Gérard Lanvin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gérard Lanvin (homonymie).
 Ne doit pas être confondu avec Gérard Louvin ou Gerard Lavin.

Gérard Lanvin est un acteur français, né le à Boulogne-Billancourt.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille bourgeoise de Boulogne-Billancourt, il arrête ses études à dix-sept ans contre l'avis de ses parents, qui préféreraient qu'il fasse des études de droit ou de commerce, et vit alors des années difficiles. Il est forain pendant un certain temps, vend des fripes américaines le week-end, dans les marchés du 16e arrondissement de Paris. C'est là qu'il rencontre Martin Lamotte, puis Coluche un jour de . Quand surviennent les événements de mai 1968, il ne participe pas aux manifestations, par lesquelles il ne se sent pas concerné, mais s'investit de plus en plus dans le milieu du spectacle, et rencontre progressivement des comédiens de café-théâtre : Henri Guybet, Patrick Dewaere, Miou-Miou.

Entre 1968 et 1970, années de ses 18 à 20 ans, il suit des cours de comédie au cours Florent, de François Florent, ouvert depuis 1967, où il apprend les bases de la comédie. Il débute au café-théâtre de La Veuve Pichard fondé par Martin Lamotte[1].

Gérard Lanvin en septembre 2008 à Paris, devant son hôtel.

En 1969, il s'inscrit aussi au TNP (Théâtre National Populaire), où il ne va pas rester longtemps, préférant le théâtre d'improvisation.

Au début des années 1970, Gérard Lanvin participe à l'aventure du café-théâtre sur les conseils de Martin Lamotte, et Romain Bouteille l'engage. Renaud, son comparse de La Veuve Pichard, se moque de lui dans sa première chanson Les aventures de Gérard Lambert. Le chanteur tombe amoureux alors de Dominique, la compagne de Lanvin et réussit bientôt à la séduire[2]. En 1981, Renaud consacre tout son album Le retour de Gérard Lambert dans lequel il raille une nouvelle fois Lanvin, relatant le passé peu glorieux de petit voyou de banlieue de Gérard Lanvin. Coluche le pousse à faire du cinéma et qui lui offre son premier rôle important au cinéma dans Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine en 1977.

En 1981, il reçoit le Prix Jean-Gabin et enchaîne alors des rôles virils. En 1984, il triomphe grâce à Marche à l'ombre réalisé par Michel Blanc qui réunit plus de 6 000 000 de spectateurs.

En 1982, Gérard Lanvin prend ses distances avec Coluche.

Après quelques années sans vraiment trouver de rôle à sa mesure, il s'impose, en 1994, dans Le Fils préféré de Nicole Garcia qui admet avoir attendu qu'il soit libre pour commencer son tournage. Pour ce rôle il reçoit le césar du meilleur acteur l'année suivante[3].

Dans les années 2000, il effectue son grand retour dans la comédie populaire avec Le Boulet, puis 3 zéros. Il incarne des personnages du milieu du grand banditisme : en 2008, dans L'Ennemi Public N° 1, second volet du diptyque consacré à la vie de Jacques Mesrine, il campe le personnage de Charlie Bauer, l'un des « lieutenants » de Jacques Mesrine. De nouveau en 2011, dans Les Lyonnais, il incarne le personnage d'Edmond Vidal.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a été l'époux de Dominique Quilichini devenue, après leur divorce, l'épouse de Renaud[4]. Remarié à Chantal Benoist, ex-chanteuse de disco connue sous le nom de Jennifer (it), Gérard Lanvin a eu deux enfants : le chanteur Manu Lanvin et l'animateur radio et comédien Léo Lanvin. Il réside à La Baule en Loire Atlantique.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Court métrage[modifier | modifier le code]

Gérard Lanvin au Festival de Cannes 2008

Télévision[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Revenus[modifier | modifier le code]

En 2009, Gérard Lanvin a gagné 1,7 million d'euros (dont 300 000 € comme scénariste et 700 000 € comme acteur d'Envoyés très spéciaux[5]).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Merle, Le café-théâtre, Presses Universitaires de France, , p. 29
  2. Lettres à mon frère Renaud, de Thierry Séchan, paru aux Éditions Archipel, le 8 mai 2013, page 13
  3. In Dossier de presse du film
  4. Thierry Séchan, Lettres à mon frère Renaud, Éditions Archipel, , p. 13
  5. Palmarès des acteurs français les mieux payés en 2009, sur le site lepost.fr du 25 février 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :