au personnage de fiction Hannibal Lecter, imaginé par l'écrivain Thomas Harris[13]. Le film raconte la jeunesse de Lecter et son évolution vers le cannibalisme[13].

En 2008, l'acteur défend trois projets très différents : La troisième partie du monde d'Éric Forestier, un drame fantastique avec Clémence Poésy[16] ; une coproduction franco-cambodgienne, Un barrage contre le Pacifique, où il tourne avec Isabelle Huppert[17] et une autre grosse production, le thriller d'action Le Premier Cercle, aux côtés de Jean Reno[18].

En 2009, il revient avec deux projets : la coproduction internationale The Vintner's Luck, de Niki Caro, menée par le Belge Jérémie Renier[19], et le drame franco-italo-israélien Ultimatum, d'Alain Tasma, dont il tient le premier rôle, face à l'Italienne Jasmine Trinca[20].

Retour en France (2010 – 2022)[modifier | modifier le code]

En 2010, Gaspard Ulliel est Henri de Guise dans le film en costumes de Bertrand Tavernier La Princesse de Montpensier, dont le rôle-titre est incarné par Mélanie Thierry[13].

L'acteur s'aventure ensuite dans des registres inédits : en 2011, il tient ainsi un second rôle dans la comédie de mœurs L'Art d'aimer d'Emmanuel Mouret[21] ; en 2012, il décroche au théâtre un des rôles principaux dans Que faire de Mr Sloane ? aux côtés de Michel Fau et Charlotte de Turckheim[22],[12].

En 2013, il retrouve Nicole Garcia dont il joue l'un des quatre fils pour la comédie dramatique Tu honoreras ta mère et ta mère, écrite et réalisée par Brigitte Roüan[23]. En 2014 sort le biopic Saint Laurent, co-écrit et réalisé par Bertrand Bonello : le film est acclamé par la critique, mais fonctionne modestement au box-office. Gaspard Ulliel s'incline aux César face à Pierre Niney, lequel interprète également le grand couturier parisien dans une réalisation de Jalil Lespert[12].

En 2015, il est de nouveau « sur les planches » dans Les Démons, mis en scène par Marcial Di Fonzo Bo au Théâtre du Rond-Point[12], où il donne la réplique à Lars Norén.

L'acteur aborde ensuite un autre projet d'envergure : il est choisi par le jeune réalisateur québécois, Xavier Dolan, pour tenir le rôle principal de son premier projet français, Juste la fin du monde[13] ; il y est entouré de Nathalie Baye, Marion Cotillard, Léa Seydoux et Vincent Cassel. Sa performance convainc de nouveau l'Académie des César, qui lui décerne le prix du meilleur acteur pour ce film lors de sa 42e cérémonie, en 2017[12]. Parallèlement sort un projet plus expérimental, le drame musical La Danseuse, de Stéphanie Di Giusto, où il donne la réplique à la chanteuse Soko et retrouve Mélanie Thierry[24].

En 2017, il joue à nouveau avec Isabelle Huppert, dans Eva, devant la caméra de Benoît Jacquot[12]. Cette même année, il tourne aux côtés de Gérard Depardieu dans le film de Guillaume Nicloux Les Confins du monde[12].

Il retrouve en 2018 le réalisateur Guillaume Nicloux dans la mini-série Il était une seconde fois (Arte France), aux côtés de Freya Mavor[25].

En , il est membre du jury du 45e Festival du cinéma américain de Deauville, présidé par Catherine Deneuve[26].

En , Gaspard Ulliel rejoint le casting de la mini-série télévisée en six épisodes Moon Knight, évoluant dans l'univers cinématographique Marvel, où il interprète Anton Mogart alias Midnight Man, dont la sortie est prévue le [12].

Le , Gaspard Ulliel devait débuter le tournage de Tikkoun, la première série du réalisateur Xavier Giannoli, il était prévu qu'il donne la réplique à Vincent Lindon et à Ramzy Bedia[27]. Il était également prévu qu'il rejoigne en , Léa Seydoux pour jouer dans La Bête de Bertrand Bonello qui avait déjà dirigé les deux comédiens dans Saint Laurent[28].

Mannequinat[modifier | modifier le code]

Acteur, Gaspard Ulliel est aussi connu pour sa participation aux campagnes publicitaires, ou par sa présence régulière aux défilés de la Semaine de la mode de Paris[29]. En 2008, avec Kate Moss, il participe à la campagne publicitaire des sacs Longchamp[30].

En 2010, il est l'image publicitaire de la marque Chanel pour le parfum Bleu (en), dans un spot publicitaire tourné par Martin Scorsese à New York[31] ; un autre spot est tourné en 2018, dirigé par Steve McQueen[32]. Ce contrat avec la marque française offre un confort financier lui permettant de parfaire ses apparitions au cinéma[33].

Vie privée[modifier | modifier le code]

L'acteur avec sa compagne Gaëlle Pietri, lors de la cérémonie des Césars 2015.

De 2005 à 2007, Gaspard Ulliel est en couple avec la chanteuse et actrice française Cécile Cassel[34].

De 2013 jusqu'à sa mort, il est en couple avec la mannequin française Gaëlle Pietri.[35] Ensemble, ils deviennent parents d'un garçon prénommé Orso, né le [36].

Mort[modifier | modifier le code]

Gaspard Ulliel meurt le au CHU Grenoble-Alpes, situé à La Tronche (Isère), des suites d'un traumatisme crânien après une collision accidentelle à ski, survenue la veille avec un autre skieur, à la bifurcation de deux pistes bleues de la station de La Rosière (Savoie)[37],[38].

Ses obsèques ont lieu le à l'église Saint-Eustache (1er arrondissement de Paris), au cœur du quartier des Halles[39]. De nombreux acteurs sont présents à la cérémonie, dont ses partenaires à l'écran Isabelle Huppert dans Eva, Louis Garrel dans Saint-Laurent, Léa Seydoux et Vincent Cassel dans Juste la fin du monde[40].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms et séries[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Lumières de la presse internationale[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2003 Embrassez qui vous voudrez Révélation masculine Lauréat
2015 Saint Laurent Meilleur acteur Lauréat

Étoiles d'or du cinéma français[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2004 Embrassez qui vous voudrez Révélation masculine Lauréat

César[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2003 Embrassez qui vous voudrez Meilleur espoir masculin Nomination
2004 Les Égarés Meilleur espoir masculin Nomination
2005 Un long dimanche de fiançailles Meilleur espoir masculin Lauréat
2015 Saint Laurent Meilleur acteur Nomination
2017 Juste la fin du monde Meilleur acteur Lauréat

Globes de Cristal[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2015 Saint Laurent Meilleur acteur Nomination
2017 Juste la fin du monde Meilleur acteur Nomination

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit de la dernière apparition de l'acteur à l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Gaspard Ulliel, le plus beau fiancé du cinéma français », sur Franceinfo, (consulté le ).
  2. Jean-Louis Beaucarnot, « Gaspard Ulliel : un tragique retour aux sources familiales », La Revue française de généalogie,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. « Gaspard Ulliel et sa cicatrice, l'histoire derrière cette marque qui faisait "partie de lui" », sur huffingtonpost, .
  4. a b et c Véronique Cauhapé, « Mort de Gaspard Ulliel : du « Pacte des loups » à « Juste la fin du monde », retour sur la carrière exceptionnelle de l’acteur », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  5. « La gueule d'ange du cinéma Gaspard Ulliel, César du meilleur acteur », sur Le Point, (consulté le ).
  6. « Gaspard Ulliel », sur Gala.fr (consulté le ).
  7. Camille Ruisseau, « Cinq choses à savoir sur Gaspard Ulliel », sur Cosmopolitan.fr, (consulté le ).
  8. « L'irrésistible ascension de Gaspar Ulliel », sur La Presse+, (consulté le ).
  9. Capucine Trollion, « Gaspard Ulliel : "Saint Laurent", "Juste la fin du Monde"... Ses 6 films marquants », sur rtl.fr, (consulté le ).
  10. « Gaspard Ulliel, la gueule d'ange du cinéma français », sur Bourse Direct, (consulté le ).
  11. « Julien l'apprenti », sur Telestar.fr, (consulté le ).
  12. a b c d e f g h i et j « L'acteur Gaspard Ulliel est mort à 37 ans après un accident de ski », sur Le Figaro, (consulté le ).
  13. a b c d e f et g « Les Égarés, Saint Laurent, Juste la fin du monde... Retour en images sur la carrière de Gaspard Ulliel », sur Le Figaro, (consulté le ).
  14. Thomas Louisy, « Mort de Gaspard Ulliel : retour sur ses rôles les plus mythiques au cinéma », sur planet.fr, (consulté le ).
  15. Clélia Cohen, « Quand Gaspard Ulliel jouait Saint Laurent : « Je me suis senti enseveli » », Vanity Fair,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. « La troisième partie du monde », sur Télérama.fr, (consulté le ).
  17. Thomas Sotinel, « "Un barrage contre le Pacifique" : la colonie vue de l'autre côté », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  18. Mathieu Faure, « Quand Gaspard Ulliel tournait avec Jean Reno à Nice », sur nicematin.com, (consulté le ).
  19. « The Vintner's Luck », sur Telerama.fr, (consulté le ).
  20. « Jasmine Trinca », sur Evene.fr, (consulté le ).
  21. (nl) « L'art d'aimer », sur cinenews.be, (consulté le ).
  22. a et b « Annonce de Que faire de Mr Sloane », sur offi.fr (L'Officiel des spectacles) (consulté le ).
  23. Athena Rivas, « Xavier Dolan et le cinéma français pleurent Gaspard Ulliel », sur Huffingtonpost.fr, (consulté le ).
  24. « Film France : Ca s'est tourné près de chez vous - présentation de "La Danseuse", sorti en 2016 », sur Filmfrance.net (consulté le ).
  25. « Il était une seconde fois - rencontre avec Freya Mavor et Gaspard Ulliel », sur Arte.tv, (consulté le ).
  26. Stéphanie Potay, « Disparition: "Gaspard Ulliel était un être de l'effacement" », sur France 3 Régions, (consulté le ).
  27. Le TV Mag, « Mort de Gaspard Ulliel: l’acteur s’apprêtait à tourner dans une nouvelle série, sur l’arnaque à la taxe carbone », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. Caroline Vié, « Mort de Gaspard Ulliel : Quels étaient ses projets au ciné et à la télé ? », 20 Minutes,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. Jacky Bornet, « Gaspard Ulliel, le plus beau fiancé du cinéma français », sur Franceinfo, (consulté le ).
  30. « Kate Moss & Gaspard Ulliel pour Longchamp », sur pariscomlight.com (consulté le ).
  31. Virginie Rousset, « Gaspard Ulliel crevait l'écran pour Bleu de Chanel : retour sur un spot mythique - Gala », sur Gala.fr, (consulté le ).
  32. « BLEU de CHANEL, the 2018 film with Gaspard Ulliel – CHANEL Fragrance », sur youtube.com (consulté le ).
  33. (en) Joelle Diderich, « New Yves Saint Laurent Biopic to be Released This Fall », sur wwd.com, Women's Wear Daily, (consulté le ) : « Because I had the financial comfort of the Chanel campaign, I told myself — and in hindsight, it was not the wisest thing — that I could take the time to pick the right projects ».
  34. Élizabeth Gouslan, « Cécile Cassel rejoue “L‘Été meurtrier” », sur madame.lefigaro.fr, (consulté le ).
  35. Joséphine Simon-Michel, « Gaspard Ulliel papa pour la première fois », sur parismatch.com.com, (consulté le ).
  36. Joséphine de Rubercy, « Mort de Gaspard Ulliel : quel père était-il pour son fils Orso ? », sur Gala.fr, (consulté le ).
  37. « L’acteur Gaspard Ulliel est mort à 37 ans après un accident de ski », sur LeParisien.fr, (consulté le ).
  38. « Mort de Gaspard Ulliel : ce que l'on sait de l'accident de ski qui a coûté la vie à l'acteur », sur Franceinfo, .
  39. « Les obsèques de Gaspard Ulliel auront lieu ce jeudi à Paris », sur LaLibre.be, (consulté le ).
  40. « «On est un peu tous sonnés» : À Paris, les obsèques très émouvantes de Gaspard Ulliel », sur Leparisien.fr, (consulté le ).
  41. « Mission : protection rapprochée », sur themoviedb.org, (consulté le ).
  42. « Arrêté du 17 juillet 2015 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres / NOR : MCCA1516060A », sur france-phaleristique.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :