Gaspard Ulliel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gaspard Ulliel, né le à Boulogne-Billancourt, est un acteur et mannequin français.

En 2005, il obtient le César du meilleur espoir masculin pour son rôle dans Un long dimanche de fiançailles.

En 2017, il reçoit le César du meilleur acteur pour son interprétation dans Juste la fin du monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Fils d'un designer et d'une styliste, Gaspard Ulliel commence sa carrière d'acteur dans un épisode d’Une femme en blanc avec Sandrine Bonnaire alors qu'il est encore au collège.

Il suit ses études à l'École active bilingue Jeannine-Manuel (EABJM) du 15e arrondissement de Paris, où il obtient son baccalauréat en section ES.

Il se forme ensuite au cinéma à la faculté de Saint-Denis.

Révélation critique au cinéma (1999-2005)[modifier | modifier le code]

En 1999, Gaspard Ulliel tourne dans le court-métrage Alias de Marina De Van. Il joue ensuite dans Julien l'apprenti aux côtés de Francis Huster puis obtient en 2001 un petit rôle dans le film Le Pacte des loups de Christophe Gans.

Il est remarqué par Michel Blanc qui lui offre en 2002 un rôle dans son film Embrassez qui vous voudrez, dans lequel il incarne un adolescent qui découvre l'amour et la sexualité. Sa performance lui permet d'être remarqué par la profession, et lui vaut une nomination au César du meilleur espoir masculin. Parallèlement, le jeune comédien n'oublie pas qu'il voulait être réalisateur et entreprend donc des études de cinéma à l'université de Saint-Denis après le lycée, où il ne reste cependant qu'une année.

En effet, il participe à quelques stages d'été au Cours Florent, puis est choisi par André Téchiné pour jouer aux côtés d'Emmanuelle Béart dans le drame Les Égarés. Par la suite, déçu par le caractère trop théorique de ses études de cinéma, et voyant sa carrière d'acteur s'épanouir, il met un terme à son cursus en deuxième année de DEUG pour assister à la projection des Égarés à Cannes, en mai 2003 aux côtés d'Emmanuelle Béart et André Téchiné. Le film lui vaut une seconde nomination au César du meilleur espoir masculin.

En 2004, il confirme son ascension en incarnant Manech dans l'ambitieux mélodrame Un long dimanche de fiançailles, de Jean-Pierre Jeunet. Cette adaptation à gros budget du roman de Sébastien Japrisot, l'opposant à Audrey Tautou, lui permet d'enfin recevoir le César du meilleur espoir masculin.

En 2005, il tient le premier rôle masculin du drame Le Dernier Jour, écrit et réalisé par Rodolphe Marconi. L'acteur y donne la réplique à Nicole Garcia, mais aussi à Mélanie Laurent, Alysson Paradis et Christophe Malavoy. Ce film passe cependant inaperçu. L'acteur a de toute façon déjà entamé une nouvelle phase de sa carrière, celle des grosses productions.

Co-productions internationales et échecs (2006-2009)[modifier | modifier le code]

Gaspard Ulliel au festival de Cannes 2006.

En 2006, après une apparition dans le film choral Paris je t'aime (dans le segment réalisé par Gus Van Sant), il entame surtout le tournage de son premier projet de cinéma dit de « grand public » avec Jacquou le croquant de Laurent Boutonnat, adaptation cinématographique de la série à succès éponyme, elle-même adaptée du célèbre roman d'Eugène Le Roy. Sorti en 2007, le film divise cependant la critique, malgré deux nominations aux Césars 2008, et déçoit au box-office.

La même année, l'acteur essuie un échec cinglant, celui de Hannibal Lecter : Les Origines du mal, co-production internationale, destinée à relancer à la franchise cinématographique culte consacrée à Hannibal Lecter, le personnage créé par Thomas Harris. Le jeune acteur décroche le rôle devant des acteurs américains, et parvient ainsi à raconter la jeunesse d'Hannibal ainsi que son évolution vers le cannibalisme. Cependant, cette première réalisation de Peter Webber est éreintée par la critique, et fonctionne à peine commercialement.

En 2008, l'acteur défend trois projets très différents : La troisième partie du monde d'Éric Forestier, un drame fantastique l'opposant à Clémence Poésy ; puis une co-production franco-cambodgienne, Un barrage contre le Pacifique, qui lui permet cette fois de faire face à Isabelle Huppert ; puis une autre grosse production, le thriller d'action Le Premier Cercle, aux côtés de Jean Reno. Les trois films passent inaperçus.

En 2009, il revient avec deux projets : la co-production internationale The Vintner's Luck, de Niki Caro, menée par le belge Jérémie Rénier et enfin le drame franco-italo-israélienUltimatum, d'Alain Tasma, dont il tient le premier rôle, face à l'italienne Jasmine Trinca. Les deux films passent également complètement inaperçus.

Retour en France et reconnaissance (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

L'acteur au Festival International du Film de Toronto 2009, pour The Vintner's Luck.

En 2010, il revient à un projet français, le film en costumes La Princesse de Montpensier, dont le rôle-titre est incarné par Mélanie Thierry. L'acteur y prête ses traits à Henri de Guise. Le film est acclamé par la critique, mais c'est surtout le jeune Raphaël Personnaz, qui joue le Duc d'Anjou, qui décroche quelques nominations pour sa performance.

L'acteur est néanmoins revenu en France et s'aventure dans des registrss inédits : en 2011, il tient ainsi un second rôle dans la comédie de moeurs L'Art d'aimer d'Emmanuel Mouret. Et en 2012, il décroche un des rôles principaux dans la pièce Que faire de Mr Sloane ? aux côtés de Michel Fau et Charlotte de Turckheim[1].

En 2013, il retrouve Nicole Garcia dont il joue l'un des quatre fils pour la comédie dramatique Tu honoreras ta mère et ta mère, écrite et réalisée par Brigitte Roüan. Mais surtout, il s'attelle à un autre rôle historique, plus contemporain, qui relance sa carrière. En 2014 sort le biopic Saint Laurent, co-écrit et réalisé par Bertrand Bonello. Le film est acclamé par la critique, mais fonctionne très modestement au box-office. A la fin de la même année, sort un projet similaire, Yves Saint Laurent, de Jalil Lespert. Ce film connait un petit succès en salle, mais divise la critique. En revanche, la performance du jeune Pierre Niney dans le rôle du couturier Yves Saint Laurent fait l'unanimité.

Ulliel est néanmoins passé à un autre projet d'envergure : il est choisi par le jeune réalisateur québécois, Xavier Dolan, pour tenir le rôle-titre de son premier projet français, Juste la fin du monde. L'acteur y est entouré de la crème du cinéma français : Nathalie Baye, Marion Cotillard, Léa Seydoux et Vincent Cassel. Sa performance convainc de nouveau l'Académie des Césars, qui lui décerne le prix du meilleur acteur pour ce film lors de la 42e cérémonie, en 2017. Parallèlement sort un projet plus expérimental, le drame musical La Danseuse, de Stéphanie Di Giusto, où il donne la réplique à la chanteuse Soko et retrouve Mélanie Thierry.

En 2017, c'est Isabelle Huppert qu'il retrouve avec Eva, devant la caméra de Benoît Jacquot.

Mannequinat[modifier | modifier le code]

L'acteur avec son épouse Gaëlle Pietri aux Césars 2015.

Acteur, Gaspard Ulliel est néanmoins connu pour sa participation aux campagnes publicitaires, ou par sa présence régulière aux défilés de la Fashion Week de Paris. Il est l'image publicitaire de la marque Chanel pour le parfum Bleu, dans un spot publicitaire tourné par Martin Scorsese à New York. Ce contrat avec la marque française offre un confort financier lui permettant de peu tourner au cinéma[2].

Avec Kate Moss, il participe à la campagne publicitaire des sacs Longchamp.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Depuis 2013, il partage sa vie avec la mannequin Gaëlle Pietri. En février 2016, ils annoncent la naissance de leur petit garçon

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Prix Lumière[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2003 Embrassez qui vous voudrez Meilleur espoir masculin Lauréat
2015 Saint Laurent Meilleur acteur Lauréat

Étoiles d'or du cinéma français[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2004 Embrassez qui vous voudrez Révélation masculine Lauréat

César[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2003 Embrassez qui vous voudrez Meilleur espoir masculin Nomination
2004 Les Égarés Meilleur espoir masculin Nomination
2005 Un long dimanche de fiançailles Meilleur espoir masculin Lauréat
2015 Saint Laurent Meilleur acteur Nomination
2017 Juste la fin du monde Meilleur acteur Lauréat

Globes de Cristal[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2015 Saint Laurent Meilleur acteur
2017 Juste la fin du monde Meilleur acteur Nomination

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Annonce de Que faire de Mr Sloane sur le site de l'Officiel des Spectacles » (consulté le 15 octobre 2014)
  2. (en) Joelle Diderich, « New Yves Saint Laurent Biopic to be Released This Fall », sur wwd.com, Women's Wear Daily, (consulté le 13 juin 2014) : « Because I had the financial comfort of the Chanel campaign, I told myself — and in hindsight, it was not the wisest thing — that I could take the time to pick the right projects »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :