Nuit des Molières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Molière (homonymie) et Molières.
Les Molières
Image associée à la récompense
Logo des Molières

28e cérémonie des Molières
Nom original Nuit des Molières
Prix remis Molière
Description Récompense l'excellence des productions thèâtrales françaises
Organisateur Association Les Molières
en tutelle du Ministère de la Culture et de la Communication
Pays Drapeau de la France France
Date de création 1987

La Nuit des Molières connues aussi comme Les Molières, est une cérémonie de récompenses du théâtre français, chaque année depuis 1987 afin de saluer les meilleures productions françaises. Ils sont souvent cités comme étant l'équivalent des Tony Awards aux États-Unis.

La cérémonie des Molières constitue la plus importante remise de prix au théâtre en France. Les César pour le cinéma, les Victoires de la musique pour la musique et les Sept d'or pour la télévision (aujourd'hui disparus) sont leurs équivalents dans les médias français.

Historique[modifier | modifier le code]

« Il était temps que les gens de théâtre saluent et couronnent les gens du théâtre » déclarent en 1986[réf. nécessaire] Jean-Louis Barrault, Jean Le Poulain, Claude Santelli, Jérôme Hullot, Jean Danet, Jacqueline Cartier, Guy Dumur et Roland Bertin. Directeurs de théâtres privés, critiques et personnalités du monde du théâtre décident de la création de la cérémonie des Molières.

La première cérémonie aura lieu le 23 mai 1987 au théâtre du Châtelet de Paris. Pour sa mise en place, les fondateurs se réunissent en créant l'Association Professionnelle et Artistique du Théâtre (APAT) et font appel à Georges Cravenne qui est alors connu pour être le spécialiste de la mise en œuvre de ce type de cérémonie. Au fil des années, le conseil d'administration intègre peu à peu des personnalités du théâtre public.

En 2004, en raison de la mobilisation des intermittents, la cérémonie n'est pas diffusée à la télévision. Par ailleurs, la nécessité d'une refonte du protocole d'attribution des récompenses se fait sentir. L'APAT connait alors une véritable refondation avec l'élection d'un nouveau conseil d'administration comprenant trois collèges : un collège de six représentants du théâtre privé, un autre réunissant six représentants du théâtre public et le dernier composé de six personnalités qualifiées. Ces dix-huit membres à voix délibérative sont assistés par des membres à voix consultative que sont les représentants de l'État, du Syndéac, du SDTP, de la SACD et de l'Adami. Son président est alors Pierre Santini auquel succèderont Jean-Claude Houdinière (juin 2006-2008), Irène Ajer (2008-2010) et Pierre Lescure (2010-2011). Ils sont assistés de Geneviève Dichamp, déléguée générale et d'Anne-Sandra Keff. En 2010, la composition du jury privé, comportant 400 membres, fait débat[1].

À la suite de la démission de Pierre Lescure, Myriam Feune de Colombi prend la présidence par intérim de l'association. Après que le Conseil d’Administration décide d'élargir le nombre des votants et instaure le vote aux deux tours pour tous les membres de l’association des Molières, un groupe de directeurs de théâtres privés, trouvant le concept dépassé et le palmarès faisant la part trop belle au théâtre public, fait annuler les votes par décision de justice pour vice de forme : la cérémonie 2012 n'a donc pas lieu[2].

La cérémonie renaît en 2013 sous le titre de « Palmarès du théâtre »[3], prix organisé par la société commerciale DITHEA présidée par Pierre Lescure, l’Association Les Molières souhaitant rester propriétaire de l’appellation « Les Molières »[4].

En mai 2013, l'association organisatrice de la cérémonie a annoncé son retour pour avril 2014 mais avec une nouvelle administration et en précisant qu'elle n'a aucun rapport avec une quelconque cérémonie en 2013 qui n'a pas été organisée par l'institution[5].

Catégories[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucie Le Renard, sous la direction d'Yves Morvan, L'histoire des Molières, de la création à nos jours : portée, signification et impact sur le public, mémoire de master 1 en médiation culturelle, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, 2013, 87 p.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]