Sami Bouajila

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant un acteur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un acteur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Sami Bouajila
Description de cette image, également commentée ci-après

Sami Bouajila en février 2012, au déjeuner des nommés des César du cinéma 2012.

Naissance (50 ans)
Grenoble
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Réalisateur
Films notables Couvre-feu
Drôle de Félix
La Faute à Voltaire
Indigènes
Les Témoins
Le Dernier gang
Le Premier Cercle
Hors-la-loi
Omar m'a tuer

Sami Bouajila est un acteur et réalisateur français, né le à Grenoble.

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Son père est un peintre en bâtiment, issu de l'immigration tunisienne, venu en France en 1956. Sa mère est tunisienne d'origine. Son grand-père était un berbère de Tripoli qui s'installa à Tunis en 1936.

Sami Bouajila a grandi à Échirolles en banlieue sud de Grenoble. Il s'est formé par le théâtre, au conservatoire de Grenoble puis à l'École de la Comédie de Saint-Étienne.

Carrière[modifier | modifier le code]

Révélé par le film Bye-Bye de Karim Dridi, pour lequel il reçut le prix d'interprétation masculine au Festival international du film de Thessalonique 1995, il commence à se faire un nom grâce au film Drôle de Félix en 2000. Après des collaborations remarquées avec Abdellatif Kechiche et Michel Blanc, il est révélé grâce au succès du film Indigènes en 2006.

Il a reçu le prix de meilleur jeune acteur au Festival du film romantique de Cabourg en 2000 pour Drôle de Félix.

En 2006, il a reçu le Prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes pour Indigènes de Rachid Bouchareb.

Il est récompensé du César du meilleur second rôle masculin en 2008 pour Les Témoins d'André Téchiné.

En 2011, il interprète le rôle d'Omar Raddad dans Omar m'a tuer, réalisé par Roschdy Zem.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Sami Bouajila, à droite, avec Michel Blanc et André Téchiné, à la première du film Les Témoins, à la Berlinale 2007.

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Sami Bouajila au festival de Cannes 2009.

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :