Omar Sy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sy.
Omar Sy
Description de cette image, également commentée ci-après

Omar Sy à l'avant première de Samba, en 2014.

Naissance (39 ans)
Trappes (Yvelines), France
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Acteur
Humoriste
Films notables Intouchables
De l'autre côté du périph
Samba
Jurassic World
Demain tout commence
X-Men: Days of Future Past
Séries notables SAV des émissions
Site internet www.omarsy.us

Omar Sy, né le à Trappes (Yvelines), est un acteur et humoriste français. Il accède à la notoriété en formant, avec Fred Testot, le duo comique Omar et Fred.

En 2011, il tient aux côtés de François Cluzet la vedette du film Intouchables, qui avec 19,44 millions de spectateurs, est au premier rang du box office français en 2011 et le troisième plus gros succès du cinéma français[1]. Le , il reçoit le César du meilleur acteur pour sa prestation dans Intouchables. Ce succès lui ouvre notamment les portes d'Hollywood et il tourne dès lors dans plusieurs blockbusters du cinéma américain (X-Men, Jurassic World et Inferno)

En 2016, il est la tête d'affiche de deux longs-métrages français - Chocolat, de Roschdy Zem, puis Demain tout commence, d'Hugo Gélin. Entre ces deux sorties, il est consacré personnalité préférée des Français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'une femme de ménage mauritanienne et d'un père ouvrier sénégalais, et d'origine Peul[2], au sein d'une fratrie de 8 enfants[3]. Ses parents sont originaires du village frontalier de Bakel[3] dans l'est du Sénégal et sud-est de la Mauritanie. Son père, issu d'une famille de tisserands, est arrivé en France en 1962 pour accumuler un peu d'argent et pouvoir ensuite retourner au Sénégal pour y ouvrir une boutique[3]. Mais il reste finalement en France où il travaille dans l'usinage de pièces automobiles puis dans la logistique chez un sous-traitant automobile[3]. Son épouse le rejoint en 1974[3]. La famille est installée à Trappes[3] dans les Yvelines où pendant son enfance, Omar côtoie Jamel Debbouze de trois ans son ainé. Jamel habite le même quartier et est un ami de son frère ainé[3].

Débuts et révélation comique[modifier | modifier le code]

Le jeune et prometteur Jamel, qui cherche quelqu'un pour un pilote d'une émission, le fait rentrer à Radio Nova où Omar va régulièrement lors des années 1996 et 1997 faire des piges après ses cours au lycée[3] où il prépare un bac professionnel (chauffage et climatisation[3]). Il y rencontre son complice Fred Testot. Le duo fraîchement formé suit Jamel Debbouze sur la chaîne cryptée Canal +, où il participe à l'émission Le Cinéma de Jamel. Ils créent ensemble l'émission Le Visiophon, puis enchaînent alors les sketches sur petit écran et les spectacles sur scène : Je ne fais pas mon âge, Service après-vente des émissions, Omar et Fred : le spectacle.

Les deux complices font leurs débuts au cinéma en 2000, toujours dans le sillage d'autres jeunes vedettes révélées par la chaîne Canal +.

Ils tiennent ainsi de petits rôles dans le premier film d'Eric et Ramzy, La Tour Montparnasse infernale de Charles Nemes.

Omar décroche aussi un rôle en 2002 dans Le Raid, premier gros projet du réalisateur Djamel Bensalah, qui sort alors d'un premier succès surprise avec Jamel Debbouze.

La même année, il apparaît dans d'autres comédies : Le Boulet d'Alain Berberian et Frédéric Forestier et Samouraïs de Giordano Gederlini, qui sont des échecs commerciaux.

En 2003, il côtoie un autre jeune comédien issu de la télévision, Vincent Desagnat, pour la comédie potache La Beuze, réalisée par François Desagnat et Thomas Sorriaux, et construite autour de la valeur montante Michaël Youn.

Il le suit sur son nouveau projet, sorti en 2004, la comédie Le Carton, pour lequel il collabore de nouveau avec Charles Nemes et son compère Fred Testot.

L'année suivante, c'est avec Djamel Bensalah qu'il retravaille, pour un petit rôle dans Il était une fois dans l'oued.

Le SAV des Émissions et seconds rôles au cinéma[modifier | modifier le code]

En 2005, le Service après-vente des émissions est adapté sur Canal+ sous la forme de petits sketches d'une durée totale de 2 ou 3 minutes. La pastille connaît un succès croissant, permettant au duo de comédiens de montrer l'étendue de leur répertoire, en interprétant tous les jours des personnages hauts en couleurs.

Les réalisateurs Éric Toledano et Olivier Nakache confient ainsi à Omar son premier rôle important, celui d'un moniteur d'une colonie de vacances, dans la comédie chorale, Nos jours heureux, un gros succès de l'été 2006. La même année, il double Zip pour la version française du jeu vidéo Tomb Raider Legend.

Le 5 juillet 2007, au Tremblay-sur-Mauldre, il se marie à Hélène[4], la mère de ses quatre enfants[5].

En 2008, il retrouve, avec Fred Testot, le duo Éric Judor et Ramzy Bédia pour leur nouveau projet, l'ambitieux Seuls two. Il collabore aussi avec un autre ancien couple phare de Canal +, Olivier Baroux et Kad Mérad pour Safari.

La même année, il apparaît dans le clip de Sinik, « Bienvenue chez les Bylkas ».

Mais c'est Éric Toledano et Olivier Nakache qui lui font de nouveau confiance pour un rôle d'envergure : celui du jeune médecin Bruno, confronté au racisme ordinaire, dans la comédie Tellement proches.

Cette année 2009 sera prolifique puisqu'il joue des rôles aussi consistants dans d'autres comédies mais au succès plus relatif : Envoyés très spéciaux de Frédéric Auburtin et King Guillaume de Pierre-François Martin-Laval.

Il joue aussi pour la dernière fois au cinéma avec Fred Testot dans La Loi de Murphy de Christophe Campos. Les deux complices prêtent aussi leur voix pour le court-métrage Logorama.

La même année, il apparaît dans le clip de Zazie Être et avoir et dans le clip de Diam's Peter Pan.

Enfin, il prête ses traits à l'un des personnages du sixième film de Jean-Pierre Jeunet, Micmacs à tire-larigot.

En 2010, il participe au préambule du DVD du spectacle de Florence Foresti Motherfucker, il y incarne un chauffeur de taxi à l'accent africain faisant penser à son personnage Doudou.

En juillet 2011, il apparaît dans Les Tuche d'Olivier Baroux.

Tête d'affiche et consécration[modifier | modifier le code]

Omar Sy gagne le César du meilleur acteur en 2012, lors de la 37e cérémonie des César, pour Intouchables.

Le 2 novembre 2011 sort dans les salles françaises la comédie dramatique Intouchables, où Sy incarne un trentenaire ayant grandi en banlieue, devenu auxiliaire de vie d'un riche tétraplégique incarné par François Cluzet. Le long-métrage, écrit et réalisé par Éric Toledano et Olivier Nakache, connait un énorme succès, avec plus de 19 millions de spectateurs, et se classe au premier rang du box office français en 2011.

À la suite de quoi, le comédien devient la 3e personnalité préférée des Français, derrière Yannick Noah et Zinédine Zidane selon l'Ifop. Ce film lui permet également de remporter le Globe de Cristal 2012 du meilleur acteur, le Prix du meilleur acteur ex-æquo avec son partenaire François Cluzet au Festival international du film de Tokyo et le César du meilleur acteur lors de la 37e cérémonie des César en 2012.

En février, il est choisi pour remplacer Jamel Debbouze, au casting quatre étoiles de l'adaptation L'Écume des jours, réalisé par Michel Gondry. Il y incarne Nicolas, le fidèle ami du héros joué par Romain Duris[6]. La sortie du film est prévue pour avril 2013.

En juin 2012, Canal+ annonce que le Service après-vente des émissions ne sera plus sur la grille de ses programmes à la rentrée de septembre[7]. Omar décide de partir avec sa famille passer une année à Los Angeles. Les trois premiers mois seront consacrés à la campagne des Oscars, tandis que l'acteur court les castings[8]. Il prend alors des cours d'anglais intensifs[9].

En septembre, il confirme néanmoins son ascension médiatique hexagonale en faisant partie des stars à l'affiche de la comédie Les Seigneurs d'Olivier Dahan, où il joue le footballeur Wéké N’Dogo. Il participe aussi à une autre comédie populaire : la suite inattendue Mais qui a retué Pamela Rose ? d'Olivier Baroux et Kad Merad.

Le 30 décembre de la même année, Omar Sy est élu personnalité préférée des français, selon un classement établi par le Journal du dimanche[10]. Il devance un autre acteur, Gad Elmaleh. Yannick Noah, précédemment en tête du classement, arrive cette fois en 3e position.

Le même mois, il est à l'affiche d'une autre comédie mettant en scène un choc social et culturel : De l'autre côté du périph de David Charhon, où il joue le policier Ousmane Diakhaté. Le tournage de ce film a en réalité débuté le lendemain de la sortie d'Intouchables[11].

Le 6 septembre 2014, il présente comme animateur star dans l'émission Les Copains D'Abord : 30 Ans, 30 Chansons sur France 2.

Confirmation et notoriété internationale[modifier | modifier le code]

Aux côtés de l'actrice canadienne Ellen Page, pour la promotion de X-Men: Days of Future Past au Comic-Con 2013 de San Diego.
Avec Tahar Rahim et Olivier Nakache à une avant-première de Samba, en octobre 2014.

L'acteur, désormais domicilié à Los Angeles, va décrocher des rôles dans des grosses productions : en mars 2013, il est annoncé au sein de la large distribution du blockbuster X-Men: Days of Future Past [12], dans le rôle du mutant Bishop. En avril, il est annoncé dans le rôle de l'antagoniste du thriller d'action Good People, face à un tandem de héros incarné par James Franco et Kate Hudson[13]. Si ce film produit par Tobey Maguire connait une exploitation discrète en 2014, le blockbuster de superhéros réalisé par Bryan Singer connait un succès international, tant sur le plan critique que commercial.

À la fin de cette année, l'acteur revient néanmoins en France pour défendre un film français dont il est la tête d'affiche, et qui marque sa troisième collaboration avec Olivier Nakache et Éric Toledano. Pour la comédie dramatique Samba, il incarne Samba Cissé, un jeune immigré tentant de se faire une place dans Paris. Au même moment, il retrouve Fred Testot pour une campagne publicitaire : celle du lancement de l'iPhone 6 et 6 Plus d'Apple sur le territoire français[14]

En 2015, il ouvre la saison estivale en figurant au casting d'un autre blockbuster très attendu : le quatrième volet de la saga Jurassic Park, Jurassic World, réalisé par Colin Trevorrow. Le film est un succès mondial [15]. En revanche, la comédie dramatique À vif ![16], sorti en novembre, et réalisée par John Wells, connait un flop critique et commercial, malgré la présence d'un casting international dominé par le tandem Bradley Cooper/ Sienna Miller en têtes d'affiche [17].

En 2016, il est à l'affiche de deux projets hexagonaux, et d'un seul américain : il débute ainsi l'année en star du biopic français Chocolat, où il joue le rôle titre, celui du clown Rafael Padilla, et ce sous la direction de Roschdy Zem.

En août 2016, il est désigné dans un sondage IFOP pour le Journal du dimanche, comme étant la « personnalité préférée des Français », prenant ainsi la place de Jean-Jacques Goldman[18].

En octobre 2016, il est à l'affiche du blockbuster Inferno, le troisième volet de la saga cinématographique des aventures de Robert Langdon, toujours incarné par Tom Hanks, et mis en scène par Ron Howard. Pour l'occasion, il retrouve son partenaire de Jurassic World, l'acteur indien Irfan Khan [19]. Dans le cadre de la promotion du film, il fait une apparition au Comic Con de Paris.

Enfin, il dévoile, pour les fêtes de fin d'année, une comédie dramatique dont il tient le premier rôle Demain tout commence, qui est la seconde réalisation d'Hugo Gélin.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

# Film Année Pays Réalisateurs Entrées en France[20]
1 Intouchables 2011 Drapeau : France Éric Toledano et Olivier Nakache 19 440 920
2 Jurassic World 2015 Drapeau : États-Unis Colin Trevorrow 5 204 879
3 X-Men: Days of Future Past 2014 Drapeau : États-UnisDrapeau : Royaume-Uni Bryan Singer 3 285 735
4 Demain tout commence 2016 Drapeau : FranceDrapeau : Royaume-Uni Hugo Gélin 3 237 948
5 Le Boulet 2002 Drapeau : France Alain Berberian et Frédéric Forestier 3 159 591
6 Samba 2014 Drapeau : France Éric Toledano et Olivier Nakache 3 109 720
7 Les Seigneurs 2012 Drapeau : France Olivier Dahan 2 715 019
8 De l'autre côté du périph 2012 Drapeau : France David Charhon 2 231 910
9 La Tour Montparnasse infernale 2001 Drapeau : France Charles Nemes 2 083 034
10 La Beuze 2003 Drapeau : France François Desagnat et Thomas Sorriaux 1 982 196
11 Safari 2009 Drapeau : France Olivier Baroux 1 964 527
12 Chocolat 2016 Drapeau : France Roschdy Zem 1 920 819
13 Les Tuche 2011 Drapeau : France Olivier Baroux 1 534 491
14 Nos jours heureux 2006 Drapeau : France Éric Toledano et Olivier Nakache 1 473 273
15 Le Raid 2002 Drapeau : France Djamel Bensalah 1 456 267
16 Transformers: The Last Knight 2017 Drapeau : États-Unis Michael Bay 1 422 839
17 Micmacs à tire-larigot 2009 Drapeau : France Jean-Pierre Jeunet 1 258 804
18 Seuls Two 2008 Drapeau : France Éric Judor et Ramzy Bédia 946 060
19 Inferno 2016 Drapeau : États-Unis Ron Howard 900 311
20 Il était une fois dans l'Oued 2005 Drapeau : France Djamel Bensalah 892 699
21 L'Écume des jours 2013 Drapeau : France Michel Gondry 861 627
22 Tellement proches 2009 Drapeau : France Éric Toledano et Olivier Nakache 796 719
23 Envoyés très spéciaux 2009 Drapeau : France Frédéric Auburtin 560 204
24 À vif ! 2015 Drapeau : États-Unis John Wells 392 250
25 Le Carton 2004 Drapeau : France Charles Nemes 321 213
26 Mais qui a retué Pamela Rose ? 2012 Drapeau : France Kad Merad et Olivier Baroux 279 600
27 Samouraïs 2002 Drapeau : France Giordano Gederlini 254 477
28 King Guillaume 2009 Drapeau : France Pierre-François Martin-Laval 204 798
29 La loi de Murphy 2009 Drapeau : France Christophe Campos 51 938

Doublage[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Films d'animations[modifier | modifier le code]

Séries télévisées d'animation[modifier | modifier le code]

Court-métrage d'animation[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Clips musicaux[modifier | modifier le code]

Spectacles[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Omar et Fred, le spectacle

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Avec Eric Toledano et Olivier Nakache à la cérémonie des Prix Lumières 2012.
Année Récompenses Travail nommé Film
2011 Festival international du film de Tokyo Meilleur acteur Intouchables
2012 Prix Lumières
Globe de Cristal
César
Étoiles d'or du cinéma français Révélation masculine
2017 Globe de cristal Meilleur acteur Chocolat

Nominations[modifier | modifier le code]

Année Récompenses Travail nommé Film
2012 Satellite Awards Meilleur acteur Intouchables
2017 César Meilleur acteur Chocolat

Prises de positions politiques[modifier | modifier le code]

À la suite du résultat du 1er tour de la présidentielle de 2017 qui mettra aux prises Marine Le Pen contre Emmanuel Macron lors du 2e tour, l'acteur prend publiquement position contre le FN le sur Twitter[22],[23],[24]. Il a par ailleurs retweeté un message de Raphaël Glucksmann appelant à "faire barrage à Marine Le Pen" et à la "mettre aussi bas que possible"[25].

Le , il signe une lettre ouverte au Président de la République Emmanuel Macron, publiée sur Bondy Blog et signée par de nombreuses autres personnalités politiques, artistes, chanteurs etc., demandant à mettre fin aux "violences envers les migrants"[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « LUMIERE : Film: Intouchables (Market : France) », sur lumiere.obs.coe.int (consulté le 10 mai 2017)
  2. Samya Yakoubaly, Omar Sy : 10 choses que vous ne savez pas sur lui, Pure People, 3/11/2011, article en ligne ; Focus : Omar Sy, du SAV au César ?, Télé-loisir, 02/11/2011, article en ligne
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i "Omar Sy : « Grâce à Jamel, j’ai compris que j’étais capable », lemonde.fr, 3 décembre 2016.
  4. « Omar Sy », sur Premiere.fr (consulté le 10 mai 2017)
  5. Christophe Carrière, « Omar Sy: "Je ne veux pas être le Noir à la mode" », sur L'Express, (consulté le 25 février 2012)
  6. « Omar Sy remplace Jamel Debbouze pour L’Ecume des jours », Premiere.fr,‎ (lire en ligne)
  7. « Omar Sy arrête le SAV de Canal+ », 20minutes.fr,‎ (lire en ligne)
  8. Pascale Krémer, « Omar Sy : « Grâce à Jamel, j’ai compris que j’étais capable » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  9. Nathaniel Rich, « Omar Sy, le rêve américain », Vanity Fair n°12, juin 2014, pages 82-95.
  10. Omar Sy remplace Noah, consulté le 30/12/2012
  11. « De L'Autre Côté Du Périph' », sur Comme au Cinema (consulté le 10 mai 2017)
  12. « Omar Sy rejoint X-Men : Days of Future Past », Premiere.fr,‎ (lire en ligne)
  13. « Omar Sy rejoint James Franco et Kate Hudson pour Good People », Premiere.fr,‎ (lire en ligne)
  14. « Les doigts d'Omar et Fred dans une pub pour l'iPhone 6 », ozap.com,‎ (lire en ligne)
  15. (en) Nancy Tartaglione, « ‘Jurassic World’ Sets Record For Fastest Climb To $1 Billion Global Box Office », Deadline,‎ (lire en ligne)
  16. Le film est initialement dénommé Adam Jones.
  17. http://www.ozap.com/actu/box-office-us-enorme-flop-pour-sandra-bullock-et-bradley-cooper-seul-sur-mars-resiste/481573
  18. Guillaume Descours, « Omar Sy devient la personnalité préférée des Français », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  19. a et b « Inferno : Omar Sy et Felicity Jones au casting du prochain Da Vinci Code », Actu Ciné : Films, Séries, Blockbusters,‎ (lire en ligne)
  20. Omar Sy ; box-office France sur Jpbox-office, consulté le 10 mai 2014.
  21. Fiche de la série Fish'n Chips sur le site de Gulli
  22. « Présidentielle : Omar Sy sort du silence », sur Le Point, (consulté le 13 juin 2017)
  23. « A quelques jours de l'élection, Omar Sy prend position », sur Gala, (consulté le 13 juin 2017)
  24. « Chanteurs, acteurs, humoristes... Le Front national, très peu pour les artistes », sur L'Express, (consulté le 13 juin 2017)
  25. « Sattouf, Torreton, Le Clézio,... Ils montent au front contre Marine Le Pen », sur Le Figaro Culture, (consulté le 13 juin 2017)
  26. « Omar Sy et Christine and the Queens signent une lettre ouverte à Macron pour "faire cesser les violences envers les migrants" », sur Le Huffington Post, (consulté le 17 juin 2017)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Régis Dubois, Les Noirs dans le cinéma français : de Joséphine Baker à Omar Sy, LettMotif, 2016.
  • Marie-France Bourgeois, Omar Sy, les secrets de l'acteur préféré des Français, Exclusif, 2015.
  • Vincent Péréa, Omar Sy, l'inimitable, Carpentier, 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :