Pierre Debauche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Debauche (homonymie).
Pierre Debauche
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
AgenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Pierre Debauche, né le 5 février 1930 à Namur et mort le 23 décembre 2017 à Agen[1], est un homme de théâtre, comédien, metteur en scène, poète, chanteur et directeur de théâtre franco-belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Debauche a enseigné au conservatoire de Paris avec Antoine Vitez. Pionnier de la décentralisation. Il a dirigé le Théâtre des Amandiers de 1971 à 1974[2], a fondé sa propre compagnie en 1982, a dirigé le Centre dramatique national du Limousin de 1984 à 1986[3],[4], puis à Rennes de 1986 à 1989 le Grand Huit réunissant la Comédie de Rennes et l'association Maison de la Culture, qui deviendront le Théâtre national de Bretagne en 1990. De 1994 à sa mort, il dirige le Théâtre du Jour à Agen[5].

Il est à l’origine de nombreux théâtres et festivals. Il crée en particulier à Limoges en 1984 le Festival des théâtres francophones ; il s'associe avec Jean-Marie Grassin, alors chargé de mission aux Relations Internationales à l'université de Limoges, pour que cette institution ne présente pas que des spectacles, mais qu'elle constitue une cellule de réflexion sur les relations culturelles, artistiques, intellectuelles du Sud vers le Nord, sur les occasions d'apprentissage mutuel qu'offre l'usage d'une même langue interculturelle. Ainsi est née avec lui l'université de la francophonie fonctionnant d'abord en partenariat, puis en parallèle avec le Festival, et proposant pendant la période du Festival une série de colloques, tables rondes, stages, expositions, débats, etc. en diverses disciplines.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Les Sensations insolentes, préface de Daniel Mesguich, éditions Le Bruit des autres
  • La Danse immobile suivie de Macache bono, éditions Le Bruit des autres
  • Le Grand Écart ou les 51 nouvelles de la joie de vivre, préface de Daniel Mesguich, éditions L'Ire des marges

Chanson[modifier | modifier le code]

  • Pierre chante Debauche, tour de chant de chansons écrites et interprétés par Pierre Debauche, accompagné au piano par Stéphane Barrière

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Agen : Pierre Debauche est décédé », Sud Ouest,‎ (lire en ligne)
  2. Armelle Héliot, « Pierre Debauche, pionnier du théâtre, est mort », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  3. Muriel Mingau, « L’homme de théâtre Pierre Debauche qui fit tant pour le Limousin est mort », Le Populaire du Centre,‎ (lire en ligne)
  4. Mathilde Bombeaux, Le Théâtre de l’Union, Centre Dramatique National du Limousin. Histoire, master, Université de Pau et des pays de l'Adour, 2015 Lire en ligne.
  5. « Le metteur en scène de théâtre Pierre Debauche est mort », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fabrice Pruvost, Pierre Debauche. Les entretiens d’Agen, Pézenas, Éditions Domens, 2008, 330 p. (ISBN 978-2-915285-96-3).
  • Nancy Delhalle, « DEBAUCHE, Pierre 1930 (Namur, Belgique) », dans Passages et ancrages en France. Dictionnaire des écrivains migrants de langue française (1981-2011), Paris, Honoré Champion, (ISBN 978-2-7453-2400-9, lire en ligne), p. 268-270.

Liens externes[modifier | modifier le code]